Année: 2014

Joies, défis, voeux et regards en arrière

Trente-et-un décembre. Fin d’année. Le temps de regarder en arrière. Juste quelques secondes. Pour réfléchir, contempler ou se dire : « Aoutch, j’espère ça va mieux aller l’an prochain ». C’est selon. Les petits plus Dans les dernières semaines, j’ai beaucoup réfléchi aux défis et aux joies que j’ai vécus en 2014. Dans la colonne « plus » (t’sé, les autocollants qu’on se donne à soi-même), il y a, entre autres, mon mariage (et que dire des belles photos de Valérie Poulin qui me remplissent de bonheur chaque fois que je les regarde) et quelques billets que j’ai publiés ici. Une dizaine, à peu près, dont je suis vraiment fière, pour toutes sortes de raison. J’ai décidé de vous présenter les cinq qui sont en top de liste. Top comme dans : « les cinq qui ont été les plus lus dans les dix que moi j’affectionne particulièrement ». Regards en arrière Sans surprise aucune, c’est Tout ça pour un bout de spandex qui est tout en haut. Celui-là, il est un peu dans une catégorie à part, comme dans : « y’a …

La magie de Noël – Une histoire de centre d’achat

Je m’en confesse, j’adore Noël. J’adore les décorations, j’adore Ciné-Cadeau, j’adore notre lutin taquin, j’adore manger de la dinde -toujours plus svp-, j’adore les pyjamas de Noël, etc.   Mais. Je n’aime pas vraiment les pères Noël de centre d’achat (en privé, je dis même que je les haïs, mais là, je suis en public, faque j’va m’garder une p’tite gêne.) Voici mon histoire en quatre chapitres, héhé! LA MAGIE DU CENTRE COMMERCIAL [cue : sons de grelots] L’histoire se déroule sur quatre temps des Fêtes consécutifs. [re-cue : sons de grelots] Premier chapitre : 2011 – La consternation C’était le premier Noël d’Henri. On était aux Promenades Saint-Bruno, un matin de semaine. Il n’y avait presque personne, la file d’attente n’était que de quelques minutes. Malgré cette chance du débutant, ce qui devait arriver arriva, Henri s’est mis à pleurer une fois assis sur le père Noël. J’ai demandé à mon chum pourquoi les gens faisaient la file des heures de temps avec des manteaux d’hiver sur le dos pour vivre « ça » et je …

Le Marché Nënë : que du beau!

S’il y a un évènement à ne pas manquer en novembre, c’est bien le Marché Nënë! Qu’est-ce que c’est? Nënë, c’est, d’abord et avant tout, trois mères, trois créatrices, trois filles awesome, qui ont décidé en 2011 d’unir leur force pour bâtir une communauté d’entraide entre créateurs locaux et responsables qui œuvrent dans le domaine de l’enfance. Des femmes inspirantes Ces trois femmes, c’est Isabelle Aubut de Jules mon poisson bulle, Erica Perrot de Raplapla et Sandy Dumais de Moon and Sparow (je vous reparle de Sandy tout bientôt, attention GROS coup de cœur à l’horizon). Le Marché Nënë En 2012, elles ont décidé de pousser leur idée de collectif plus loin et d’inviter leur communauté de créateurs à organiser un marché complètement sublime. Vous savez : le même genre que le Souk@Sat ou bien les Puces Pop, mais QUE pour les produits pour enfants. Vous bavez? C’est normal. Le concept nous revient pour une 3e édition et on nous promet une trentaine de créateurs (avec certains de mes chouchous comme Alice et Simone, Des Enfantillages …

Not that kind of livre

Je viens tout juste de terminer la lecture du premier livre de Lena Dunham, Not that kind of girl, et je suis tellement emballée que j’ai décidé de vous en parler :) Si vous aimez les filles awesome qui écrivent sans filtre et sans tabou, ce livre est pour vous ! Mes attentes Mais attention, le livre de la productrice, réalisatrice, auteure et actrice de la série Girls à HBO, n’est pas seulement drôle ou revendicateur. Honnêtement, je croyais que ça le serait plus. Cette fille me fait rire (comme dans ses capsules Ask Lena) et n’a pas la langue dans sa poche quand elle aborde les grands sujets de société (comme on peut le constater quand on la suit sur Twitter), donc je m’attendais à ça dans son livre. Mais non. Et je crois que c’est ça, sa force, elle n’a pas écrit « ce genre de livre ». Ce que c’est finalement Elle écrit, sans gêne et de manière hyper authentique, sur ce qu’a été sa vie jusqu’à présent. Son enfance en thérapie …

bébé fille rebelle

Légende familiale

Ma fille, tu sais choisir tes moments. Celui d’hier soir entrera dans notre légende familiale. Voilà quelques semaines que tu commençais à nous dire de beaux petits mots et que tu faisais fondre nos cœurs, mais là, vraiment tu t’es surpassée. Hier, ta toute première phrase complète, lancée en plein souper, a été de la musique à nos oreilles : « Ze t’aime, papa ! » Tu nous as fait pleurer de bonheur. Même Henri semblait sonné. Mais si je t’écris aujourd’hui, c’est surtout pour te remercier d’avoir dit CETTE phrase en premier. Car s’il avait fallu que ta deuxième phrase complète (que tu m’as dite en me regardant bien droit dans les yeux cinq minutes plus tard) eut été ta première, l’histoire familiale que nous aurions racontée pendant des années aurait été bien, bien, bien différente. Quand, remise de mes émotions, j’ai rappelé à ton père que nous devions acheter des couches à l’épicerie, tu as cru bon de me dire : « Z’ai pas fait caca. » L’honneur est sauf. Merci Martha. Et vous, quels …

De lourdeur et de maternité

Henri se réveille encore en criant et court jusqu’à mon lit. Il a entendu la moto de son père démarrer et quitter l’entrée. Il pleure parce qu’il n’a pas pu lui dire au revoir avant qu’il parte travailler. J’essaie tant bien que mal de le consoler, lui dire qu’il le verra demain, mais rien n’y fait. Bien sûr, ses pleurs réveillent Martha. Je me lève péniblement et me rends jusqu’au lit de la petite. J’ai mal à la tête comme chaque matin. – Lait-lait. – Oui, ma chérie, mais on va changer ta couche avant. Elle se débat, elle déteste quand on change sa couche. Henri pleure toujours. Martha me pointe férocement sa chaise haute et crie jusqu’à ce que je lui serve ses céréales pour bébé. Elle mange seule. Enfin. À force de câlins et d’attention, Henri se remet de sa peine quotidienne. -Aider-aider? Martha me tend sa cuillère. Je lui dis que je ne peux pas l’aider, que je dois préparer le déjeuner à Henri et qu’elle est capable toute seule. Elle se …

Bébé allaitement tire-lait

« Mes seins vont exploser »

Avez-vous aimé ça, tirer votre lait ? Moi, j’ai haï ça [dans ma tête, je le prononce ha-yi]. J’avais commencé quand Henri avait quelques semaines pour en avoir « au cas où », et je détestais ça. Je ne serais même pas capable d’expliquer rationnellement « pourquoi », mais j’avais des frissons juste à penser que je devais en tirer. Il faut dire que j’avais acheté un tire-lait pas trop cher, manuel, bien sûr. Il ne se lavait pas bien et je me suis fait mal au poignet à force de pomper comme une damnée. J’ai une amie qui allaitait en même temps que moi et qui en avait un automatique, tellement bruyant, c’était n’importe quoi. Elle le détestait. Pis il se lavait encore plus mal que le mien. Elle m’a un jour confié, les yeux dans l’eau, qu’elle se sentait très coupable de ressentir des émotions négatives quand venait le temps d’utiliser cette machine qu’elle haïssait. Comme si ça faisait d’elle une « mauvaise mère ». Je connais autour de moi au moins une dizaine de filles qui n’ont …

Parc Oméga : Même pas peur !

L’été qui vient de passer n’a pas été celui qu’on attendait chez les Archambault-Audet, mettons. On a pris nos vacances en juin, mais après, Jean-Philippe a beaucoup, beaucoup travaillé, moi, j’ai eu des projets inattendus… Bref, on a manqué de temps pour faire tout ce qu’on aurait aimé faire. Et là, la saison estivale est vraiment finie : j’ai commencé un nouveau travail au centre-ville, les enfants vont changer de groupe à la garderie, mon chum reprend sa routine de boulot d’automne. Comme une rentrée, version soft ;) Coup de coeur Donc, oui, on a fait moins d’activités familiales qu’on ne l’aurait souhaité, mais qu’à cela ne tienne, j’avais quand même envie de vous parler d’une sortie en famille pour laquelle j’ai eu un gros, gros coup de cœur : le Parc Oméga. Ce parc de la région de Gatineau est tout simplement magnifique. On s’y promène en voiture à travers la forêt, on passe par des vallées, c’est superbe. Mais le plus beau, c’est que dans ce décor enchanteur se trouvent des centaines d’animaux qui se promènent …