Coups de coeur
Écrire un commentaire

Quand nos enfants ont faim

Comment ça se passe chez vous quand les enfants ont faim?

Chez nous, mon fils de trois ans me dit : « Maman, mon ventre crie famine! » Je trouve ça cute, je souris en coin, et je prépare le repas ou une xième collation.

Ma fille d’un an, elle, elle pleure et crie quand elle a faim : ça m’agresse quelques secondes (elle crie vraiment fort), et je lui donne du lait, ou une compote, ou des craquelins, ou n’importe quoi. Martha mange n’importe quoi.

Mais.

Comment je réagirais si mes enfants, si petits et si fragiles, avaient faim, et que je ne pouvais les nourrir? Ouais, je peux même pas me l’imaginer.

Pourtant, dans la grande région de Montréal, ce sont 20 000 enfants de 0 à 5 ans qui vivent en connaissant la faim. On s’entend, manquer de nourriture, à n’importe quel âge, c’est terrible. Mais, quand on sait à quel point le développement physique et intellectuel des tout-petits est tributaire de leur alimentation, il est difficile de ne pas s’alarmer.

Et, dans toutes les guignolées, récoltes, campagnes pour amasser des denrées, les grands oubliés sont les bébés : lait maternisé, compote, céréales pour bébés, etc., manquent à l’appel.

La Grande récolte pour les enfants

C’est pourquoi, il y a trois ans, Moisson Montréal, Moisson Rive-Sud et le Centre de bénévolat et moisson Laval se sont unis pour organiser La Grande récolte pour les enfants. Marrainé par les animatrices Ève-Marie Lortie et Claudia Marques, la campagne, à quelques jours de se terminer, n’est qu’au quart de son objectif de 200 000 $. Mais, il n’y a pas que les dons en argent qui sont les bienvenus, nous pouvons aussi nous rendre dans les succursales Uniprix participantes pour y déposer des denrées non périssables (l’objectif est d’accumuler 20 000kg de produits), mais n’oublions pas, destinés spécifiquement aux 0 à 5 ans.

Donc, si vous voulez/pouvez aider des familles et des petits dans le besoin, visitez le site de La Grande récolte pour les détails : vous avez jusqu’à ce lundi 21 avril.

Entre parents, on se donne un coup de main? #solidarité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *