Conciliation, Être parent, MAP au travail, Parentalité
Écrire un commentaire

Quatre minutes

Y’a pas une journée où je n’ai pas envie de tout lâcher, démissionner et revenir à la maison m’occuper de mes deux enfants à temps plein. Pas une seule.

Ça dure 4 minutes, intense :

 Je m’ennuie de mes enfants.
J’haïs faire l’épicerie la fin de semaine.
Je n’ai pas le temps de faire de l’exercice.
Le métro est toujours en panne.
J’ai oublié d’inscrire mon garçon à sa session de gym.
Je travaille toujours un peu les soirs.
Je n’ai pas le temps de voir mes amies.
Je suis toujours en retard au travail.
Je n’ai pas le temps de lire La Presse.
J’oublie toujours de me faire un lunch.
Je dépense une fortune en dîner au resto.
Je n’ai pas le temps d’appeler ma mère.
Je n’ai pas le temps de cuisiner des repas équilibrés.
Je suis ensevelie sous des piles de linge à plier.
Je manque de temps pour me sécher les cheveux.
Je n’ai pas le temps de me faire les jambes.
Je m’ennuie des longues promenades avec la poussette.
Je n’ai jamais le temps de laver mes vêtements délicats.
Je suis fatiguée.
J’ai à peine le temps d’embrasser mon chum.
Mon vernis à ongle est écaillé.
Ma repousse est dégueulasse.
 

Puis, je me rappelle que j’aime ce que je fais, et que ça aussi c’est important. Que ça peut juste s’améliorer, que les enfants vont grandir.

Et tout va bien ♥

1 commentaire

  1. Ahah! Moi je pourrais faire exactement la liste pour la situation contraire et y’a plein de phrases qui se recouperaient!

    :)

  2. T’es bonne!
    J’en suis à mon 2ième congé de maternité (coco a 8 semaines seulement) et je suis déja en remise en question… O_o

    • Hihi, je dois t’avouer que je ne me sens pas «bonne» pantoute ces temps-ci ;)
      Peu importe nos décisions : on fonce!
      Et félicitations pour le nouveau bébé ;)

      • Merci! J’me dis que j’ai encore une quarantaine de semaines pour placer mes cartes tranquillement et regarder si le « move » de travailleur autonome est réaliste ou pas!
        À suivre… ;)

  3. Moi ça a été suffisant pour que je décide de rester à la maison, il y a déjà 7 ans! J’adorais ce que je faisais, j’avais étudié à l’université et ce fût la décision la plus difficile à prendre de toute ma vie. Mais je ne l’ai pas regretté une seule journée (bon, une heure peut-être des fois!) Mais vous avez parfaitement raison. Tout est une question de choix et peu importe celui que nous faisons, il y aura toujours des moments où on trouve qu’on changerait bien de place avec une autre. :-)

  4. Pingback: Les billets les plus populaires de 2013 | Maman a un plan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *