Être parent, Parentalité, Réflexions
Écrire un commentaire

Avoir deux jeunes enfants – Les repas

Manger en famille

Hey, c’est quand que c’est supposé devenir fun « manger en famille »?

J’avais ce bel idéal en tête d’une famille partageant un bon repas vert-et-bio ponctué de rires et d’anecdotes sur la journée qui vient de passer.

Mais. Non.

Chez nous, Henri ne mange pas, il joue. Il faut lui rappeler après chaque bouchée qu’il faudrait bien qu’il en prenne une autre. Et quand je dis qu’il joue, ça veut surtout dire qu’il joue à faire du bruit.

Martha, elle, veut manger plus vite. Plus vite que quoi? Pfft, pas important. En autant que ce soit PLUS VITE. Mâcher plus vite, déglutir plus vite, hurler plus fort pour avoir une autre bouchée plus viiiiiiiite!

Je passe mon repas à « essayer » de manger. Mais entre fournir pour le bébé (qui s’étouffe parce qu’elle en met trop dans sa bouche) et calmer le plus vieux (qui oublie d’avaler ses bouchées, donc qui les crache : ceci n’est pas une blague), je suis juste capable de me créer une belle boule de stress dans l’œsophage. Pas suuuuuper pour la digestion, ha!

Faque, vu que j’étais en train de perdre TOUT plaisir à table, j’ai décidé que, pour quelque temps, j’allais manger après eux : quand ils sont couchés/en-train-de-jouer/en-train-de-juste-faire-autre-chose.

Pour l’instant, je trouve ça « correct ». Mais je voudrais pas que ça devienne juste ça, nos repas. Donc, « dans-mon-moi », je me répète que toute phase finie par passer (#EverythingShallPass), et qu’un jour, on va bien être capable d’y arriver… nous aussi, hihi!

Pis on aura l’air de ça

Encouragez-moi donc, vous c’est devenu fun quand?

1 commentaire

  1. Oh! Poulette a toujours été une gourmande! Je l’ai initiée et trimballé dans les marchés-restos-cafés, lui ai fait sentir et toucher les aliments très tôt, toujours prendre le repas en famille, la faire participer aux recettes, jouer à la dinette… Je ne sais pas si ça a un lien ou si je suis juste chanceuse, mais les repas sont agréables depuis qu’elle mange en fait! Bon courage!

      • Tu trouveras bien tes trucs. À deux c’est moins facile j’imagine…
        Comme tous les enfants, Poulette a ses « manies » alimentaires (genre: j’aime pu le fromage du jour au lendemain!), mais on trouve toujours un moyen de s’en sortir parce qu’elle aime vraiment la bouffe! Genre elle capote si je lui dis qu’on va aux camions de nourriture ou que j’ai fait sa recette préférée ce soir. Le rapport à la bouffe est bon.
        J’ai l’air de me péter les bretelles et c’est tellement pas ça l’idée. Elle, c’est le bain. Elle veut jamais se laver. Comme Marianne, un jour sur deux. ;-)

        • Odile dit

          Non, non, t’as pas l’air de te péter les bretelles, je t’assure ;) Chaque enfant a ses forces… Pour l’instant, les miens, ce n’est pas à table, hihihi!

  2. J’te dirais que nous, on est kif-kif (pas le show pour ados, là) : un repas l’fun pour un autre pas possible. 20 mois et 4 ans.

    • Odile dit

      hahahahahahahaha kif-kif.
      Laisse-moi te dire que un sur deux (pas le show à TVA #poudoumtish), ça commencerait à faire mon bonheur ;)
      Ça s’en vient!

  3. Chez nous, c’est comme Annick. C’est clair qu’avec juste un, c’est plus facile…

    Notre horaire atypique/pas-très-strict-dans-la-routine/on-est-à-la-maison-tous-ensemble-presque-tout-le-temps, ça nous aide aussi. Le matin, Henri se lève, il prend un fruit. Un peu après (lire 2 heures plus tard), quand on a fini par être tous levés, on déjeune ensemble tranquillement. Le fait d’avoir le temps nous permet d’être moins stressés, je pense, et comme l’habitude est prise, nos autres repas se passent pas mal comme ça aussi.

    Bien sûr, des fois ça marche moins bien et le fiston a assurément terminé avant nous (alors il file jouer au lego pendant qu’on mange), mais pour l’instant, ça se passe surtout bien (je touche du bois, parce que, comme tu dis #EverythingShallPass et ça vaut aussi pour ce qui se passe bien).

    Alors, alors, voici un très long commentaire qui se termine par le plus important : lâche pas. C’est certain que ça va passer (ou que vous allez trouver la meilleure solution pour vous).

    • Odile dit

      Hum…l’idée du déjeuner pas stressés est bien intéressante aussi…est-ce que ce serait pas « la base », genre ce qui montre l’exemple au reste de la journée…à méditer!
      Mais je suis aussi bien optimiste que le fait de grandir et, pour Martha, de pouvoir « dire » les choses au lieu de crier/pleurer ne pourra pas nuire ;)
      Merci xox

  4. julie dit

    Moi aussi je rêve des repas en famille, quand j’étais jeune c’était comme ça chez mon père. Mais si je veux être réaliste ça sera pas pour tout de suite. Mon chum qui a pas les même horaires que moi et ma fille qui veut manger avant que j’ai le temps de faire le souper.
    Je lisais justement sur le souper en famille du « américain dream » il y a pas si longtemps et ça disait que c’est un concept qui a été inventé par la pub et les films. Les gens ne fesait pas ça et encore moins en Europe où les parents mangent généralement quand les enfants dorment. Le problème c’est que je sais plus ou j’ai vu ça.

    • Dans How Eskimos Keep Their Babies Warm : And Others Adventures in Parenting, il y a un chapitre super intéressant sur l’alimentation des enfants et les repas en famille. J’y pense en lisant le commentaire de Julie et je me dis que ça pourrait t’intéresser (d’ailleurs, j’ai trouvé l’ensemble de ce livre vraiment intéressant… il nous fait réaliser à quel point nos modèles familiaux et nos idées de l’enfance et de la famille ne sont pas universelles et ça enlève beaucoup de pression. Je résume, là, mais j’ai beaucoup aimé cette lecture!)

    • Odile dit

      Oh my, qu’on vit la même affaire : horaire du chum + fille affamée ;)
      Mais tellement intéressant ce concept de « american dream », je me mets à la recherche!

  5. Nadia dit

    Règle générale, nos repas se passent plutôt bien avec fistons de 2 ans et de 8 mois. Après le « péti » pour « Bon appétit », le plus vieux enlève la viande de son assiette et commence ses expériences (depuis qu’il boit dans des verres en vitre, il place les aliments dans l’eau pour voir se qui arrive). Bébé de 8 mois repousse aussi la viande puis dévore tout ce qu’il y a sur son plateau (je suis adepte du baby led weaning). Il fait toutefois des crises s’il constate qu’on mange pas la même chose que lui.

    C’est chaotique et mon mari a parfois des haut-le-cœur devant un verre empli de pain mouillé et de pois verts, mais bon, j’ai appris a aimer ça. Embrace the chaos!

  6. Ah, les heures de repas! Chez nous, c’est souvent très chaotique aussi! Les deux plus vieux parlent sans arrêt, se coupent la parole tant ils sont pressés de nous raconter toutes sortes de choses « utlta-importantes », tandis que nous devons surveiller mon petit de presque trois ans qui crache lui aussi souvent sa nourriture dans son assiette et fait beaucoup de dégâts. Sans compter ma petite dernière de presque un an, qui ne veut plus manger de purées, mais a encore bien du mal à manger des morceaux et qui se lève le cœur souvent, en plus de jeter sa nourriture partout dans la salle à manger…
    Bref, les repas, chez nous, c’est loin d’être de tout repos, alors je sympathise! Malgré tout ça, c’est tout de même au souper que nous avons le plus souvent des fous rire en famille et ça, ce sont des moments inoubliables!

  7. Isabelle dit

    Du pareil au même ici, l’une ne veux systhématiquement pas manger ce qu’il y a au menu et l’autre me challenge avec le nombre de bouchées qu’elle doit prendre pour avoir droit au dessert…le bébé lui, ben quand il a fini son assiette, elle s’envole dans les airs et TOUT ce qui restait dedans se retrouve au plancher….tous les jours c’est le jour de la marmotte à l’heure du souper… sauf que cet été on a découvert un secret trop bien gardé! Picniker au parc en famille midi et soir (surtout quand c’est dans l’aire de jeux pour enfants) c’est superrrrr plaisant et agréable pour les adultes aussi….il va falloir trouver une nouvelle idée pour cet hiver….!

    • Odile dit

      Le pique-nique, c’est gagnant!
      (Et le nombre de bouchées? I feel you. C’est la même affaire avec Henri.)

  8. Lara dit

    Moi il mange super bien, en autant que ça soit ailleurs que chez nous. ah!!!!
    2 ans et demi. Ça résume l’histoire

  9. Emilie dit

    Notre petit Henri qui a 1 an mange tellement mal qu’on a pensé l’installer sur le balcon pour les repas ! J’ai un plancher noir dans la cuisine, donc un véritable party de graines !
    Les filles ont 5 et 7 ans. Elles mâchent leur viande comme si c’était de la gomme. Ou bien elles se crient après. On essaie de parler de nos journées à travers tout ça, en se disant que dans 20 ans, on va s’ennuyer de tout ça :)
    Courage :)

    • Odile dit

      Oh! Merci Emilie de ce partage!
      C’est clair qu’on va s’ennuyer de cette action ;)
      Courage aussi, hihi!

  10. Genevieve dit

    Ah, le chaos apprivoisé!

    Simon, bientot un an, fait comme Martha pour qu’on enligne les bouchées en cinquième vitesse, avant d’en prendre une nous-mêmes. Ce doit être en contraste avec la garderie, ou ils ont une bouchée chacun leur tour (ou ca doit en crier au repas!)

    Avec Alexandre, c’est mieux, mais que c’est tentant de quitter sa chaise à tout moment pour sauver le monde. Il est si posé quand on est ailleurs pourtant! On a eu du succès en prenant quelques habitudes (règles) de la garderie pour les implanter chez nous… Demande à Valérie comment il est au diner!

    • Odile dit

      Geneviève! Quelle bonne idée! Je te jure, je n’y avais même pas pensé : je vais en parler avec Valérie ;)
      Et, oh boboy, oui, ça doit crier à la pouponnière avec nos deux cocos, haha!
      Merci!
      xox

  11. Valérie dit

    ton post ainsi que toutes les réponses m’ont fait sourire. Au départ, quand j’ai vu le titre j’ai eu comme réflexe de te demander de me faire signe quand ça ira mieux tant je suis parfois (souvent) découragée par nos repas en famille. Puis, en lisant les commentaires j’ai réalisé que ça avait changé, mais que maintenant c’était autre chose qui embarquait… Ma première, quand elle était bébé, c’était la meilleure: elle mangeait absolument de tout, je me suis tellement trouvée bonne! Comme c’était un bébé couche tôt, ça rendait ça un peu compliqué si je voulais qu’on mange tous ensemble, mais on étirait ça un peu pour elle, on mangeait un peu tôt de notre côté pis c’était correct. Son frère est arrivé et lui aussi il mangeait bien, mais la pagaille c’est vite installée à la table: deux cocos qui ont 20 mois de différence, par le temps qu’ils te laissent manger tu n’as plus faim. Petite soeur est arrivée, elle plus difficile mais rien d’épouvantable. Le hic? Les deux autres se sont mis à ne plus aimer des choses dont ils raffolaient et bien entendu ils ont choisi des aliments différents. Résultat: difficile de faire un repas qui rend tout le monde heureux. Et puis à 9, 7 et 4 ans, on se chamaille pour tout et pour rien à la table, on veut jouer avec la tablette plutôt que manger (hérésie!) et puis on a aussi « l’attitude » qui s’installe… bref, différent mais pas une sinécure pour autant. On essuie moins de dégâts, ne coupe plus la bouffe des petits, mais on n’a pas une discussion de plus de 30 secondes pour autant et on pratique nos talents de négociateurs de paix en prévision d’une reconversion de carrière pour négocier le futur accord de paix au moyen orient… Sur ce (way too long) message, bonne chance à toutes, et si vous attrapez le faiseur d’image à la noix de coco qui nous a fait croire que des repas en famille sereins et détendus étaient LA condition à une vie de famille réussie, faites lui la peau pour moi.

    • Odile dit

      Valérie, merci pour ce (pas way too long pantoute) message! Tu viens de faire ma soirée ;)
      Merci!!!
      PS : On est plusieurs à lui en vouloir à ce faiseur d’image, je pense, haha!

  12. Laurie dit

    Il y a du positif et du négatif à toutes les étapes… Quand ils sont plus vieux et qu’ils ne veulent même pas goûter le souper que tu as préparé à la sueur de ton front, ce n’est pas vraiment plus drôle!

  13. Geneviève T dit

    Chez-nous aussi les repas sont chaotiques, avec deux charmantes petites de 1 et 3 ans 1/2. Nous sommes des adeptes du finger food pour la petite, alors nous retrouvons pas mal de sa nourriture sur le plancher, mais au moins ça me laisse le temps pour manger! Et avec la plus grande nous faisons un tour de table et nommons un élément/moment agréable et un plate de notre journée. Ça alimente la discussion! Ça me rassure de vous lire sur la viande, c’est définitivement le cas chez-nous aussi, en-tout-cas celle de 3 ans 1/2 qui tout d’un coup n’aime plus la viande! Un truc qui marche pour le moment: la pus vieille peut sortir de table avant que nous ayons terminés, même chose pour la petite et mon chum et moi terminons le repas plus tranquille et ensemble.

  14. Mon Laurent de 18 mois mange bien seulement au déjeuner. Il prend sa cuillère et engloutit ses céréales avec presque bonheur. Il doit être affamé comme pas possible, car au dîner c’est la catastrophe. Il mange presque rien. Et exit la cuillère, il régresse pour les doigts. On tente de lui faire manger des légumes, mais même en petit petit morceaux, il les recrache dans sa bavette.

    Pour le souper, c’est variable. En général, il ne mange vraiment pas beaucoup et c’est assez long. On mange en même temps que lui et je tente de lui donner quelques cuillères de temps à temps pour l’aider (mais ça l’énarve!! et il se frustre).

    Ça se termine avec sa face de «j’suis écoeuré» et il se barbouille le visage et les yeux avec ses mains sales, repousse le bol, lance la bouffe, râle… On reste à table environ 45 min. Au resto, j’ai calculé qu’il a la patience de 1 heure. Gros top. C’est viable.

    Lorsque l’on veut manger tranquille ou se faire une soirée en amoureux, on attend qu’il fasse dodo. Sinon, toute notre attention est tournée vers lui autour de la table.

    Bref. Pour l’instant, c’est moyen fun. Comme toi, je rêve de beaux soupers en famille un jour ;-) Courage!

    • Odile dit

      Oh! Courage, mets-en! On va y arriver ;)
      (Ma Martha aussi est affamée le matin, je suis persuadée que c’est ça qui la réveille d’ailleurs, haha!)

  15. Coralie dit

    …pareil ici…. pas en mesure de t’encourager…Je me pose la même question! ;-)

  16. Ca me rassure un peu de voir que le chaos c’est pas que chez moi :)
    Mon fils de 4 ans mange peu voire pas et souvent il a faim pas longtemps avant d’aller se coucher du coup il termine son assiette qui est restée sur la table. A table il s’installe avec nous mais ne reste pas tout le repas.
    On n’a pas beaucoup de règles : calme exigé pendant qu’on mange et on boit que de l’eau, le calme ça marche a peu près.
    Moi ça me convient très bien sauf quand on est dans la famille ou la c’est la honte surtout que quand il était petit c’était la fierté familiale, il restait dans sa chaise haute et mangeait de tout.

    • Odile dit

      J’avoue que juste avec nous, on trouve ça moins pire… mais si c’est devant les autres… ;)
      Et, s’il le faisait avant, ça va peut-être revenir toutes les phases se terminent un moment donné! (Faut y croire, hihi!)

  17. Lydia dit

    Bonjour,
    Moi, je n’ai pas eu la chance de vivre la grossesse et l’accouchement. J’ai eu par contre le privilège et le bonheur d’être mère via l’adoption. J’en aurais bien pris des vergetures et quelques livres… Et j’en prendrais encore si je le pouvais… Tout comme j’aimerais avoir le grand bonheur d’adopter encore.
    Ce que je peux vous dire, et j’espère que ça va vous consoler un peu, c’est que malgré cela, mon corps a changé pareil… Même si je n’ai pas pris de poids… Je pense que c’est la trentaine!

  18. Mélanie dit

    Les repas chez nous, avec une pré-pré-ado de 7 ans, un pré-ado de 11 ans et un full-ado de 14 ans ne sont pas vraiment plus rose.

    Premièrement, je dois répondre à la question trop routinière du : qu’est-ce qu’on mange ??? Qui se finira en chialant, par l’un ou l’autre, peu importe la réponse que je donnerai !

    Ensuite, tu sais, la fameuse pub télévisée ou la maman crie « c’est prêt…on mange » et qu’elle doit envoyer via le net une photo du souper, hé bien, je suis presque rendue là ! (malgré le fait qu’ils mourraient de faim quinze minutes plus tôt)

    Une fois rapatrier toute ma gang pour souper, celui du milieu, qui a eu le malheur de regarder le plus vieux, se fait dire  » regarde ailleurs »…Ma fille de 7 ans à qui je demande ce qu’elle a fait dans sa journée, me répond presque toujours en haussant les épaules  » je me souviens pas « .(mais moi,je continues à lui poser la question et je perds pas espoir qu’un jour elle retrouvera la mémoire et me racontera avec passion sa journée…) Tandis que ses grands frères regarde au plafond avec un air de « je m’en foutisme aigüe » (se rappellant, que je viens à peine d’abandonner cette éternelle question sans réponse avec eux)

    Au travers des j’ai pas faim et j’aime pas ça, des règlements de conflits, des « pas d’électronique à la table », des « mettez votre assiette dans le lave-vaisselle »… mon conjoint et moi se rappellons tendrement nos repas lorsqu’ils étaient tout-petits :-) (pas certaine de t’avoir rassurer hein???)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *