Tous les billets publiés dans: Parentalité

Les prénoms de bébés les plus populaires au Québec

Les prénoms les plus pop’ de 2016 sont là!

Chaque année, en avril, on l’attend, on la scrute : la liste des prénoms les plus populaires chez les bébés du Québec! Je viens de la parcourir et, en bref, je vous dirais que 2016 a été dans la continuité. Chez les filles, les 5 prénoms les plus populaires sont inchangés entre 2015 et 2016! Emma, Léa, Olivia, Alice et Florence sont toujours (et dans le MÊME ordre) les prénoms les plus en vogue. Chez les garçons, il n’y a que le prénom Jacob qui a été éjecté du top 5 (il était en 3e place en 2015). Donc, les prénoms les plus populaires sont William, Thomas, Liam, Nathan (le p’tit nouveau de 2016, il était en 6e place en 2015) et Félix. Dans le top 20, il y a vraiment des noms classiques que je trouve magnifique : Emile, Edouard, Rose et Charlotte. C’est peut-être parce que j’en côtoie autour de moi en ce moment, des bébés si magnifiquement nommés, mais ce sont pas mal mes crush du haut de palmarès ;) Je fais comme tout le …

Comment se faire plein d’amis parents, partie 2 : le small talk

Vous avez donc osé aborder cette mère à l’air sympathique au parc. CHAPEAU! Après les remarques et les compliments sur vos enfants respectifs, qu’est-ce qu’on fait? De quoi parle-t-on? Bien souvent, de rien. On dit des mots, mais c’est seulement pour meubler le silence et déjouer le malaise. On fait du small talk. « On l’a-tu l’beau temps, hein? » « Ah ben, la Ville a taillé les arbres. » « Pis, quoi de neuf à part de ça? » #killmeplease Toutefois, j’ai appris récemment que le small talk peut aisément se transformer en medium talk si on ajuste un peu les questions qu’on pose à son interlocuteur pour en apprendre davantage sur ce qui est important pour lui, pas seulement connaitre une liste de faits à son sujet. « Creating a sense of intimacy has to do with two things: sharing things that feel close to you and an exploration of value systems », explique la psychiatre Gail Saltz. Voici donc une liste de questions pour vous aider à apprivoiser l’art étrange du small talk sans vous aliéner. Et si vous désirez vous tremper l’orteil dans le medium talk, exposez votre …

Comment se faire plein d’amis parents, partie 1 : premier contact

Bon, ça semble être enfin vrai. La belle saison est là pour rester (HOURRA!) et, avec elle, les contacts un peu awkward avec des parents, comme vous et moi, qui vont éventer leurs enfants au parc ou dans des ligues d’activités sportives. Vous savez très bien comment ça se passe. Vous repérez un ou deux parents potables qui pourraient rendre vos moments assis dans le gazon moins pénibles. Vous les observez discrètement du coin de l’oeil en vous demandant si vous devriez les aborder ou pas, d’un coup que vous passeriez pour une creep ou une motivée fatiquante. Qu’est-ce que vous leur diriez de toute façon? Un plate « Il fait beau, hein? » Par dédain du small talk et crainte de l’opinion des autres, vous vous contentez de sourire passivement lorsque leur regard croise le vôtre. Pis dans le temps de le dire, vous avez passé votre été toute seule à surveiller vos enfants et vos notifications sur votre téléphone. Ouais, je le sais très bien comment ça se passe parce que j’ai longtemps été cette mère. J’étais terrorisée à l’idée d’entretenir une conversation avec …

Le bagage

On entre dans la parentalité avec un bagage. Notre passé comme une valise ou un gros sac à dos. Certaines ont des roulettes, d’autres ont des straps pour répartir le poids, et d’autres sont usés et encombrants. Je suis arrivée en maternité avec ce genre de bagage, il était trop gros pour mes épaules pas si larges. Pour moi, être une maman, ça représentait un rêve : celui de fonder une famille avec mon merveilleux amoureux. Mais aussi un cauchemar : celui d’affronter des souvenirs, des manques et des rejets. Je n’ai jamais connu mon père biologique. Je ne connais pas l’histoire exacte, elle ne m’a jamais tant intéressée… ou plutôt, j’en étais effrayée. Pourquoi mon père n’est-il pas resté auprès de moi? Pourquoi ma mère a-t-elle dû s’occuper seule d’un poupon alors qu’elle était elle-même encore si jeune? Je ne le sais pas. La peur. Toute ma grossesse, j’ai eu peur que Jean-Philippe parte, m’abandonne. Une peur irrationnelle : j’avais le chum le plus « là » du monde. Mais le bagage, la grosse valise pleine de …