Défi 6 mois sans achat
15 commentaires

Défi 6 mois sans achat : il est temps que ça finisse

J’ai pas aimé mon mois de mai, l’avant-dernier de mon Défi 6 mois sans achat.

Celui-là, je l’ai trouvé particulièrement difficile, même si mon défi est presque fini. Dans ce genre de challenge, certaines personnes rush au début parce qu’elles doivent casser leurs habitudes et apprendre à faire les choses autrement. D’autres, comme moi, sont motivées par la nouveauté, mais finissent par s’essouffler.

Réflexion #1 : Ça aurait été plus facile de faire le défi d’octobre à avril, mettons. Moins de saisons et de vêtements différents à gérer. Vraiment plus facile.

Mai m’a donc paru comme une lutte interminable. D’une part, parce que j’ai réussi à ne presque rien acheter, même si l’envie de nouveaux vêtements d’été pour toute la famille s’est fortement manifestée. J’ai commandé des sandales aux enfants et c’est tout. Je me suis retenue même quand Alice a déchiré deux jupes et une robe! J’ai fait du lavage plus souvent en attendant de trouver le temps de les réparer.

Réflexion #2 : La fréquence à laquelle on fait du lavage influence directement la quantité de vêtements qu’on juge « suffisante » de posséder. Plus on lave souvent, moins on a besoin de stock.

Mon défi s’est aussi engagé sur un terrain glissant, celui de mon image corporelle. J’ai pris du poids de façon aussi subite qu’inattendue au cours du dernier mois. Alors que je me remettais enfin au vélo et que j’enchaînais les contrats à un rythme d’enfer, j’ai comme… gonflé. Mon ventre, mes fesses, mes joues ont pris de l’expansion. J’ai rien compris de ce qui se passait. Comment cela était-il possible, alors que j’étais techniquement plus active qu’avant?

Réflexion #3 : Rien de plus déprimant que de constater que la majorité de ton linge ne te fait plus vraiment… et que t’es pognée avec.

À défaut de dépenser de l’argent, j’ai dépensé beaucoup de temps et d’énergie à:

  • essayer de trouver des kits flatteurs et confortables dans lesquels je ne me sentais pas coincée;
  • m’habiller-me déshabiller-me rhabiller sans que je sois en retard à mes meetings;
  • mettre de côté ce qui est trop petit, question de me ménager un peu;
  • me demander si on a remarqué que j’ai pris du poids lorsque je rencontre des gens;
  • stresser de découvrir nos nouvelles photos d’été sur le blogue;
  • ramasser mon estime de moi sur le plancher de mon walk-in.

Tout ça en étant débordée par le travail et en échafaudant un plan (LOL) pour perdre ce poids. C’t’épuisant.

Réflexion #4 : Même si je sais que ma valeur n’est pas reliée à ma minceur et que je dénonce publiquement les standards de beauté irréalistes depuis des années, un foutu bourrelet est capable de me faire perdre tous mes repères.

Voilà, vous savez tout sur cet exigeant mois de mai. Et je vous l’annonce, d’ici la fin de mon défi, je pense peut-être me procurer un morceau ou deux adaptés à ma nouvelle taille pour me sentir mieux dans ma peau. J’ai besoin de me réapproprier mon corps qui a changé trop vite, que je ne reconnais pas. D’ailleurs, en voyant pour la première fois la magnifique photo qui chapeaute ce billet, j’ai écrit à Odile : « Je catche pas de quoi j’ai l’air. »

Mon corps de mère a tellement connu de changements au cours des dernières années, je pensais que j’en avais terminé avec tout ça quand mes menstruations sont revenues après ma dernière période d’allaitement. Que j’aurais au moins une pause. Ça a l’air que non. J’ai tenu mon corps pour acquis alors que je devais en prendre plus soin.

Tiens, je sens poindre une idée pour un nouveau défi lorsque celui-ci sera fini… ;)

J’espère que le cinquième mois s’est mieux déroulé pour vous que pour moi! Des réussites, des obstacles, des solutions? Racontez-moi dans les commentaires! C’est presque fini les amiiiiiiis!

maman a un plan - défi 6 mois sans achat - règles

J’ai commencé ce défi au Jour de l’An 2016! Pour savoir pourquoi je me suis lancée dans cette aventure et comment elle se déroule depuis janvier, c’est par ici!

15 commentaires

  1. Natacha Castonguay dit

    Tu sais quoi, ça va paraître vraiment bizarre, mais je te trouve vraiment bonne d’accepter tes failles à travers ce processus! Tu te donnes le droit de pas faire un parcours sans faute et je trouve que c’est tout à ton honneur! Ici aussi, on a quelque besoins, mais il est INCONCEVABLE, pour moi, de ne pas tenir le coup pour les 4 semaines qu’il reste (parcours impec jusqu’à maintenant) et je trouve sincèrement que tu es un super modèle d’équilibre. Tu n’es pas « gourou » ni « lazy » dans ton engagement, simplement toi, dans tes limites pis j’espère qu’au bout du défi, je parviendrai à ton degré d’engagement, sincère, mais pas maladif! Bravo encore!

    • Marianne Prairie dit

      Natacha, ça ne me parait pas bizarre, mais j’avais pas réalisé que je fais en même temps un gros travail sur mon perfectionnisme! Syndrome de première de classe, hello! Tes mots me font un bien fou, ça m’émeut que tu me perçoives de cette façon, que ça résonne de façon aussi positive à l’intérieur de toi. Merci pis bravo à nous!!

  2. Audélie dit

    J’ai commencé un 3 mois sans achat le premier juin. J’étais pas game de faire 6 mois avec le changement de saison justement. T’es bonne!!

    • Marianne Prairie dit

      Pas évident hein? Hahaha!
      Bon défi Audélie! T’ES CAPAAAAAAABLE!

  3. Stephanie dit

    Entièrement d’accord pour les vêtement vs lavage. En faisant une brassée aux 2 jours (parce que j’étais pu capable de plier du linge pendant 3 heures le dimanche!), je me suis rendue compte que mes gars mettent TOUJOURS les mêmes 3 t-shirts. Moi les 5 mêmes ou presque.

    Leçon apprise: j’ai fait beaucoup de ménage et j’ai moins peur d’investir dans des vêtements plus chers mais locaux ou de qualité, puisque j’en ai moins…

    Mais c’est vrai que c’est un défi de taille pour un pays aux perpétuels changements de saisons… surtout avec des enfants qui grandissent sans cesse! (Tse, en Californie, tu fais l’année avec une paire de sandales, de running… et peut être une paire de bottes de pluie!)

    Bonne fin de défi!

    • Marianne Prairie dit

      Voilà! Je dis « AMEN » à tout ton commentaire!
      Merci Stephanie!

  4. Isabelle dit

    Tu mets le doigt sur deux trucs importants, selon moi: le changement de saison et le lavage (le *&&?% de lavage).

    A moins de tenir un inventaire à jour des boîtes de rangement dans le sous-sol, on avance dans le changement de saison à l’aveugle, ne sachant pas trop ce qui fait, fera pour l’été, ce qu’on a gardé et ce qu’on a dû jeter parce que trop usé. Pour ma part, je suis toujours obligée de racheter quelques articles (chapeaux, sandales, shorts…) puisqu’il faut en laisser à la garderie.

    • Marianne Prairie dit

      Cette gestion de vêtement, sérieux. Faut être organisée en sivouplait pour garder le fil…

  5. Marie dit

    Je te trouves fantastique coter caractere et coter physique. On est toujours plus dure envers soi-meme ! Et tu-as 4 enfants! Nous avons 2 Garcons et trois chiens et Je te dit que l’on est occuper! J’ai fait un an sans achat quand j’etais maman célibataire avec un garcon. Parceque j’en avais pas le choix. Tu m’inspires a retourner a ca, ainsi que mon compte de taxes qui viens d’augmenter de $260 par mois!
    Au plaisir de continuer a te lire!

    • Marianne Prairie dit

      Merci pour ton commentaire Marie! Mais petit précision: les quatre enfants de la photo ne sont pas tous à moi, j’en ai emprunté deux à Odile! Ha!

  6. Bravo pour ton honnêteté et ta franchise. Plusieurs personnes qui pratiquent des mois sans achats cachent le côté moins rose. Ils n’osent pas toujours avouer que quelques modifications pourraient rendre l’expérience tout aussi profitable, mais plus pratique pour nos familles. J’aimerais vraiment lire la suite : comment ça se passe un mois ou trois mois après l’expérience. :)

    • Marianne Prairie dit

      Merci Lily! Je trouve aussi très important d’être honnête, sinon à quoi bon? J’aurais pu écrire tous mes billets à l’avance! HAHAHA!
      Super bonne idée de faire un suivi quelques mois plus tard, je note!

  7. Pingback: Défi 6 mois sans achat: LA FIN – Maman a un plan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *