Été 2016, Être parent, Maternité
117 commentaires

Tout ça pour un bout de spandex

Après avoir eu mon fils, mon corps n’est jamais redevenu comme avant.

Avant, j’avais pas de hanches, pas de seins, pas de fesses, alouette. Après Henri, j’avais toute ça… et, ceci expliquant cela, y’a un 10 livres de mon « poids de grossesse » que je n’ai pas perdu.

Malgré ça, quand Henri a eu 15 mois et qu’on se préparait pour une semaine de repos au Mexique, je me suis achetée un bikini, pis je me trouvais ben « correcte » dedans. J’apprenais à vivre avec des formes, pis j’assumais, je pense. En tout cas, j’essayais.

Mexique 2012

Mexique 2012

Ensuite, je suis devenue enceinte de Martha. J’ai pris du poids rapidement. J’en ai reperdu après avoir accouché, mais ç’a été long. J’ai fait beaucoup de vergetures. Y a aussi la cicatrice de la césarienne. Juste y penser, je me sens faiblir. La regarder, ça me donne un haut le coeur.

Au final, un autre 10 livres qui part pas. Et comme il est additionné à « l’autre » 10 livres… J’ai aujourd’hui 30 ans et 20 livres de plus que lorsque j’ai appris à 25 ans que j’étais enceinte de mon 1er bébé. #Mathématiques101

Maintenant, c’est Martha qui a 15 mois, et ça fait 15 mois que je me trouve moche, que je me dis que je devrais perdre du poids et que « hahahaha les maillots deux pièces c’est pu pour moi pis f*ck that » sur un ton funné, wannabe détaché. Que je me dis tout ça à moi, aux autres, pis à mon chum. Beaucoup, à mon chum.

J’ai pas de maillot, tant pis.

En juin, en faisant ma valise la veille de notre départ pour nos petites vacances dans le Maine, j’ai réalisé que je n’avais pas de maillot. Sauf.

Ben oui, sauf le bikini que j’avais acheté quand Henri avait 15 mois. Asti.

Je l’ai « enfilé ». J’ai eu les yeux plein d’eau : il ne me faisait plus. Je suis donc partie avec des shorts de course et un chandail de surf, et ce fut mon kit de plage.

Maine 2014

Maine 2014

Même si.

Le 1er juillet, j’ai vu que Mimi Hammer (compagnie de maillots québécoise) offrait 40 % de rabais toute la journée sur leur boutique en ligne.

Ça faisait des mois que j’allais zyeuter leurs superbes maillots deux pièces mix & match, mais que je n’achetais rien, parce que t’sé.

Même si leur modèle « taille extra haute » pourrait affiner le bourrelet qui s’est formé sur mes hanches. Même si le « taille haute » pourrait cacher mes vergetures. Même si.

Je m’étais dit que « ça », c’était pu pour moi. « Hey, chose, je suis une MÈRE, c’est pas siiii important se montrer la bedaine, quand même! Wô! »

Sauf que là, en me promenant sur le site (soldé, ha!), je me suis dit que c’était « peut-être » niaiseux de ma part de m’empêcher d’aller me baigner avec mes enfants. Qu’en fait, c’est MOI que je priverais de beaux moments.

Faque, accompagnée de ma bulle au cerveau, j’ai acheté ce bas de maillot (celui à taille haute… avec des chats dessus!) et ce haut de maillot. Au moins, sur le coup, j’avais l’excuse du c’était-en-solde-j’ai-pas-pu-résister.

Réception du colis.

J’ai reçu le fameux bikini deux jours plus tard. J’étais vraiment nerveuse en ouvrant le paquet. Je l’ai essayé… pis, surprise, je me suis trouvée belle dedans.

Le chum.

Mon chum est venu me voir pendant que je m’observais dans le miroir, et j’ai juste réussi à lui dire ça : « J’suis dure avec moi, hein ? » Il est devenu tout ému : à la longue, ça doit être vraiment tof d’entendre la personne que t’aimes dire sans arrêt qu’elle se trouve laide et poche.

« Oui », qu’il a dit.

Il y a, à ce moment précis, quelque chose qui s’est réparé dedans-mon-moi.

J’ai le corps d’une fille qui a eu deux enfants… pis ça peut QUAND MÊME être beau?!?! Y’avait de la ponctuation interrogative et exclamative qui dansaient autour de moi.

On s’entend.

Je suis loin de ressembler aux filles dans les magazines, mais j’ai l’air d’une fille en santé, qui a trouvé LE bon modèle de maillot pour elle (qui lui fait bien, qui est de la bonne grandeur) et qui va pouvoir s’amuser dans l’eau avec ses enfants, pis ça, je trouve ça vraiment fun.

Et, dans les faits, qui m’impose des standards de beauté? Personne. Pas mon chum, pas mes enfants, pas mes amies, certainement pas les autres mères à la piscine du coin. Tout ce beau monde-là se fout éperdument que je n’aie plus l’air de l’adolescente que j’étais dans un bikini, y’a que moi qui se mettait de la pression.

Tout ça pour ça.

C’est juste un bout de spandex. C’est juste un (vraiment beau) maillot. Mais c’est plus que ça. Ça représente les deuils que je croyais devoir faire en devenant une mère, mais que finalement j’étais ben la seule à essayer de m’imposer.

Je n’ai pas à me dénigrer. Je n’ai pas à détester mon corps parce qu’il y a deux autres humains qui l’ont traversé changé. Je n’ai pas à renoncer à être une femme.

Ha! « Être une femme », je n’ai jamais dit ça avant aujourd’hui. J’ai toujours dit que j’étais une « fille » tou.jours.

Ben, ça prenait peut-être ça : trente-ans-pis-deux-enfants pour assumer le fait que j’étais une femme. Une femme qui a le droit, si elle veut, de porter un maillot deux pièces. Pis c’est toute.

 

117 commentaires

  1. Ah, on s’en demande tellement! Moi aussi, je trouve ça dur de ne plus avoir le corps que j’avais. Mais après quatre bébés, c’est peut-être utopique d’imaginer que mon ventre et mon corps pourraient redevenir comme avant…
    J’ai recommencé à faire du ballet classique, cette année, après douze ans (et quatre grossesses)de pause. Ouf, je ne te dis pas le choc que j’ai eu en enfilant maillot noir et collants roses… Les premiers cours, j’ai enfilé un t-shirt et une jupette par dessus pour me camoufler les bourrelets un peu.
    Mon mari me trouve belle, avec ces nouvelles courbes que je n’avais pas avant. J’ai l’air d’une femme, maintenant.
    Il faut que je m’assume!
    Bravo à toi d’avoir osé le bikini sur la plage!

  2. Julie Poirier dit

    Odile…
    Merci, merci, merci.
    Dieu merci (et c’est plutôt rare que je l’invoque, lui), je réalise grâce à toi que je ne suis pas la seule à être si dure avec moi.
    En effet, j’ai vécu les mêmes constats, les mêmes déceptions (lire peines), les mêmes bulles au cerveau (lire angoisses), les mêmes «espoirs-que-je-vais-tout-perdre». Et non, à 39 ans, je n’ai pas perdu ces p’tits 10 lbs «de grossesse». En fait, j’en gagne, moi aussi, plus que j’en perds… et, entre toi et moi, l’entraînement est encore sur ma «to-do list».
    Bref, merci pour ce billet qui fait du bien en cette veille de départ pour le sud… avec mes bikinis!!! (et f*** ce que tout le monde en pense!)

    • Odile dit

      YES Julie! Le bikini dans les valises!
      (Et merci pour ce mot, je suis vraiment touchée. Bisou.)

  3. Valérie dit

    j’ai beau essayer d’être cool, j’ai toujours un pit dans l’estomac quand je revois des photos de mon body pré-partum… pas si facile d’assumer les quelques livres qui collent peu importe ce que tu fais. Je m’ennuie de mon ventre super plat, j’ai même pas eu le bonheur de garder une poitrine plus généreuse que le pauvre petit « A » que j’avais (et ai toujours), tout a fondu à vitesse grand V avec l’arrêt de l’allaitement. Je peux toujours me consoler en me disant que j’ai allaité/été enceinte en tout et pour tout 8 ans… Alors tout ça pour te dire que je te félicite d’avoir osé le bikini. Il y a quelques années, je n’étais pas rendue là et je me suis acheté un 1 pièce très joli (et qui coutait le prix mensuel d’un petit appart au centre-ville…), mais je n’ai jamais été capable de l’aimer, comme s’il représentait une admission de mon non-amour pour mon corps. Je suis retournée à mon bikini qui ne me fait plus comme avant, mais mon chum et mes enfants me trouvent belle, c’est tout ce qui compte non?

    • Odile dit

      Valérie, j’ai les larmes au yeux. C’est beau en titi ce que tu viens d’écrire ici. Je suis choyée de pouvoir jaser avec des filles comme toi. Vraiment.
      Et, oui, notre chum, nos enfants, c’est tout ce qui compte.
      Merci!

      • Valérie dit

        pis on doit ça à nos filles Odile… comment elles vont être supposées s’aimer si elles voient toujours leur mère se trouver grosse pis moche dans le miroir?

  4. Julie D. dit

    Bon, tu m’as fait pleurer.
    C’est vrai qu’on est dures avec nous-même, pis c’est vrai aussi que c’est dur sur le corps, et dur à accepter.

    Moissi, y’a une p’tite bédaine qui n’est pas parti après ma deuxième, et qui était pourtant partie après la première. Me dis que peut-être que si je suis un peu plus patiente, et que je me mets à bouger plus…

    Mais tsé, ta cicatrice de césarienne, elle raconte une histoire. Si on peut avoir envie de la cacher, faut pas qu’elle donne un haut le coeur.

    De la fille qui porte pas de bikini, parce que non seulement elle a eu deux césariennes, mais elle a aussi les cicatrices de cinq autres chirurgies à camoufler.

    • Odile dit

      On est trop dures…j’en suis vraiment persuadée.
      Pis nos cicatrices, tu as 1000 fois raison, elles racontent une histoire. Souvent, des histoires de courage…faudrait ben les laisser les dire.
      xox

  5. Odile,
    Tu es superbe. Les lbs de nos grossesses et bien! On a deux choix : se maltraiter avec des régimes pour perdre ce qu’on pense être de trop OU s’obliger à se regarder dans le miroir et se rappeler de s’aimer telle qu’on est car c’est ce qu’on veut enseigner à nos enfants. C’est sûr que la maternité nous change mais il y a bien d’autres choses qui le font : la maladie, l’âge, etc.
    Moi, la fille que je vois est belle à bien des aspects. Je ne suis pas la seule à le penser, vergetures ou pas. ❤️❤️❤️❤️

    • Odile dit

      Merci Fedwa. Et t’as raison, ce qu’on veut montrer à nos enfants, c’est important aussi!
      xxxx

  6. julie dit

    Moi aussi je suis devenu une femme cet été. Pas en portant un bikini mais plutôt une belle robe rouge sexy et moulante.
    Une belle promotion, se considérer comme une femme à 35 ans, ne plus choisir la robe de princesse rose et oser la robe de femme.
    Beau texte Odile, merci de partager ça avec nous.

    • Odile dit

      « Ne plus choisir la robe de princesse et oser la robe de femme. » C’t’une maudite belle image, ça, Julie <3
      xox

  7. Carolyne dit

    Quel beau texte! Moi, je n’ai jamais fait partie des « normes féminines ». En surplus de poids depuis (trop) longtemps, j’essaie de m’assumer jour après jour et ce n’est pas facile… Je ne peux même pas mettre ça sur le compte de mes 2 grossesses (et 2 césariennes), j’étais déjà enrobée avant… La période estivale est toujours source de complexe chez moi. Nous partons dans le sud la semaine prochaine et j’me suis dit : d’la marde! Je veux avoir 2 belles semaines de vacances sans avoir à me préoccuper de ce que les autres peuvent penser de mon allure en maillot de bain! J’ai l’intention de profiter du beau temps, dans mes 2 beaux maillots! Mon homme me trouve belle telle quelle et mes enfants aussi. N’est-ce pas merveilleux? Je pense que tout part d’entre nos deux oreilles: on est trop souvent, trop dure avec nous-mêmes.

    • Odile dit

      Wow Carolyne!
      Profite bien de tes vacances, amuse-toi, ne sois pas gênée, parce que oui c’est merveilleux, on a une famille qui nous aime! Et c’est tout ce qu’on devrait se dire en boucle dans notre tête au lieu de penser à ce que des étrangers pensent (ou pas!) de notre allure.
      xox

  8. Salut Odile!!
    Je me souviens de la « petite » Odile que j’ai croisé au secondaire et je t’imaginais aujourd’hui en me disant que tu dois être magnifique avec ta shape de maman… Ca m’a touché de lire ton billet et je crois sincèrement que ça pourrait aider et faire plaisir à beaucoup d’autres mamans de le lire. Je le partage avec grand bonheur sur Facebook et je l’ajoute au contenu de ma conférence « Etre femme…et maman! » si tu me le permets. Je te citerai; je suis hyper respectueuse des droits d’auteur ;) Alors, tu dis oui?

    • Odile dit

      Bien sûr! C’est quoi ta conférence? Ça doit être intéressant ;)
      Et merci pour tes bons mots xox

  9. Sophie dit

    Quel beau billet chère Odile!!!
    Tellement de fausse perception de l’idéal féminin…et tout ça imposé par qui…nous-même! On se fout la pression en se comparant aux amies qui elles ont réussi à avoir une plus belle shape qu’avant les enfants…évidement, elles sont 2-3 tout au plus mais ce sont celles là qu’on regarde et on se dit si elles sont capables pourquoi pas moi. J’essaie chaque jour de regarder quelque chose que j’aime de moi plutôt que de focusser sur ce qui me plait moins…ça change le bobo de place. BRAVO encore pour le beau texte si près de la réalité de plusieurs maman!

    • Odile dit

      Merci Sophie, c’est gentil!
      En plus, c’est si vrai : la comparaison, ça fait du bien à personne.

  10. Brigitte dit

    ouan l’affaire c’est pas nous le problème.. c’est plus quand tu attends un autre se péter la yeule: hey ma femme a eu 2 enfants et son body est le meme que quand je l’ai rencontré je pense que c’est plus là le problème et les médias que dire de cela et les modeles sont de plus en plus petite donc quand on magasine on se trouve toujours plus grosses (c’est meme une fille de Old navy qui m,a dis que leur jeans sont fait petits maintenant à cause des modeles)

  11. audrey dit

    ouin, nous et notre corps, on pourrais écrire un roman la dessus ! ca fait du bien de lire des blogue comme le tien.
    les grandeur de vetement change parce que le small d avant est rendu pour les pré-ado, donc en gros, je portais du médium, la c est du large (ca fait toujours mal au coeur de changer de size plus plus haut)et y a le ti-mou qui a élu domicile a long terme aussi. c est dur sur le moral. mais bon, en magasinant, moi aussi j ai trouver un bikini qui me fait bien et ca c est bon pour le moral :) aussi, juste en passant comme ca, parce que moi, je le savait pas pis ca a aider au ti-mou qui est de moins en moins présent: faites attention a vos abdo. allez vérifié si vous avez encore un diastase. car si vous en avez une, si vous faites des abdo ordinaire, vous empirer votre ti mou. faut aller chez le physio en rééducation périnéale pour qu il vous montre a protégé vos abdo en fesant de l exercise. et corriger la posture de  »maman a tjs quelqu un a prendre ou dans les bras » on est pas mal toutes pareil ca l’air ;)

      • audrey dit

        c est la séparation des abdo, celle qui ce fait naturellement quand tu es enceinte. quand elle reste apres, c est ca une diastase. c est pas dangereux, c est pas grave, faut juste apprendre a forcer avec comme il faut pour la replacer ou pour pas l empirer. l exercise facile pour le savoir, c est que tu te couche sur le dos et tu fais un redressement assis. reste en haut du redressement en continuant la contraction des abdos et touche au niveau de ton nombril s’il y a un trou. ca feel vraiment bizare quand il y en a un, mais bon, faut ben le savoir pour pouvoir la replacer :)je sais pas si je me suis bien expliquer ?

  12. Emilie dit

    Beau post (j’ai jamais vu autant de comment! Ça vient toutes nous chercher hen?)
    J’ai accouché v’la bientôt 10 mois pour la première fois. Je m’approprie mon nouveau corps de femme.

    Depuis, je porte mon une pièce en général (un beau une pièce quand même) et ça fait 2x que j’ose porter mon bikini dans des contextes de party de maman, toutes des filles qui ont eu des bébés récemment… Je me suis dis; on est toute dans la même galère, vergetures, ventre moelleux… J’ai pas de malaise.

    Ben après avoir lu ton post, j’ai pris la décision que j’allais porter mon bikini quand ça me tente, même si y’a pas juste des mamans avec moi. Faut ben le dédramatiser ce ventre là. C’est caché, personne montre ça nul part, on peut ben freaker en voyant notre nouveau corps quand on n’en a jamais vu nul part!

    • Odile dit

      Oh mon Dieu. OH MON DIEU.
      Émilie, ce commentaire est si brillant. Si tout le monde se le cache, le p’tit ventre, comment faire pour le dédramatiser, voire, le normaliser… et donc finir par l’assumer?
      Merci, tu m’aides à clarifier ma pensée sur le sujet.
      Merci encore xox

  13. Jasmine dit

    Merci de nous rappeler que oui, on est nos pires critiques et que nous sommes bien les seules à « haïr » notre corps tant que ça…. Moi, c’est le contraire qui m’arrive. J’ai perdu un bon 10 livres depuis ma deuxième grossesse (comparativement à avant mes deux enfants). Et même si j’en entends qui me disent « ben là !! Plains toi pas!!! », je vous dirai que c’est dur aussi de ne plus remplir ses jeans (adieu fesses rebondies) et de flotter dans ses soutien gorges 34A. Après avoir tenté vainement de porter des « super push up bra » je me suis résignée à acheter des minis 32A qui me font (soupir) parfaitement. Mais mon ventre lui, il a toujours ce petit surplus de peau et même si je dois porter du 0, en bikini mon p’tit bedon il est là pareil ! Et mes varices qui forment un art abstrait sur mes cuisses aussi…. Mais en te lisant, je me suis dit « f….it ! », pour les vacances, je porterai mon bikini pour jouer dans le sable avec mes cocos car je sais que quoi que je mette, j’aurai toujours ma plus vieille pour me dire « Maman, t’es la plus belle du monde entier ! ». Et ça, c’est tout ce qui compte.

    • Odile dit

      Salut Jasmine,
      J’ai vraiment eu les yeux mouillés en lisant ton message. Le petit ventre, l’art abstrait sur les cuisses, le 32A parfait, ça peut nous faire suer! Faque je suis bien contente si mon billet te fait dire « f*ck it »! Parce qu’on mérite de jouer avec nos cocos en se sentant bien dans notre corps.
      Pis t’as raison, pour eux, on sera toujours la plusse belle maman ;)
      xox

  14. Mélissa dit

    C’est très très touchant ce que je viens de lire là!

    J’ai toujours été de celles qui  » mange-tout-ce-qu’elles-veulent-et-qui-font-sacrer-tout-le-monde »! La fille qui mange comme trois hommes forts et qui reste à son poids santé. Genre tout le temps. Et ce même enceinte. Qui prend seulement de la bedaine et qui a une grossesse et un accouchement style  » Au pays des Calinours « ! Après ma première grossesse, j’ai mis mes jeans d’avant le 3ème jour après avoir accouchée. Je sais. Je suis une extraterrestre. À ma deuxième, ça a pris un peu plus de temps. Ouin. Une semaine de plus, genre.

    Ben j’ai retrouvé mon poids d’avant. Mais mon corps a changé lui. Même s’il pèse pareil. Mais ça je ne peux vraiment l’étaler. Parce que ça ne paraît pas. Du moins, pas pour les autres. Mais moi je le sais. Je le bouge ce corps à tous les jours. Et je l’habille.
    L’autre jour, pour la première fois depuis mon accouchement, j’avais dans la tête que j’allais m’acheter un maillot une pièce. J’avais décidé que mon corps ne pouvait, lui, porter le bikini dorénavant. Qu’il n’était pas assez parfait. Quin toé. Ouch le jugement! En fait, pas comme  » avant « . Ouin.
    Après en avoir essayés beaucoup trop, j’en ai essayé un que je trouvait correct. Mais juste correct dans le sens  » ok-je-suis-vraiment-tannée-je-prend-celui-qui-me-fait-le-moins-chier »! Quand je suis sortie de la cabine, mon amoureux m’a dit qu’il était beau. Oui. Mais que j’étais plus belle que ça. Que ce maillot  » ordinaire « . Plus belle qu’un maillot acheté pour cacher ce corps qui n’avait rien à cacher. Et j’ai compris.

    Comme toi. Que j’étais beaucoup trop dure avec moi-même. Et que j’allais m’acheter un bikini.
    ( Et le plus drôle, c’est que celui que tu as acheté est dans mon top 2 de ceux que je veux commander!;) )

    Faut arrêter. Juste arrêter de vouloir être comme avant. Mes deux gripettes qui courent et crient dans la maison me le rappelle souvent. Pas toujours. Mais souvent;)

    • Odile dit

      Wow, wow, wow. Que je suis chanceuse de pouvoir lire autant de belles histoires dans les commentaires de ce billet. J’en reviens comme pas…
      « Plus belle qu’un maillot acheté pour cacher ce corps qui n’avait rien à cacher. » Juste, bravo!
      En plus, je comprends tellement ce que tu veux dire, y’a des marques que seulement nous pouvons voir, et qu’on cache sous nos vêtements: c’est pas toujours une prise de poids…la grossesse et la maternité laissent leurs traces ;)
      Merci!!

  15. Isabelle dit

    Avant mes enfants je portais fièrement mes « gilets-bédaine » et mes tailles hyper-basses… 10 ans, 2 grossesses, 20 livres et quelques zèbrures plus tard…le look « muffin top » à l’air me semble un peu moins attirant! hahaha Par contre, pour « apprivoiser » mes rayures de maman-tigre (comme mon fils dit si bien) , je me suis fait faire un tatouage par dessus. Alors en maillot, je me concentre sur mon beau tatoo et j’en oublie (presque)tout le reste ;)

  16. judith dit

    Merci! Moi je suis une des chanceuse qui a perdu tout son poids,même qu’après l’accouchement j’étais plus petite qu’avant. Mais mon corps a changé. J’ai pas les graisses au mêmes endroits. Un peu plus de hanche, un petit ventre mou décoré de trois grande cicatrices dû à trois césariennes en 6ans. Moi aussi j’ai de la difficulté avec les maillots et te lire me réconforte!

    • Valérie dit

      Comme quoi Judith, je crois que c’est plus le changement de notre corps que le gain de poids en tant que tel qui nous taraude. Accepter que notre corps change, qu’il nous trahisse parfois, c’est un défi. Et puis là, on a quoi, la jeune trentaine, la quarantaine? On va regarder nos photos dans 20 ans et on va se demander c’était quoi notre problème, pleurant sur nos rides, varices, etc.

    • Odile dit

      Oh Judith! Si mes mots te font du bien d’une manière ou d’une autre, je suis plus que contente!
      Merci (vraiment) d’avoir pris le temps de me l’écrire.
      xox

  17. Karine dit

    Wow! J’aime voir que nous sommes toutes en quelques point pareille. Il y a quelques années, lire 3 ans, je me suis achetée un deux pièces qui en réalité en fait qu’une seule (!?!?!???!!!) j’avais une super sexy jeune et belle amie ( sans enfants) avec qui je planifiais aller à la plage. Lorsqu’elle a vu mon costume elle m’a donné une volé verbale et j’ai du sur ordre aller m’acheter un haut « convenable » , comprendre un vrai bikini…. J’avais honte j’avais le sentiment d’être l’aide grosse et répugnante…. Cette magnifique journée a été un point tournant dans ma vie. Oui j’ai 30 lbs de trop! Oui je suis enrobée! Mais les regards des hommes ne sont pas plein de répugnance ou de jugement…. C’était le mien!! Mon fils alors âgé de 8 ans m’a dit : »maman, c’est toi la plus belle aujourd’hui, dans son costume de bain! » Il avait tellement dit la meilleure des phrases que maintenant même avec mes rondeurs j’apprend à m’aimer au quotidien ainsi…. Et les autres bien qu’il regardent ailleurs s’ils sont pas heureux! Une maman c’est un exemple. J’ai un fils et une fille a qui je veux transmettre un beau bagage…. Ça commence par l’amour de soi et l’acceptation du changement

    • Odile dit

      Quelle générosité de nous partager cette journée si marquante pour toi!
      Et, je ne pourrais être plus d’accord : regardez ailleurs si vous n’êtes pas contents, hihi ;)

  18. Annie dit

    Moi ce que je trouve difficile, c’est de voir justement les femmes avec un tout petit bedon se plaindre. Vous êtes belles même avec 20 lbs de trop. Mais vous ne le savez pas. Vous êtes trop sévères avec vous-mêmes.

    Imaginez comment une femme qui a 50lbs en trop et plus se sent quand elle vous entend ne pas vous aimer. C’est difficile, je le sais parce que j’ai ça moi 50lbs de trop. Si vous ne vous aimez pas avec un petit surplus, imaginez comme nous on se sent :( alors qu’on aimerait tant vous ressembler. C’est difficile de vivre avec un bon surplus de poids, c’est une bataille de tous les jours que nous livrons avec nous-même.

    Je comprends que c’est difficile pour toutes les femmes de voir leur corps changer peu importe leur poids de départ. Mais il faut être réaliste, on ne peut pas garder notre corps de 20 ans toute notre vie. Je trouve qu’on est brainwashé par les modèles de femmes dans les publicités, les revues ou à la télé. On devrait plutôt regarder les modèles de femmes dans notre entourage qui ne sont pas parfaites, mais qui ont tout de même un poids sain.

    Aimez-vous ;)

    • Odile dit

      Tout à fait, les images irréalistes qui nous entourent faussent sûrement notre perception.
      Apprendre à s’aimer, c’est primordial, tu as raison!

  19. annie dit

    Bravo a toi et a toutes les filles qui réussissent a surmonter cette pensé négative qui est pourtant juste si merveilleuse en bout de ligne ;)
    moi aussi j’en ai des  »blessures de guerre » !!!
    J’suis rendu a 36, mes kids ont 7 et 10…. ça fait donc un bout que je suis passé par la… mais je me revois en vous lisant! Oui notre corps change, non on n’est plus aussi slim….mais on a eu la chance de profiter d’une des meilleure réussite de notre vie!!! DEVENIR MAMAN!
    Ca fait qque années que je l’ai ressorti mon bikini! Ok il ne me faisait plus, j’suis allé m’en racheter, mais deux tailles plus grand :-( J’ai eu la chance d’avoir un chum qui m’aidait a me faire sentir belle… mais tout ça c’est uniquement dans notre tête! Des filles minces ne sont même pas mieux dans leur corps que moi qui a un toutitoutipeu de surplus :P
    J’ai finalement appris a m’aimer et me sentir belle dans mon corps et je souhaite tellement que toutes les mamans réussissent a en faire autant!
    Mes cicatrices et vergetures…
    qui étaient avant  »mes blessures de guerre »
    aujourd’hui je les ai appelé  »les gravures de mes magnifique trophés »,
    oui les filles!!! mes 2 beaux trophés dont je suis si fière tous les jours!!!!
    On doit être fière de ce qu’on a réussit a faire… et non s’en cacher ;)

    • Odile dit

      BRAVO! Que j’aime ces mots!
      Pas toujours facile à intégrer, mais siiiii vrai : on doit être fières de ces marques et non pas les cacher.
      Merci ;)

  20. Merci!!! … on dirait mon histoire!
    Entk moi j’ai décidé de m’acheter des bikinis pour aller dans le sud dans 2 semaines!!
    Et je suis fière de moi!!

    Une maman heureuse!

  21. Une maman réaliste dit

    Bel article pour une maman avec un léger surplus de poids visible que par elle-même… Mais malheureusement, cette réalité n’est pas la même pour une maman de 4 enfants en moins de 6 ans, 8 grossesses… Les jugements extérieurs sont omniprésents… Quand tu as cumulé une cinquantaine de livres pendant si peu de temps, cette réalité n’est pas accessible… Un réalité pour des femmes qui n’ont pas tant de poids que ça à perdre; des femmes lesquelles je prendrais bien leur place! Juste la femme en short et t-shirt sur les photos, je lui échangerais mon corps demain matin!!!! Elle est toute mini!!!

  22. Cet article s’adresse aussi à toutes les femmes pas seulement aux mamans. J’ai toujours tenté de combattre le surplus de poids, je fais énorménant de sport mais je n’ai jamais eu le ventre plat après mon secondaire 2. Haaa les hormones! Donc je suis sure que la majorité de vous êtes encore très belle avec un petit 20 lbs en plus ;)

  23. JF de Sherbrooke dit

    Le monde d’aujourd’hui est une place vraiment ‘fuckée’ quand une belle et jeune femme peut avoir aussi honte de son physique. Un gars qui ne trouverait pas belle une femme comme vous serait un de ces (rares je l’espère) connards dont la superficialité l’emporte sur tout le reste. Ma blonde, elle a le même corps après 2 « traversements »… et c’est quelques années plus tard que j’ai décidé de la marier, parce qu’il me semble qu’elle s’appréciait moins qu’avant. Et moi, sa petite bedaine de mère, ben elle ne me dérange pas (honnêtement!)… elle me rappelle seulement qu’elle m’a donné les des plus beaux cadeaux de ma vie, des cadeaux qu’un gars ne peut obtenir que d’une femme qu’il aime et respecte. Donc c’est une bedaine d’amour… et égoïstement, il est tout pour moi.

    Et puis, je tombe sur des pubs de maillots des fois et je lui dis qu’elle serait belle là-dedans… tout d’un coup que je serais chanceux et qu’elle en achèterais un. ;)

    • Odile dit

      Hey, JF de Sherbrooke, peux-tu dire à ta blonde qu’elle a un chum awesome? ;)
      Trêve de familiarité : merci, tellement, tellement pour ce commentaire! Je suis certaine qu’il fait du bien à beaucoup de monde.
      (Pis mon chum te fait un high five.)

  24. C’est drôle que tu « post » cet article parce que c’est en plein ce que j’ai vécu en préparation pour notre voyage en Floride. Je n’ai jamais porté de bikini de ma vie et je me le suis permis l’été de mes 32 ans avec mon corps de maman de 5 enfants. ( Je compte mon garçon adopté d’Ethiopie parce que j’ai fait un accouchement émotionnel avec lui et on sait tous que les émotions ça se mange. :/ )
    Voici une photo de mon nouveau maillot. J’me trouve cute, mon mari me trouve cute et mes enfants on une maman qui se sent assez bien dans sa peau pour aller jouer dans l’eau avec eux autres. Tout le monde gagne. Vive la mode des maillots à la Marilyn Monroe!

    • Marie-Y dit

      Bonjour Tina,
      Je n’ai jamais porté de deux pièces de ma vie, car exhiber ce corps si imparfait était pour moi impensable. Mais je regarde ce bikini à la Marilyn et je me dis que ca pourrait être pour moi. Je me demande où tu l’as pris, car il ne semble qu’être vendu chez Wal-Mart aux États-Unis.
      Merci!

  25. Tu es magnifique! Cette idée que nous avons de nous comparer aux mannequins de magazine… pourquoi ne pas plutôt se comparer aux autres mamans? Encore mieux : comparons-nous à … rien du tout! La vie est trop courte pour se morfondre sur notre bedon.

  26. Martine dit

    Wow, de vous lire toute une et chacune me dit que je ne suis pas toute seule dans cette situation. Dans ma cour je suis capable de mettre mon bikini mais lorsque je vais dans un lieu public j ai tellement peur des regards des autres que oui oui je mais un deux pièces mais qui caches tout. plus précisément une camisole et un bas short. Pourquoi est ce si difficile de s accepter comme on est. On a donné la vie ce n est quand même pas rien.

    En tout cas, juste vous dire merci car en vous lisant je me sens moins seule à avoir un 15-20 lbs en trop a perdre après deux magnifiques enfants.

    • Odile dit

      Oh non, Martine, tu n’es pas toute seule ;)
      Et, c’est si vrai, donner la vie, ce n’est pas rien : on peut être fières de nous!

      • Valerie dit

        Bon, après tous ces commentaires encourageant sur l’acceptation de notre nouveau corps, j’ai fait mes valises en plaçant sur le top mon bikini shan… J’arrive en BC chez ma belle-famille avec qui nous passeront deux semaines. Ma belle-mère, première chose qu’elle me dit avant même bonjour: bravo! Tu attends un 4e! Tabarn$&/?! Ma plus jeune a 4 ans demain, j’ai même plus l’excuse du post-partum… Tout ça pour dire que j’ai ressenti un urgent besoin de venir faire un tour sur le blog…

        • Odile dit

          GRRRRR! T’as bien fait!
          (Moi aussi, ça m’est arrivé me faire demander si j’étais enceinte alors que je l’étais pas…esti, je comprends le « pas le fun feeling »!)
          Courage, t’es belle pis t’es bonne ;)

  27. Nathalie dit

    Wow très beau texte,j’ai adorée te lire et je me suis reconnue dans tout ça :) c’est vrai qu’on est dure avec nous mêmes …tu es super belle en passant

  28. Mélanie Cantin dit

    J’ai croisé un jour dans les Caraïbes où j’enseignais une maman de deux enfants dont la plus jeune avait trois ans. Dans ce paradis insulaire où j’étais, où tout le monde faisait de l’exercice tandis que je peignais, cette femme m’a dit qu’elle allait avoir une chirurgie esthétique pour faire disparaître toutes ces vergetures, etc. Une semaine plus tard, j’étais au Québec, entourée d’amies Doulas (accompagnantes à la naissance) qui célébraient Noël. Une d’elle s’approche de moi et me raconte sa dernière grossesse. Elle me dit: Chaque fois que mon fils m’embrasse la bedaine et qu’il voit les marques rouges je lui dis que c’est le gros soleil qu’il a dessiné sur mon corps en venant au monde. Je remercie toutes ces femmes qui utilisent leur potentiel créateur pour transformer leur regard sur leur corps. Que dirons-nous de nos bourrelets avec amour, de nos cheveux blancs au pubis, de nos vergetures…tous ces chemins de vie qui nous traversent et font de nous qui nous sommes, des femmes dont le corps, qu’il soit en plus ou en moins est extraordinaire, car n’est-ce par un mystère que cette naissance qui nous traverse et ce mystère demeure n’est-ce pas même quand on l’a pleinement vécu? Les marques sont là pour nous aider à nous souvenir que oui nous sommes passés par la sagesse, par l’hiver avant le printemps. Je suis heureuse d’être une femme. Heureuse de mon surplus corporel qui est aussi important que tous le plus dans ma vie depuis que j’ai un enfant.

    • Odile dit

      Mélanie, je suis hyper touchée de lire ton magnifique texte. La façon dont tu décris la maternité est sublime et me restera longtemps.
      Merci pour vrai de vrai, de vrai ;)
      xox

  29. Pour toutes les filles complexées …
    J’ai eu une enfant et ce n’est sûrement pas mon corps post-accouchement qui m’écoeure le plus. C’est plutôt le cerveau. Je n’ai plus de mémoire. J’ai beaucoup de difficulté à apprendre de nouvelles choses-bon la fatigue doit pas aider. J’ai de la difficulté à faire le ménage dans ma tête et à m’organiser. Voilà ce qui me fait le plus mal !
    Pour ce qui est du corps, les filles vraiment vous vous en faîtes pour si peu. Lorsque j’ai perdu ma mère à 21 ans je pesais 250 livres, poids que j’avais toujours eu depuis qu’il est possible pour une ado d’avoir ce poids. Suite à son décès, j’ai décidé que le seul moyen de me retrouver un peu s’était de perdre du poids. Un an plus tard et 100 livres en moins, mon corps gardait de graves séquelles de mon obésité d’autrefois. Des bourrelets mous sans gras qui pendouillent et qui m’empêcheront toujours de porter des maillots, car je vous le dis, des bourrelets avec du gras dedans c’est bien plus jolie. Des bras qui pendouillent et des vergetures partout (étrangement, ça ça ne m’a jamais vraiment écoeuré). Alors lorsque j’ai réengraissé en tombant enceinte, mon corps s’y ai bien adapté et près de deux ans plus tard, je recommence à perdre du poids et je vois la réapparition de ces bourrelets vides d’un bien mauvais oeil. Décidément, un bout de peau vide qui pendouille dans l’cou c’est pas sympa. Mais je n’aurai jamais vécu autre chose et mon maillot une pièce ne me dérange pas vraiment ! De toute façon, j’ai pas l’temps faut que je cours après mon p’tit monstre qui s’est enfuie dans l’eau. Ciao !

  30. Elisa dit

    Ce matin, je me disais vraiment qu’il fallait que j’aille m’acheter un maillot. Ça fait trop longtemps que ça traine et j’accompagne ma cocotte en sortie de garderie cette semaine… Mais j’en avais pas envie. Je n’avais pas envie de me trouver moche dans chaque maillot. Je n’avais pas envie d’opter pour le maillot de madame qui ne veut pas trop en montrer.
    Il y a 18 mois, j’ai accouché d’une magnifique fille qui comble toutes mes journées. J’ai repris mon poids après un an… Mais juste le poids. Moi aussi comme toutes les autres mamans, il y a un peu de mou qui malgré l’entraînement persiste! En avril, je retombais enceinte! Ouf, la bédaine pousse plus vite quand ça connaît la game. Il y a un mois, à 9 semaines de grossesse, on disait au revoir à notre petit ange. Mais la bédaine, elle, est restée. Elle, elle est encore plus dure à accepter!
    Mon amoureux, vient me voir ce matin et me disant:  » j’ai lu quelque chose… Tu devrais peut être le lire, parce que je veux que tu comprennes pourquoi je te trouves belle » ouf!
    Cette semaine, je vais aller m’acheter le maillot que j’ai envie de porter, pas celui qui me fait oublier que dans mon ventre, il y a eu des bébés.
    Merci énormément.

    • Odile dit

      Salut Élisa,
      J’ai dû sécher mes yeux avant de te répondre.
      Je ne peux que te remercier de me raconter cette histoire, j’en ai le souffle coupé.
      Je ne m’attarderai pas trop, j’irai droit au but : tu as, à mon humble avis, écrit ici la plus belle de toutes les phrases, une dont je me rappellerai longtemps : « Cette semaine, je vais aller m’acheter le maillot que j’ai envie de porter, pas celui qui me fait oublier que dans mon ventre, il y a eu des bébés. »
      Merci vraiment beaucoup. Tu me fais réaliser que, moi non plus, je ne veux pas oublier.
      xoxo

  31. Claire dit

    Allo Odile, je suis une maman de 52 ans. Je ne les fais pas, je me suis garde en forme. Tu sais, je ne me suis jamais acceptée. On a toujours un quelque chose de pas correct quand on ne s’aime pas. Pourtant, chaque fois que jeregardais des photos datant de quelques années, je me disais toujours: j’étais belle, j’aurais dû être heureuse et fière de qui j’étais. J’ai traîné ça une bonne partie de ma vie. A 52 ans, je continue de prendre soin de moi, je fais du sport et j’aime mon corps. C’est lui qui m’a permis de tout réaliser, les marques, vergetures sur le ventre, les petites rides, elles sont toutes moi, Mon corps, il me sert. Il endure ttout. C’est mon véhicule pour me permettre de profiter de la vie. Ce n’est pas une parure, un emballage que je dois garder intact jusqu’à 80 ans.Je porte le bikini, les shorts, les camisoles, je vis dans l’etre et non le paraitre. Vous êtes jeunes, belles, soyez indulgentes avec vous. Ma soeur m’a dit un jour ou ça n’allait pas: Prends soin d’elle. Cette elle, c’est moi. Prenez soin de vous comme si vous étiez votre propre enfant, regardez vos avec vous yeux de mètre. Vous verrez comme vous êtes belles et combien vous méritez d’être heureuses.

    • Odile dit

      Claire, merci. Je trouve ça magnifique. Se regarder comme on regarderait nos enfants, c’est beau…
      Merci!

  32. Pascale dit

    Pour ma part, dès mon premier enfant j’ai tout de suite opté pour un « une pièce ». Par contre je me suis offert deux beaux costumes de bain shan en solde à la braderie. C’est important de continuer à se trouver belle même si on a changé, inévitablement. Plus facile à dire qu’à faire! Encore aujourd’hui après ma poupoune de 5 mois et une méga césarienne!!!

    Merci beaucoup Odile pour ce texte mais les autres aussi. C’est toujours un plaisir de te lire.

  33. JimPo dit

    Les hommes qui aiment pas les courbes de femmes sont de homo refoulés selon moi. Une femme ca a des anches et c’est beau comme sa.

  34. Alexandra dit

    J’ai les larmes aux yeux et une boule dans la gorge… C’est tellement ça! MERCI!!!

  35. Judith dit

    Bonjour les mamans! Quel beau partage vous avez fait! Pour ma part, je suis tellement reconnaissante envers ma propre maman qui, après 2 beaux enfants et l’ajout de quelques kilos à chaque grossesse et avec les années, porte encore fièrement des bikinis et je la trouve belle! Elle m’a montré, sans le savoir, qu’il faut apprivoiser notre nouveau corps de maman et ne pas se cacher. Et bien comme elle, même si moi qui était très mince avec un beau piercing au nombril et de magnifiques cheveux blonds, je suis maintenant maman de 2 beaux cocos, que j’ai quelques courbes et parties molles en plus et que mes cheveux sont rendus court (perte importante pendant mes grossesses) et qu’ils ont maintenant une couleur indéfinie (ah les hormones) et bien je continue d’arborer fièrement mon bikini!!! Tant pis pour les regards des autres sans enfants, je suis une maman comblée et assumée! Merci maman!!!

  36. Audray dit

    Ça fait du bien de vous lire! J’ai 24 ans et pas encore d’enfants, mais mon corps en a subi, des changements. J’ai toujours été, même étant enfant, une « p’tite potelée ». C’est resté très longtemps dans ma vie, jusqu’à il y a 3 ans. Je vivais une période extrêmement dure moralement et émotivement, ce qui m’a fait passer de 187 lbs a 125 lbs dans un laps de 2 ans. Je n’ai jamais aimé mon corps et quand la tempête fut passée, je ne me trouvais pas plus belle à 125 lbs.

    Je détestais autant mon corps. Moi qui ai toujours eu des courbes, des poignées d’amour, des seins, je me sentais encore moins attirante, avec mes os de hanches qui ressortent et mon visage qui était devenu plus carré que rond. C’est à ce moment que j’ai compris que même au plus près de la réalité des magazines, s’aimer, ça part du fond du dedans. Et c’est la que j’ai compris que le comportement de nos parents avaient pas mal plus d’impact qu’ils pensaient. J’explique:

    Ma mère, avant sa grossesse, faisait partie de la catégorie: « forme-de-sablier-jambes-interminables-mini-jupe-bikini-long-cheveux-blonds-yeux-verts ». Autrement dit, la catégorie: « t’as-pas-à-te-plaindre-criss ». Après une grossesse très difficile avec plusieurs complications, elle est restée pendant toute mon engane à un poids d’environ 220 lbs pour 5pieds5. En plus de plein plein plein de cicatrices (césarienne, cinq opérations à l’estomac et aux intestins). J’ai jamais vu ma mère en maillot. Même pas un une pièce avec une jupette. J’ai UN souvenir de ma mère qui se baigne avec nous, en short et t-short ample. Après ça, plus rien.

    En grandissant, j’ai appris qu’il fallait porter du noir parce que ça amincissait, que s’habiller, c’était plus pour se camoufler que se mettre en valeur. Parallèlement, la société me bombardait d’images de filles au corps parfaits, de filles de mon âge dont le corps n’avait rien de celui d’une femme. Comment j’étais supposée faire le tri entre « ce que la société m’indique que je dois avoir l’air » et « comment accepter que je ne serais jamais comme ça ». J’aurais tant aimé que ma mère m’apprenne l’acceptation de soi…

    Maintenant, je suis passée de 125 lbs a 145, un 20 lbs qui cache mes os pointus. Je suis passée d’un 36DD (au début, à 187lbs) à un 36B. Un B qui est resté même après avoir repris du poids. Mais j’ai appris. J’ai appris que je pouvais mettre des shorts, des bikinis, des camisoles. Que je pouvais porter des couleurs vives, et que je pouvais choisir des vêtements qui mettent en valeur mes atouts, parce que moi aussi, j’en ai.

    J’ai aussi appris, en étant proche de ma belle-sœur, que quand on devient maman, on doit aimer encore plus notre corps, parce que c’est lui qui s’est assuré de faire grandir ces trésors. Oui, votre corps a changé, mais votre vie aussi, et c’est ça l’important. Le gain est pas mal plus grand que les pertes.

    Mais j’ai surtout appris que l’exemple qu’on donne aux autres est plus puissant que nos paroles. Que s’accepter et s’aimer, c’est dans la tête et le cœur, pas dans la taille des vêtements. Et j’ai appris aussi qu’il n’y a rien de fair-play dans la comparaison avec les images de femmes parfaites. Sérieusement, je crois que si on prenait n’importe qu’elle des femmes qui ont commenté ce post, que des habilleurs, des coiffeurs, des maquilleurs passaient 6 heures sur son cas, qu’on prenait 2000 photos d’elle et qu’un spécialiste passait une dizaine d’heures à retoucher LA photo sur les 2000, elle aurait 1- l’air de sortir elle aussi d’un magazine et 2- elle ne se ressemblerait plus du tout! Personne n’a l’air de ça au quotidien, et personne ne vous demande d’avoir l’air de ça non plus.

    Aimez-vous parce qu’on apprécie moins la vie quand on ne s’apprécie pas.
    Ce qui rend belle, c’est la confiance, la joie de vivre, la passion. Pas des caractéristiques physiques attribuées aléatoirement à la naissance! ;)

    • Odile dit

      Audray, merci, merci, merci pour ce message. Tu m’aides à mettre des mots sur des pensées que j’ai… Merci (encore!)
      xox

  37. Nathalie P. dit

    Merci d’avoir partagé ton histoire. Ça va faire réaliser à d’autres femmes, je l’espère, qu’on est des femmes. Que le bien-être est plus important que la beauté. Je trouve ça tellement dommage. Tranquillement pas vite nous allons y parvenir. On focusse tellement sur l’image quand le plus important est l’intérieur alors que c’est notre intérieur qui transparaît. J’ai 48 ans et j’ai eu mes enfants sur le tard dont le dernier à presque 40 ans. J’ai un bedon qui est fatiguant mais j’ai d’autre chose de plus important à penser. FAUT VRAIMENT PENSÉ FERMEMENT QU’ON N’EST PLUS DE JEUNES FEMMES. MAIS QU’ON VEUT DES ENFANTS ET QU’ON ACCEPTE LA TRANSFORMATION POUR LE BIEN DE TOUT LE MONDE,… incluant nos enfants.ET en même temps, quand on vieillit faut assumer qu’il n’y a aucun magasins ou presque qui offre des vêtements pour nos âges. Tel est la grande question existentielle, VRAIMENT. Et dire que tu as été aux États-Unis… Nous sommes allés les quatre dernières années, dont 2 à Wildwood, vas-y ça presse… tu vas voir, et de loin, que tu vas te sentir ben petite et qu’eux n’ont AUCUNE GÊNE de porter des maillots de bains 2 pièces, mais absolument aucune. Les Américains sont très gros… au resto des formats moyens ou petits sont 3-4 fois plus gros que les nôtres…sans farce. Alors on doit faire de la promotion pour être femme et bien dans sa peau et penser à faire un peu plus d’exercice c’est la vie mais ça c’est moins évident! Notre corps change c’est juste ça. Regardez, posez des questions, échangez avec vos mères, tantes, grand-mères, ça vaut vraiment la peine. :)

    • Odile dit

      C’est vrai que d’en parler avec d’autres femmes qui sont passées par là (mères, tantes, grand-mères) peut être vraiment utile. En tout cas, moi, d’en parler ici dans les commentaires avec vous toutes, ça me fait du bien en pas pour rire ;)

  38. Audrey dit

    Wow !! Tu as tellement de chance d’être rendue a cette étape. Moi j’ai des petites larmes a chaque fois que je met mon maillot. La société de nos jours en demande tellement coté esthétique que l’on oublie ce que l’on a fait de plus beau, donner la vie. J’ai bien hate d’etre rendue au meme stade que toi, étant une jeune maman de 23 ans, il n’est pas facile de mettre son maillot de bain pour une sortie a la plage avec des copines taillée au couteau !!!

    • Odile dit

      Oh que je te comprends Audrey! J’en ai encore de ces amies taillée au couteau…il ne faut juste pas se comparer et se dire comme tu dis : on a fait quelque chose de si beau, on a donné la vie ;)
      xx

  39. Sabrina dit

    J’ai beaucoup plus de poids en trop que vous mais simplemen MERCI!!!! Votre texte est très beau et j’en ai les larmes aux yeux. J’aimerais bien réparer ce petit bout de moi qui ne s’aime pas et je n’y arrive pas mais un jour peut-être… En tout cas, merci!

  40. Julie dit

    Ha que je te comprend !! Mais moi cets l’inverse après mon premier j’était rendue tellement maigre ! La seule chose qui me restait c’était un peut de fesse (j’ai été gâter sur se coter la) mais mes seins je sais même plus si on pouvait appeler sa des seins ! J’était tellement rendue plate pu un costume de bain me fesait , trouver un truc pour pas que les gens voie je je n’avait absolument plus rien ! Me mentir a moi même …. J’ai adorer allaiter sa crée un lien unique avec mon enfant …. Sa la tellement jouer dans mon moral je ne me regardait plus dans le miroire …. La je suis enceinte de mon deuxième et j’espère pouvoir garder un peut de forme pour ne pas avoir l’air d’une enfant , déjà que j’ai l’air très jeune pour mon âge ….

    • Odile dit

      Merci Julie pour ton message! C’est tellement généreux de partager ça ici! Je te souhaite une bonne grossesse :)
      xx

  41. Mélissa dit

    Wowwwwwow! Quel bel article vraiment! Je me reconnais beaucoup dans ce que tu écris…J’ai eu 2 enfants. J’ai pris 50 livres à ma première grossesse, j’ai perdu un gros 10 livres en accouchant….(lolll sacarstique) je détestais ce corps au point de (inconscient à ce moment là) ne pas m’autoriser à avoir un autre coco. Je me disais « t’es folle, il te reste 40 livres du premier, tu vas vraiment en ajouter encore 40? » On s’entend que je mesure 5 pieds deux, je peux pas me permettre ce surpoids. Alors je me suis prise en main et j’ai réussi à perdre ces 40 livres. Et un an après (en tout 5 ans après ma première grossesse) je suis retombé enceinte. J’ai pris 25 livre et reperdu un 15. Donc il me reste un 10 livres à moi aussi, plus des vergetures causées par mes grossesse (faut dire que j’avais des bedaines a rendre jaloux des ballons de plage) et par la perte et prise de poids, la peau molle sur le ventre qui à décidé d’y demeurer quoi que je fasse. Je ne suis pas aussi sereine que bien des femmes avec mon image corporel, mais j’essaie de miser sur mes atouts pour faire oublier mes imperfections lol! Mais j’ai des périodes ou je fatigue mon chum (pauvre chum) en me trouvant moche, molle et grosse….il est patient et rassurant mais il me reste encore du travail pour accepter ce corps de maman. Toutefois, quand je regarde mes enfants je remercie ce corps de les avoir fabriqué aussi parfait et je suis fière de lui…faut juste las que je me compare aux tites jeunesses loll!

    • Odile dit

      Oh Mélissa! C’est beau!
      Passer de « j’aurai pas un autre enfant » à « le faire ce bébé »… je suis émue!
      Et, oui, arrêtons de nous comparer « aux tites jeunesses » comme tu dis, hihi ;)
      Merci!

  42. Merci d’avoir écrit ce texte! J’ai pleuré au food court du Carrefour Laval en lisant tes mots! Tu m’as fait réaliser que la beauté est réellement dans les yeux de celui ou ceux (nos enfants) qui nous regardent! ( c’est peut-être pas ça le dicton mais bon….) je vais me faire un devoir d’accepter que mon mari me trouve réellement belle malgré mon ventre qui a un nouveau plis de peau!

    • Odile dit

      Merci à toi pour ce message : la beauté, elle est toute, toute là…mais elle est aussi dans nos propres yeux…enfin, je crois.
      xox
      PS: Oups, je voulais pas faire pleurer personne au Carrefour Laval ;) ;) ;)

  43. Dans le même genre, 37 ans, 2 enfants. J’ai jamais eu a taille de guêpe et là c’est sûrement pire. Je dis sûrement pcq je ne sais plus qui croire… mon reflet, mon interprétation (très critique aussi), l’amour de mon chum et de mes enfants ou le jugement des autres. Je me suis moi aussi remise au bikini. En fait, j’ai rarement été du type bikini et là je me suis décidée… Il y a peut-être une certaine influence de posts comme le tien. Il y a aussi un événement déclencheur: Notre mariage qui s’en vient! C’est con, je le fais pour avoir le bon bronzage! Ça me prenait une raison, aussi futile soit-elle! Et puis j’y prend goût. Mais plus encore, sous les conseils d’une amie, je me suis fait un shooting photos sexy! Wow! C’a m’a redonné toute une confiance en moi et… toute une hausse de libido, partie depuis belle lurette avec la venue de 2 enfants rapprochés et les heures de sommeil manquées. Et j’imagine que ça aura sensiblement le même effet sur mon chum quand il recevra ce cadeau de noces!! Je vous le suggère à toutes!

  44. Pingback: Aimer son corps, chose si contradictoire |

  45. Pingback: Maman sirène | Le pamplemousse picoté

  46. Julie dit

    MERCI!!! Merci du texte si touchant, criant de vérité pour nous toutes. Merci d’éclairer ma lanterne sur certains points. Merci! :)

  47. Pingback: August N.916 : Ma nouvelle boutique préférée! | Maman a un plan

  48. Pingback: Joies, défis, voeux et regards en arrière | Maman a un plan

  49. Ce texte tombe bien, je l’avais déjà lu en plus, alors la RELECTURE de ce texte tombe bien. J’ai 32 ans et j’ai eu deux enfants en deux ans (parce que les défis j’aime ça et moi Math 101 c’est pas mon fort ; ) Pis en ce moment ce corps post-partum de 4 mois, je ne l’aime pas. Je ne le connais pas. Mon chum adore mes formes plus rondes, il me trouve sensuelle, etc, mais moi, ipelaïe que j’ai de la misère. Ce weekend on a décidé d’aller glisser avec les p’tits puis mes pantalons de neige ne me faisait plus du tout, j’ai pilé sur mon égo et j’ai mis ceux de mon chum. Bien sûr ça me faisait parfaitement. Ça fait mal à l’égo, j’ai eu la larme à l’oeil deux minutes puis après Clémentine bondissait partout vraiment trop excitée d’aller glisser avec sa mère un peu molle, pis maudit, c’est ça qui compte. C’est tough, c’est un apprentissage, etc. Puis voilà, cette relecture est bien tombée. xo

    • Oh! Cristie qu’on peut toutes se comprendre dans ce grand paradoxe… merci, mon corps, de m’avoir permis de faire ces enfants-là, je t’aime! Mais en même temps…
      Bref, merci de ton mot, c’est le fun de voir que ce billet est encore pertinent…parce que le corps, c’est pas juste en été su’l’bord de la piscine qu’il peut nous poser des complexes, hein?
      xox

  50. julie dit

    Merci merci merci. Moi, après ma fille qui a 21 mois. Je n’ai toujours pas réussi à aimer ce nouveau corps. Un jour, un jour…

  51. Ben moi la première fois que je t’ai vue, j’ai pas cru que t’avais deux enfants !!! Je t’ai trouvé belle, et fine et intelligente. ;)

  52. Isabelle dit

    Odile, vraiment, je regarde ta photo de bikini de femme comme tu dis et tu es fantastique. Ton billet me fait du bien parce que la fille que je vois en bobette et soutien-gorge dans mon miroir, je ne la reconnais pas. Après deux grossesses, une hystérectomie précédée d’une ménopause provoquée pour faciliter l’opération et 25 livres de plus en un peu plus d’un an et demi à cause des hormones tout croches, je suis bien découragée de l’image que mon miroir me renvoie. C’est certain qu’il n’y aura pas de bikini cette année mais un beau one piece un peu rétro qui me fait sentir belle malgré tout et me permet de faire la « bombe » dans la piscine au grand plaisir de mes deux grenouilles. :-) J’aime beaucoup te lire. Tu me fais sourire à tout coup.

  53. Magalie dit

    Moi j ai fait un acte courageux bien malgré moi après la naissance de Blanche ma petite deuxième. Elle devait avoir deux mois. Je suis la genre de maman qui avait quarantes livres qui s accrochaient. On est allé en camping, j avais pas de maillot de ronde et vraiment pas le goût d ,en acheter. Alors j ai mis mon bikini, bien serré avec les bourrelets pis toute. J avais le goût d aller jouer dans l,eau avec mon grand. Ben une dame a dit a mon chum que j étais courageuse de me montrer en bikini après avoir accouché. Qu,elle n’aurait jamais fait ca avec le ventre de Meme. Genre de commentaire qui donne le goût de se cacher ou d,allaiter sur le bord de la piscine pour en rajouter. Devinez ce que j ai fait ;)

  54. Pingback: La bravoure | Maman a un plan

  55. Pingback: Aimer son corps, chose si contradictoire | Boucle Magazine

  56. Pingback: Mimi pour mini | Maman a un plan

  57. Pingback: Joies, défis, voeux et regards en arrière – Maman a un plan

  58. Sophie dit

    En fait c’est nous le problème. Nos attentes, ce que l’on veux projeter. etre mince = réussir et être bien?en santé peut-être? Je me suis aperçu de ça quand je suis allé en vacance en Guadeloupe qui est la France en fait. Des femme en bikini et même en monokini, a 70 ans. Et fière de l’être. Pensez-vous qu’elles avaient un corps de petite mannequin de 18 ans??? Et vous savez quoi? Elles font bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *