Mois: septembre 2014

Qui veut croquer des livres?

On a tous plein d’idées pour intéresser nos cocos à la lecture : lire avant le dodo, les amener à la bibliothèque, trouver/inventer des occasions d’offrir des livres, tout ça, pour leur montrer que la lecture, c’est fun (et mettre le plus de chance de réussite scolaire de leur bord, ha!). Pour y arriver, nous avons maintenant une autre option brillante et inspirante, les Croque-livres. Quossé ça, un Croque-livres ? Mis sur pied par la Fondation Lucie et André Chagnon et lancés en grande pompe la semaine dernière, les Croque-livres sont fin prêts à se multiplier. Sur le même principe que les bibliothèques libre-service, mais pour les enfants de 0 à 12 ans, le Croque-livres est une espèce d’étagère avec une bouche et des yeux dans laquelle on dépose un livre pour enfant pour en prendre un autre. On place les Croque-livres dans des endroits sécuritaires et facilement accessibles pour les familles, et le tour est joué ! Trois options On peut commander un Croque-livres en bonne et due forme au coût de 210 $, en …

Sons et brioches à la Place des Arts, version Babar !

Vous vous cherchez une activité culturelle, originale et gratuite à faire en fin de semaine ? La Place des Arts offre quelques fois dans l’année son activité Sons et brioches aux familles et, ce dimanche, c’est L’Histoire de Babar qui sera en vedette. Pas de réservation requise, mais les places sont limitées. On nous suggère d’arriver vers 10h20 dans le foyer de la salle Wilfrid-Pelletier. Jeux, quiz, animation et collations seront à l’honneur. Le spectacle, d’une durée de 40 minutes, commencera à 11h. Voici ce que nous dit le site web de la Place des Arts : « Faites découvrir aux petits la célèbre histoire du roi Babar, brillamment mise en musique par un des plus grands compositeurs français, Francis Poulenc. Une pièce à la fois  touchante, amusante et grandiose qui vous fera entendre les images sonores des aventures du petit éléphant sous diverses formes musicales : la berceuse chantée par la mère de Babar, la valse musette de la pâtisserie, la marche du mariage, la polka des noces et le beau nocturne final sous le …

« Mes seins vont exploser »

Avez-vous aimé ça, tirer votre lait ? Moi, j’ai haï ça [dans ma tête, je le prononce ha-yi]. J’avais commencé quand Henri avait quelques semaines pour en avoir « au cas où », et je détestais ça. Je ne serais même pas capable d’expliquer rationnellement « pourquoi », mais j’avais des frissons juste à penser que je devais en tirer. Il faut dire que j’avais acheté un tire-lait pas trop cher, manuel, bien sûr. Il ne se lavait pas bien et je me suis fait mal au poignet à force de pomper comme une damnée. J’ai une amie qui allaitait en même temps que moi et qui en avait un automatique, tellement bruyant, c’était n’importe quoi. Elle le détestait. Pis il se lavait encore plus mal que le mien. Elle m’a un jour confié, les yeux dans l’eau, qu’elle se sentait très coupable de ressentir des émotions négatives quand venait le temps d’utiliser cette machine qu’elle haïssait. Comme si ça faisait d’elle une « mauvaise mère ». Je connais autour de moi au moins une dizaine de filles qui n’ont …

Parc Oméga : Même pas peur !

L’été qui vient de passer n’a pas été celui qu’on attendait chez les Archambault-Audet, mettons. On a pris nos vacances en juin, mais après, Jean-Philippe a beaucoup, beaucoup travaillé, moi, j’ai eu des projets inattendus… Bref, on a manqué de temps pour faire tout ce qu’on aurait aimé faire. Et là, la saison estivale est vraiment finie : j’ai commencé un nouveau travail au centre-ville, les enfants vont changer de groupe à la garderie, mon chum reprend sa routine de boulot d’automne. Comme une rentrée, version soft ;) Coup de coeur Donc, oui, on a fait moins d’activités familiales qu’on ne l’aurait souhaité, mais qu’à cela ne tienne, j’avais quand même envie de vous parler d’une sortie en famille pour laquelle j’ai eu un gros, gros coup de cœur : le Parc Oméga. Ce parc de la région de Gatineau est tout simplement magnifique. On s’y promène en voiture à travers la forêt, on passe par des vallées, c’est superbe. Mais le plus beau, c’est que dans ce décor enchanteur se trouvent des centaines d’animaux qui se promènent …

La première fois que…

J’étais dans le premier trimestre de ma première grossesse, malade et épuisée, quand j’ai entendu Marianne Prairie pour la première fois à la radio. Elle était invitée à une émission d’été de Radio-Canada et elle jasait de maternité et de son blogue Ce que j’ai dans le ventre. Cette fille me semblait ben pertinente et ça m’a donné envie d’aller la lire. Je suis allée zyeuter ses billets du moment, j’ai été happée. Elle était drôle, brillante, écrivait comme pas une, et parlait d’un truc qui m’était alors jusque là COMPLÈTEMENT inconnu : la parentalité. Comme j’avais les deux mains d’dans (la grossesse, t’sé) et que je catchais pas trop ce qui se passait dans ma tête et dans mon corps, je me suis dit que lire « là-dessus » me ferait le plus grand bien. J’ai donc décidé de repartir du début et de lire tous ses billets dans l’ordre chronologique. J’ai ri, j’ai pleuré, pis je me suis dit « OSETIE, C’EST NORMAL COMMENT JE ME SENS !?!? » Fast-forward La vie et le hasard des rencontres font que …