Être parent
Écrire un commentaire

Un déménagement, du stress et des deuils

C’est fait. J’habite maintenant à Saint-Lambert. Ç’a été ardu, mais on l’a fait!

En résumé

23 novembre 9h30 – Bureau du notaire : Je vends mon condo. Les nouveaux proprios nous disent qu’ils emménageront le 30 à 11h. Ok, bye! À la prochaine!

10h – Bureau du notaire : La notaire nous apprend qu’il y a un problème avec notre vendeur.  Et qu’on ne pourra peut-être pas acheter la maison. Hum… le stress que j’ai ressenti à ce moment-là et toute la semaine qui a suivi : impossible à décrire. À part cette phrase qui me roulait constamment dans la tête : Euh, c’est parce que j’ai DEUX bébés!

Semaine du 26 novembre Les notaires et les courtiers tentent de régler ça… Nous, on veut mourir et on pense faire entreposer nos meubles et se louer un appartement.

30 novembre 8h – Condo du Vieux-Rosemont : Les déménageurs arrivent et vident le condo.

10h30 – Bureau du notaire : Nous devenons finalement propriétaires de la maison. Fiou.

11h – Saint-Lambert : Les déménageurs entrent notre stock, un plombier arrange le réservoir d’eau chaude, un vitrier change une vitre de porte-patio, mon beau-père peinture… et moi, j’angoisse.

Home is where the heart is, qu’y disent

J’avais beau me dire que c’était notre nouvelle maison, je trouvais ça tellement weird de défaire mes boîtes et placer mes choses dans un endroit qui n’était pas mon « chez-moi ». Jusqu’à ce que je réalise que ce ce ne le serait pas tant que mes enfants ne seraient pas là (ils passaient trois jours chez mes parents pour nous laisser le temps de nous installer un peu).

Et, vous savez quoi? C’est exactement ce qui s’est produit! Quand ils sont arrivés, je me suis instantanément sentie « chez-nous ». Leur odeur, leur voix, leur énergie : c’est chez moi!

Après ça, je vous fais grâce de tous les pépins qui nous sont tombés dessus, mais dites-vous qu’ils incluent, entre autres, un dégât d’eau (donc, un plafond à refaire), un lave-vaisselle neuf qui refuse de fonctionner et un chauffage déficient dans la chambre des enfants.

Ouais. C’est donc dans cette atmosphère tendue que j’ai dû commencer à faire mon deuil de ma vie de Montréalaise. Pour l’instant, ça va, mais je crois que je ne réalise pas trop le move qu’on a fait, tout est allé si vite!

Jusqu’ici, voici de quoi je m’ennuie :

  1. Mon quartier chéri, le Vieux-Rosemont
  2. Sortir de chez nous et avoir le choix d’aller à pied à quatre boulangeries, cinq cafés, etc.
  3. Mes amies tout, tout près
  4. Les gens avec des poussettes et des sourires, partout

Par contre, voici ce que j’apprécie :

  1. L’espace et la luminosité que nous avons dans la maison
  2. Avoir un stationnement et une cour
  3. Mes voisins (ceux qui nous ont apporté des biscuits, ceux qui nous ont accueillis quand je nous ai embarrés dehors)
  4. Le train de banlieue : ça me prend moins de temps me rendre au boulot que lorsque j’habitais à Montréal, ha!

Je ne suis pas nounoune, je sais qu’il y a sûrement plein d’autres petits deuils qui s’en viennent. Mais, en même temps,  je me dis qu’il y aura sûrement des découvertes positives qui viendront balancer le tout. Non?

Mon billet pré-déménagement? C’est par ici >>> « Je suis une statistique »

1 commentaire

  1. Brigitte Dubreuil dit

    J’aime ton billet. On ressent bien les émotions vécues.Vous allez poursuivre et vivre votre heureuse histoire avec les plus et les moins et embaumer votre nouvelle maison de votre parfum. J’ai confiance.

  2. Janick Valois dit

    Bienvenue à St-Lambert! Nous nous y sommes installés il y a un peu plus d’un an avec la p’tite famille et nous y sommes vraiment très heureux. J’ai moi-même passé 15 ans à Montréal. Après une escapade de 3 ans à Mont St-Hilaire nous avons souhaité nous rapprocher du travail et des amis. St-Lambert nous offre la tranquilité, la proximité de la ville et la possibilité de faire les courses sans avoir à utiluser la voiture. On adore la vie de quartier et les voisins sont super sympathiques. L’école que fréquente ma fille est géniale aussi. Il n’y a pas une énorme variété commerciale, mais il y a des p’tites places sympathiques. Mes coups de coeur? Crimes et gourmandises où l’on peut trouver le délicieux pain du Pain dans les voiles, Zen Asie fait de délicieux rouleaux de printemps, Le chat perché offre de beaux jeux pour les enfants et que dire du risotto aux homard de la taverne Le Bidon? Miam! Tu auras tes propres coups de coeur, et je suis certaine que dans quelques mois tu ne penseras plus retourner en arrière.

    • Wow! Merci pour ces conseils, je vais visiter ça pendant le congé! Je me demandais justement où trouver du bon pain ;) Mais un risotto au homard : ça me parle!!!!!!! Merci encore!

  3. karipietri dit

    Tu as bien raison quand tu dis « Home is where the heart is ». En juin, mon duplex de la Petite-Patrie s’est effondré trois jours avant mon accouchement, et depuis presque sept mois, je vis dans un appartement meublé dans un autre quartier de Montréal. On devrait retrouver notre maison en avril (finalement!!), mais on a fait du mieux qu’on pouvait, mon chum et moi, pour créer un cocon pour notre fils dans un appart qui n’est pas le nôtre. Mon amoureux me dit souvent : « ma maison, c’est toi », et je suis certaine que c’est exactement ce que vous vivez aussi. St-Lambert, Vieux-Rosemont, l’important, c’est d’être ensemble, non ?
    Joyeuses Fêtes !

  4. Salut,
    Pour ton Lave-vaisselle, ça pourrait être aussi niaiseux (je sais, c’est ce qui m’est arrivé) que le tuyau du retour d’eau qui serait bouché. Sous l’évier il y a un Y, le renvoie d’eau de l’évier et celui qui va au lave-vaisselle. Celui vers le lave-vaisselle pourrait être bouché pour la simple raison que l’eau ne doit pas en sortir si il n’y a aucun lave-vaisselle de connecté. Un simple petit bouchon noir qui évite bien des problème.

  5. Marie-Eve dit

    Nous habitions aussi avant dans Petite-Patrie, rue Cartier près de Beaubien, et nous sommes déménagés il y a bientôt 3 ans près du parc régional de Longueuil, dans un beau quartier avec de grands arbres matures… Ça a été difficile au début, on s’ennuyait de Mtl et de nos petits places chouchous, et on y retournait souvent, ne serait-ce que pour manger une pâtisserie chez de Froment et de Sève, mais on a découvert de nouvelles places chouchous (on va souvent à St-Lambert d’ailleurs, pour manger une crème glacée ou un sorbet chez Hartley ou un chocolat chaud Starbucks) et on se trouve vraiment bien. Plus de voisins qui nous marchent sur la tête, plus de stress à déplacer la voiture lors des opérations déneigement, les petits oiseaux qui chantent le matin, les étés magnifiques à siroter un rosé et faire un bbq dans notre cour avec des amis et notre petite puce qui joue. Je travaille aussi à Mtl et je trouve que c’est un bel équilibre. Avant, je me disais, jamais je ne vivrai en banlieue, mais sincèrement, pour notre famille, je crois que c’était le meilleur choix! Et tu verras, St-Lambert offre pleins de superbes activités, comme la fête de la famille à la fin du mois d’août. Je suis certaine que vous vous y plairai. Si ça avait été dans notre budget, nous aurions bcp aimé St-Lambert! Tu nous en redonneras des nouvelles et fais nous part de tes coups de coeurs!

    • Merci Marie-Ève! Je prends en note le Hartley!
      Et, oui, je pense que c’était pour nous aussi le choix « famille » qui s’imposait. Comme quoi, on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve ;)

  6. C’est incroyable comme je me retrouve dans ton billet… Montréalaise ayant vécu en ville en Europe, j’étais bien fière de ne plus avoir de voiture depuis au moins 10 ans… J’allais à mes cours de yoga à pied et ensuite en métro, je passais mes week ends à découvrir des cafés de 3e génération et à courir les marchés avec mon chum… Jusqu’à la naissance de ma fille et au coup de foudre qui a suivi pour une maison avec immense cour sur la Rive-Nord… Moi qui avais toujours proclamé haut et fort que JAMAIS je ne vivrais en banlieue… J’avais presque honte et surtout je stressais énormément pour mon chum qui allait devoir faire des trajets dans le traffic… Cette partie-là est toujours pas totalement résolue, mais on est vraiment heureux dans notre maison et je me suis découvert une passion dévorante pour le jardinage ! Certaines choses nous manquent de la vie en ville, mais on ne reviendrait pas en arrière c’est certain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *