Année: 2013

Famille Saint-Lambert

Un déménagement, du stress et des deuils

C’est fait. J’habite maintenant à Saint-Lambert. Ç’a été ardu, mais on l’a fait! En résumé 23 novembre 9h30 – Bureau du notaire : Je vends mon condo. Les nouveaux proprios nous disent qu’ils emménageront le 30 à 11h. Ok, bye! À la prochaine! 10h – Bureau du notaire : La notaire nous apprend qu’il y a un problème avec notre vendeur.  Et qu’on ne pourra peut-être pas acheter la maison. Hum… le stress que j’ai ressenti à ce moment-là et toute la semaine qui a suivi : impossible à décrire. À part cette phrase qui me roulait constamment dans la tête : Euh, c’est parce que j’ai DEUX bébés! Semaine du 26 novembre Les notaires et les courtiers tentent de régler ça… Nous, on veut mourir et on pense faire entreposer nos meubles et se louer un appartement. 30 novembre 8h – Condo du Vieux-Rosemont : Les déménageurs arrivent et vident le condo. 10h30 – Bureau du notaire : Nous devenons finalement propriétaires de la maison. Fiou. 11h – Saint-Lambert : Les déménageurs entrent notre stock, un plombier arrange le réservoir …

Condo_vendu_Montréal_famille

Je suis une statistique

C’est le cœur un peu barbouillé que j’écris ce billet. C’est qu’en fait, je fais maintenant partie d’une statistique, pas dramatique pantoute, mais que je ne pensais pas qui m’attendait de sitôt. Pas moi, la maman hipster du Vieux-Rosemont :) Laissez-moi vous raconter. Mon chum est un « seineux » de première, il aime ça checker des maisons sur MLS. Il me gosse vraiment avec ça (inquiétez-vous pas, il le sait), mais bon, ça le relaxe. Depuis que Martha est née qu’il regarde des condos, des duplex, des maisons où on aurait un peu plus d’espace. Il m’a même emmenée en visiter dans Cartierville, c’est vous dire! (Je blague, je n’ai rien contre Cartierville, je trouve ça charmant.) Mais bon, on n’avait pas les moyens (pas pantoute!) d’acheter un peu mieux que ce qu’on avait en ce moment nulle part à Montréal, alors le projet de déménagement semblait vraiment illusoire, pour nous deux. Il y a six mois, il me dit : j’ai vu une maison sur MLS qui serait dans nos prix, pis je pense que …

Quatre minutes

Y’a pas une journée où je n’ai pas envie de tout lâcher, démissionner et revenir à la maison m’occuper de mes deux enfants à temps plein. Pas une seule. Ça dure 4 minutes :  Je m’ennuie de mes enfants. J’haïs faire l’épicerie la fin de semaine. Je n’ai pas le temps de faire de l’exercice. Le métro est toujours en panne. J’ai oublié d’inscrire mon garçon à sa session de gym. Je travaille toujours un peu les soirs. Je n’ai pas le temps de voir mes amies. Je suis toujours en retard au travail. Je n’ai pas le temps de lire La Presse. J’oublie toujours de me faire un lunch. Je dépense une fortune en dîner au resto. Je n’ai pas le temps d’appeler ma mère. Je n’ai pas le temps de cuisiner des repas équilibrés. Je suis ensevelie sous des piles de linge à plier. Je manque de temps pour me sécher les cheveux. Je n’ai pas le temps de me faire les jambes. Je m’ennuie des longues promenades avec la poussette. Je n’ai …

Vos conseils : Le zoo Ecomuseum

J’aime tellement les informations que vous me donnez! Dans mon billet sur les activités familiales à faire près de Montréal, je vous demandais à la fin quelles étaient vos suggestions. Maude m’a suggéré d’aller faire un tour à au zoo Ecomuseum de Sainte-Anne-de-Bellevue : on a adoré notre journée! Qu’est-ce que c’est? Un zoo/musée/écolo/naturel! Mais, en plus clair : un zoo dans lequel on se promène dans la nature. On ne se sent pas comme dans un zoo normal (tsé, le genre où on marche sur des trottoirs d’asphalte) : on est vraiment en nature et parfois il y a des cages dans lesquelles on peut observer (de vraiment près!) des animaux. On a été vraiment impressionnés par le coyote, le caribou et l’aigle. Par contre, j’ai fui, pour des raisons olfactives, une cage…allez-y, vous allez comprendre en une fraction de seconde de quel animal je parle ;) Il y a aussi une aire de jeu et de pique-nique : pratique et sympa! À noter, c’est ouvert 364 jours par année : j’aimerais vraiment le visiter en hiver, ça doit …

Avoir deux ans – Le matin

Le terrible two! Vous êtes passés par là? Voici ma « routine »  matinale avec Henri depuis quelque temps: 7 h Henri vient me réveiller. Henri : Maman, j’ai faim! Moi (vraiment endormie) : Oui, mon amour, je vais te faire des rôties au beurre d’arachide. Henri : Non, au miel. Moi : D’accord, au miel. Henri : NON! Au caramel! Moi : o_O Crise de bacon.   7h15 Henri est assis à table, je lui apporte sa rôtie au caramel. Henri : NON! Ze veux pas au caramel! Il pousse son assiette. Moi : Si tu n’as pas faim, Henri, c’est correct. Tu peux aller jouer. Je prends son assiette. Henri : Ze veux mon assieeeeeeeeeeette! Larmes.   7h30 Henri n’a rien mangé 7h45 Je m’assois enfin pour manger mes rôties au beurre d’arachide et boire mon café. Henri : Z’en veux. Moi : O_o   8h Henri joue calmement avec ses camions dans la salle de jeux. Je berce Martha…je réussis enfin à l’endormir. Je me lève pour aller la déposer dans son …

Un été à se promener… pas trop loin!

Dans les dernières semaines, nous avons essayé de sortir de la ville un peu. Je travaille du lundi au vendredi, alors nos petites escapades familiales d’une journée durant les week-ends me font beaucoup de bien : j’ai l’impression de profiter un peu de l’été! Voici quelques-unes des ces activités… en partant de ma préférée! Rive-Sud de Montréal : Le parc national des Îles-de-Boucherville        Un must! Je n’arrive même pas à croire qu’à dix minutes de chez moi, j’ai accès à un endroit aussi paradisiaque. Disons que c’est un 6.50 $ (par adulte) bien investi! On peut y faire de longues promenades, pique-niquer, admirer le fleuve ou encore louer du matériel de plein air. Il y avait aussi beaucoup de réunions de famille…je retiens cette idée! Cantons-de-l’Est : La Plage du lac Stukely                La plage du lac Stukely dans le parc national du Mont-Orford est vraiment l’idéal pour les petits cocos qui aiment jouer dans le sable…ou dans l’eau! Parce qu’on s’entend que, parfois, on peut avoir envie d’essayer autre chose que la pataugeoire du parc …

Deuil et etc.

Je savais très bien qu’en retournant travailler si rapidement après l’arrivée de ma petite Martha, j’allais avoir à affronter des difficultés, mais là, j’en vis une que je n’attendais pas nécessairement. Oui, je suis un peu fatiguée, oui, ça demande de l’organisation (beaucoup), oui, il faut que j’apprenne à demander de l’aide, mais tout ça, ça se gère. Le « problème » est ailleurs: ma cocotte n’a plus besoin d’être allaitée la nuit. Je vous entends rire, moi aussi d’ailleurs je ris en l’écrivant, mais le problème part de là. Quand j’ai recommencé à travailler il y a presque deux mois, j’allaitais quand même ma fille cinq fois par jour : trois fois en soirée, une fois la nuit et une fois le matin avant de partir au travail. Petit à petit, c’est devenu quatre fois… puis trois… puis là, c’est seulement deux : un allaitement le matin et un le soir. Et, ce qui devait arriver, arriva : je produis beaucoup moins de lait. C’est sûrement au grand bonheur de mes collègues qui n’étaient plus capables de m’entendre dire que …

Avoir une famille nombreuse ou pas?

Jamais je n’aurais cru qu’il était possible d’aimer autant. J’entendais des amis s’inquiéter du fait qu’il n’aimerait peut-être pas autant leur deuxième enfant autant que le premier. Pour moi, je savais que c’était impossible. J’ai toujours pensé que l’amour qu’on a dans le cœur était infini. À preuve, lorsque je rencontre une nouvelle copine, je n’aime pas moins celle d’avant. J’ai deux bonnes copines, une ancienne et une nouvelle, c’est tout : je n’aime pas moins la première pour faire de la place à la deuxième. Eh bien, j’ai pu vérifier cette conviction que j’avais avec l’arrivée de Martha. Je l’aime autant qu’Henri, et ce n’est pas au détriment de celui-ci. Je les aime tellement, ils me rendent si heureuse, que je ne peux que m’imaginer tout l’amour qu’on doit ressentir quand on a trois ou quatre enfants. Je comprends maintenant ce qui peut pousser certaines personnes à vouloir des familles nombreuses : c’est enivrant tout cet amour! Est-ce que j’aurai d’autres enfants? Je ne sais pas, je trouve que deux, pour nous, c’est parfait…pour l’espace, les finances, …