Drôles d'enfants, Être parent, Parentalité
Écrire un commentaire

Avoir trois ans

Si avoir deux ans c’est vivre des centaines d’émotions contradictoires en l’espace de 26 secondes, avoir trois ans semble aussi comporter son lot de difficultés pour nos enfants et, soyons honnêtes, pour nous aussi!

Voici, selon mes observations hautement scientifiques (sur mon fils et ses amis, hum!), la liste des 10 comportements siiiii particuliers aux enfants de trois ans.

LA LISTE

1. À trois ans, on veut TOUT faire tout seul, mais on est capable de faire à peu près 37% de ces choses. Donc, on insiste, on crie, on pleure, on essaye… des fois, on est capables, mais ça nous prend une o.se.tie. d’éternité pour y arriver.

2. On sait ce qu’on veut manger (du spaghetti) et juste l’idée de PEUT-ÊTRE devoir manger autre chose nous donne envie de vomir. Littéralement.

3. On apprend plein de mots à la garderie, comme « auriculaire », « pet mouillé », pis « c’est n’impooooorte quoi! »

4. On a compris le concept de genre et ses stéréotypes : « Quoi? Coralie veut jouer aux chevaliers? A peut pas, c’est une fiiiiiiiiille! »

5. On croit que la terre entière a besoin de connaître tous les détails de notre transit intestinal : « J’ai envie de caca! », suivi de « Il est en forme de banane, mon caca! », suivi de « Viens essuyer mes fesses! »

6. On est assez wise pour s’apercevoir que nos parents ont oublié d’attacher une ganse dans notre siège d’auto et on panique raide parce qu’on respecte pas « LA SÉCURITÉ! »

7. On fait de la manipulation émotive pour retarder l’heure du dodo : « T’es pas fine! Je veux aller chez grand-papaaaaaaa à Magooooooooooog! »

8. On comprend fucking pas pourquoi la sorcière dans le film Raiponce fait juste semblant d’être la mère de Raiponce, faque on capote chaque fois qu’à la fin du film « la maman de Raiponce » devient méchante.

9. On veut jamais se brosser les dents, mais si papa oublie un soir de nous les brosser, c’est la crise parce que « Je vais avoir des caries! »

10. On salue tout le monde sur la rue et, lorsque quelqu’un ne nous répond pas, on s’exclame à voix haute: «  PAS GENTIL LE MONSIEUR, HEIN MAMAN? Y M’A MÊME PAS DIT BONJOUR! »

 

Dites-moi, reconnaissez-vous votre trognon-trois-ans dans cette liste?

1 commentaire

  1. Isabelle dit

    Oui je reconnais tellement ma fille de 3 ans dans ton texte! C’est aussi le début de la phase du complexe d’oedipe et je ne sais pas comment ça se passe pour un petit garçon, mais avec ma belle Simone, ça me rend quasi jalouse toutes les déclarations d’amour (500 fois par jour à son papa d’amour qu’elle aime plus que l’univers)….mais surtout depuis le jour où elle lui a demandée si elle pouvait déménager dans une nouvelle maison, toute seule avec lui…à moi, elle m’a demandé pourquoi sa maman n’était pas blonde et souriante comme la fille dans son livre favori…euh!?

  2. Bertrand dit

    OH! que je reconnais la mère du petit trognon…. « je veux le verre bleue »… « Le chandail vert »…

    À trois ans on veut s’affirmer. C’est un peu l’adolescence de l’enfance. Si petit, il veut être un grand. Il observe et relève la moindre contradiction.

    Il se prépare au monde adulte en s’abreuvant, du monde qui l’entoure…

  3. haha je reconnais tellement ma Grignette dans cette liste sur presque tous les points !!
    Et en grandissant ou alors c’est parceque c’est une fille ; j’ai droit aux « beurkkk les garçons c’est dégueulasse (les bisous aux amis, gars…)
    ils sont trop ces enfants !!!

  4. Pingback: Avoir trente ans (sérieux?) | Maman a un plan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *