Mois: mars 2016

On va aux papillons?

Pour bien des familles (et des écoles), une sortie « aux papillons » est devenue une véritable tradition. Personnellement, je n’y ai encore jamais mis les pieds, mon mari s’étant chargé de cette sortie avec les p’tits ces dernières années. Mais regarder les photos que notre collaboratrice Caroline a prises lors de sa visite la semaine dernière me convainc que, cette année, ce sera à mon tour d’aller voir les Papillons en liberté!

Une érablière rustique et fantastique

Notre collabo Caroline et sa famille se sont aventurés à Orford par une belle journée pluvieuse de printemps #pasfaitenchocolat. Destination: l’Érablière Chic Rustique pour se bourrer la panse dans une cabane au charme d’antan! Voici le récit photographique de cette sortie un peu humide qui sent bon le réduit d’eau d’érable et le poêle à bois. Merci à l’Érablière Chic Rustique pour l’invitation et merci à Caroline Dostie pour les photos.

Il y a trop de jouets chez moi

Je suis souvent dépassée par l’état du royaume de mes enfants, la cave. Le sous-sol leur appartient presque en entier. Des jouets, il y en a partout : éparpillés, dépareillés. Je suis aussi déroutée par l’état de mon salon. Leurs livres (pour lesquels je fais beaucoup d’espace dans la bibliothèque) traînent partout : pêle-mêle, abîmés. Mais depuis environ trois semaines, la situation a atteint un paroxysme frôlant le ridicule. Mes enfants ne semblent plus savoir avec quoi jouer, ils ne savent plus quoi lire, alors ils s’amusent à lancer, frapper et détruire ce qui leur appartient. J’ai tout essayé. Un jouet, c’est précieux, mon amour. La prochaine fois que tu maltraites un jouet par exprès, tu vas aller t’asseoir. Hey, va t’asseoir! C’était désagréable, mais gérable. Jusqu’à ce que. L’épreuve mondiale de pitchage de livre. Je suis assise avec eux sur le tapis du salon à lire des livres. On en lit plein, on rit, on s’amuse, c’est vraiment chouette. Puis, comme on termine le livre La Chauve-souris, Martha le prend dans ses mains, pour le regarder de …

Café Sfouf, délicieux et lumineux

Lorsque j’ai mis les pieds au Café Sfouf pour la première fois, j’ai figé dans l’entrée: « Wouah. Mais cet endroit est don’ bien magnifique! » Puis, alors que j’hésitais à choisir un p’tit quelque chose de sucré pour accompagner mon latte, la sympathique propriétaire de l’endroit, Gaby Kassas, m’a recommandé le gâteau qui a inspiré le nom du commerce, le sfouf. La spécialité libanaise contient de la semoule de blé, de l’huile d’olive, du curcuma et, je gagerais, une grosse tasse d’amour. « Traditionnellement décoré d’une noix de pin, ce gâteau moelleux au goût si particulier se marie parfaitement au café », explique-t-on sur leur site web. Je n’ai pu qu’acquiescer. ↠ what good is life if you're not keeping it #fresh? 🙌 #thatsdarling #☕️ #chasinglight #afternoon . . . . . . #photooftheday #coffeelover #instadaily #instacoffee #montreal #latte #coffee #mtlcafecrawl #mtlmoments #montréaljetaime #coffeetime #cafesfouf #coffeeeee #coffeecoffeecoffee #latteart #instagood #igersmontreal #igersmtl #podcult #igers #blanket #pursuepretty #darlingmovement #thehappynow A post shared by Tania Flores (@tania.loves) on Mar 16, 2016 at 9:01pm PDT   Cette fois-là, j’allais au Sfouf pour travailler avec une amie. Nous …