Être parent, Maternité, Parentalité
Écrire un commentaire

Pourquoi ça ne me dérange pas que mes enfants grandissent

Ce mois-ci, mon bébé a eu trois ans. Mon aînée a perdu sa première dent. Mes filles grandissent. Pis c’est ben correct.

Oh que c’est correct. Ataboy que c’est correct. J’avoue n’avoir jamais compris les grands élans nostalgiques des parents dont le coeur se serre à chaque progrès de leur progéniture. Cette étrange sensation de deuil qui vient avec l’acquisition de l’autonomie, je peux compter sur les doigts d’une main le nombre de fois où je l’ai ressentie. S’il y a de quoi s’émouvoir des périodes qui se terminent et qui ne reviendront pas, je suis plus qu’emballée de voir mes enfants cheminer vers l’avenir.

En fait, je suis soulagée.

Le poids des responsabilités de la petite enfance m’épuisait, me dépassait, me challengeait au plus profond de mon identité. Moi qui me suis toujours définie comme fille indépendante, j’avais deux petits êtres dépendants de moi, accrochés à mon sein, à ma taille, à ma jambe, à ma main. J’acceptais ce que j’avais à faire et je l’exécutais avec tout l’amour du monde, mais en dedans, la lutte continuait en sourdine.

Indépendance vestimentaire. :D

Indépendance vestimentaire. Hahaha!

Maintenant, je ne suis plus la seule fille indépendante. Nous sommes trois.

J’avoue éprouver une grande satisfaction de ne plus avoir à changer de couches. Mais ce qui me rend réellement heureuse, c’est de voir mes filles évoluer comme petites personnes, comme exemplaires uniques d’humaines. Apprécier encore plus leur personnalité parce qu’on peut converser ensemble, longtemps. Être fière de les voir prendre l’initiative, s’émanciper, découvrir. Avoir de nouvelles façons d’être ensemble, de leur exprimer que je les aime. Les accompagner plus comme mes égales, même si je demeure leur mère.

Ça ne me dérange pas que mes enfants grandissent parce que ce qui me valorise le plus comme mère, c’est de voir qu’elles se débrouillent sans moi. Ça me donne confiance en l’avenir. Ça me prouve que j’ai fait une bonne job dans le passé. Ça me permet de m’ancrer encore plus dans le moment présent. Pis d’en profiter le temps que ça passe.

maman a un plan - premiere dent

1 commentaire

  1. Chantal Guérin dit

    Bravo ! Votre pensée et votre façon me rejoint …. moi, je m’accrochait à l’idée qu’il aurait 10 ans un jour :) …. on lâche tellement pas quand on est parent

  2. Pingback: Mon coeur à la fête | Maman a un plan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *