Allaitement, Être parent, Corps, Maternité
26 commentaires

« Mes seins vont exploser »

Bébé allaitement tire-lait

Avez-vous aimé ça, tirer votre lait ? Moi, j’ai haï ça [dans ma tête, je le prononce ha-yi].

J’avais commencé quand Henri avait quelques semaines pour en avoir « au cas où », et je détestais ça. Je ne serais même pas capable d’expliquer rationnellement « pourquoi », mais j’avais des frissons juste à penser que je devais en tirer. Il faut dire que j’avais acheté un tire-lait pas trop cher, manuel, bien sûr. Il ne se lavait pas bien et je me suis fait mal au poignet à force de pomper comme une damnée.

J’ai une amie qui allaitait en même temps que moi et qui en avait un automatique, tellement bruyant, c’était n’importe quoi. Elle le détestait. Pis il se lavait encore plus mal que le mien. Elle m’a un jour confié, les yeux dans l’eau, qu’elle se sentait très coupable de ressentir des émotions négatives quand venait le temps d’utiliser cette machine qu’elle haïssait. Comme si ça faisait d’elle une « mauvaise mère ».

Je connais autour de moi au moins une dizaine de filles qui n’ont pas aimé leur expérience avec leur tire-lait. Toutes pour des raisons différentes et à divers degrés. Mais je ne veux pas faire peur à personne : deux amies chères à mon cœur, elles, n’ont jamais eu aucun problème avec ça et ont tiré leur lait avec joie. Parce que, on le sait, chaque histoire est unique, t’sé.

Henri

Je me dis souvent que si j’avais aimé ça, tirer mon lait je veux dire, pis que j’avais eu le bon outil (pis l’argent pour l’acheter) j’aurais pu continuer à en tirer plus longtemps. Ça m’aurait permis de garder ma production de lait pendant que je prenais des médicaments qui m’empêchaient d’allaiter pour essayer de recommencer après. J’aurais peut-être pu réussir à l’allaiter au-delà de deux mois et demi. M’enfin, je le saurai jamais.

Martha

Quand je suis retournée travailler à temps plein deux mois et demi après la naissance de Martha, il était tout simplement hors de question pour moi de tirer mon lait au bureau. Premièrement, j’étais traumatisée de mes essais pour Henri et, deuxio, je ne me voyais juste pas m’asseoir sur un bol de toilette avec une machine bruyante (parce que, oui, j’ai pensé à ce moment investir dans la patente à moteur) tout en essayant de prouver sur mon lieu de travail (majoritairement masculin) que j’étais pas une extra-terrestre.

Mais bon, j’ai tout de même allaité Martha jusqu’à six mois : le soir, la nuit et le week-end. (Un beau quatre mois à avoir l’impression littérale que mes seins allaient exploser chaque soir dans le métro.) Le jour, son père lui donnait de la formule dans un biberon. J’aurais bien aimé que ce soit autrement et pouvoir l’allaiter plus longtemps, mais c’est ça qui est ça.

Hackaton

C’est avec ce bagage de tirage de lait plutôt mitigé, qu’un sourire « grand comme ça » m’est apparu dans le visage quand j’ai lu que le MIT (scusez-moi, pardon) organisait ce week-end un hackaton sur les tire-lait.

Que j’aurais aimé participer à ce genre d’évènement où seront réunis des ingénieurs, des médecins, des mères, des designers et plein d’autres gens touchés par le sujet pour réfléchir à l’amélioration de cet outil vraiment moins développé comparativement à tant d’autres objets et technologies.

D’ailleurs, aviez-vous lu cet article ou un couple essaie de comprendre POURQUOI CIEL le tire-lait en 2014 n’est pas aussi silencieux qu’une Prius ou aussi élégant qu’un iPhone? Super brillant.

Extrait

And yet, despite the lucrative market possibilities as well as the health benefits, the modern pump remains largely unchanged since it was first invented. Edward Lasker, an engineer, produced the first mechanical breast pump and secured the patent in the 1920s. In 1956, Einar Egnell created the Egnell SMB breast pump, a more efficient answer to Lasker’s original design. Nearly 60 years later, little has changed about the fundamental design of the mechanical pump. Suffice to say that neither man, despite building their legacies on lactation, had ever breastfed a baby.

Et les anecdotes de leurs amies qui n’ont pas aimé leur expérience de tireuses de lait sont savoureuses. À lire !

Mais bref.

Pourquoi a-t-on « oublié » de faire évoluer le tire-lait? Je ne sais pas exactement, mais il est temps qu’on fasse quelque chose pour qu’il soit mieux connu, conçu et offert… partout !

Et vous, comment vous sentez/sentiez-vous quand vous tirez/tiriez votre lait ? On jase, là ;)

26 commentaires

  1. Je me sentais vraiment comme une vache! J’avais pas le choix, un cour du soir et 4 hrs entre 2 boires en plus, je me promenais un peu plus avec des feuilles de choux dans mon soutien-george… J’avais beau avoir un automatique (j’avais plus de poignets après 3 semaines de manuel), j’entendais le bruit du lait qui frappais les parois de la bouteille et j’avais un haut le cœur. D’autant plus que je devais me tenir droite comme un poteau ! Après 20 minutes, je n’avais que 2 onz… Décevant! J’ai lâché prise, balancé le tire-lait et malgré les regards, j’ai fait l’allaitement mixte! Terminé le tire-lait!

  2. marie-claude dit

    Je déteste tirer mon lait et je le fais uniquement quand mon Alexis saute des boires et que ça me fait trop mal ou que je dois absolument le faire garder,ce qui est arrivé 2 fois,depuis sa naissance!Aussitôt que l’allaitement sera terminé bye bye tire-lait!Je ne veux plus voir ça! ;)

  3. Amélie dit

    J’ai dû tirer mon lait pendant 2 mois le temps que Theo sorte de l’hôpital car il est né à 28 semaines. Je n’y ai pas réfléchi deux fois et je me levais toutes les trois heures. Quand il est revenu à la maison, je me suis mise à l’allaitement. J’ai essayé de tirer mais ça ne fonctionnait presque plus. Après de longues lectures, j’ai compris que c’était très difficile de maintenir le tirage et l’allaitement car le mécanisme est pas exactement le même. J’ai détester allaiter. J’aurais aimé mieux continuer à tirer mon lait mais c’était trop de travail!

  4. J’adore!!! hahahaha! Mon expérience a plutôt été bonne malgré le fait que je me sentais comme une vache à lait. J’ai un tire-lait électrique double de haute-qualité que j’ai acheté de seconde main (pas les accessoires évidemment!!!). Mais je suis bien d’accord que quelque chose de plus discret et plus élégant ferait bien mon bonheur et celui de plein de mamans!!!!

  5. Le choix du tire-lait fait toute la différence! On m’a prêté un manuel d’une bonne marque pourtant pour ma première et je galérais pour tirer quelques ml. Ensuite, on m’a prêté un électrique double et là oh miracle, en quelques minutes je pouvais remplir un biberon! Pour ma deuxième, j’ai acheté un tire-lait électrique simple d’occasion et ça allait assez bien sauf que ma fille refusait tous les biberons! Au final, je n’aurais pas beaucoup tirer de lait pour elle mais je garde mon tire-lait juste au cas où l’idée d’un troisième arriverait!

  6. Anne-Marie dit

    J’aime vraiment pas… et en plus, ça fonctionne une fois sur deux. Parfois, je tire facilement 6 oz en quelques minutes et d’autres fois, j’ai l’impression de tirer à vide, même si j’ai les seins pleins. L’horrible sensation du tire-lait sur le sein… brrr, moi aussi j’en ai des frissons. Sauf que j’enseigne en janvier 1 journée/semaine, Claire aura alors 7 mois et je voudrais bien continuer à l’allaiter… je pense que je pourrai difficilement éviter le tire-lait!

    • Moi aussi, c’était hyper random : parfois ça fonctionnait, parfois non…

      Pour janvier, j’avoue que ça peut être mieux de tirer ton lait que de faire de la route avec l’impression que tes seins vont exploser (on s’entend, moi j’avais juste à pas m’endurer dans le métro, j’avais pas à conduire hihi!) Tire-lait FTW dans ce cas ;)

  7. Ma fille est née prématurément et n’a jamais voulu le sein. Comme j’avais une très bonne production de lait et qu’on m’a sans cesse répéter qu’un prématuré doit boire du lait maternel pendant au moins les 6 premiers mois, j’ai tiré mon lait pendant 6 mois. Comme je produisais plus que nécessaire, bien que j’aie arrêté de tirer mon lait à 6 mois, elle en a profité jusqu’à 10 mois. ce qui m’a rendue bien heureuse. La seule chose qui m’a déplu avec cette expérience, c’est tout le temps que ça me prenait! De 10 à 12 heures de ma journée étaient consacrées à tirer mon lait, nettoyer le tire-lait, préparer les biberons, donner les biberons et nettoyer les biberons.

    J’avais très peur que mon deuxième enfant ne veuille pas prendre le sein à cause du temps que ça prend. Je ne me voyais pas recommencer ça avec une petite fille de 21 mois et un nourrisson à la maison. Heureusement, même s’il est arrivé prématurément aussi, mon deuxième a pris le sein comme si de rien n’était et je n’ai pris le tire-lait que les premières semaines pour me désengorger.

  8. audrey dit

    moi aussi j ai détesté le tire lait juste cause de ma premiere expérience avec mon premier: il ne voulais pas le sein ( meme par apres, il n a jamais pu prendre un biberon ou un gobelet qui nécésitait bcq de succion de sa part jusqu’a ses 1 an ! ) et tirer, donner le lait et essayer de dormir, hum disons que dormir était pas mal facultatif entre 2 boire ! par contre, a ma fille, les seule 2-3 fois que j ai eu a sortir et sauter 2 boire de file, j étais bien heureuse de mon tire lait meme si la sensation n étais tjs pas plus agréable qu a mon garcon. et je tirais facilement 8 oz par sein ! l
    la machine fait toute la différence (tire lait électrique double dans mon cas), et la gourmandise de cocotte aussi ;)
    le mien ne fesais pas tant de bruit que ca, mais dans ma chambre d hopital, ma voisine en avait justement un qui fesais un bruit d’enfer ! tres désagréable en effet !
    aussi, a mon garcon, on m avait apris a tirer mon lait a ste-justine. eh oui, il y a une méthode qui peut faire la différence de production. j ai été la premiere surprise. il faut partir la machine a la force de succion désirer (ce que l on peut endurer), mais a haute vitesse , et apres 5 minutes, baisser la vitesse au 2|3 pour 15-20 autres minutes. tout ca au 3 hrs. donc 20 à 25 minutes de tirage au 3 hrs.
    en fait, faut faire comme le bébé: commencer vite ( c est ce qui commence l éjection) car il a tres faim, et plus lent par la suite car ca coule tout seul, on a moins soif et on veux aller chercher le gras du lait. et comme ca succionne plus longtemps, ca tire plus profond dans le sein. je sais pas si je suis clair …

  9. Geneviève S. dit

    J’ai eu une bonne expérience avec mon tire-lait. Lorsque ma fille avait seulement 6 jours, j’ai exigé d’aller au magasin en acheter un car l’idée d’être la seule et unique personne pouvant nourrir ma fille me faisait complètement flipper. J’ai choisi un électrique, simple, modèle d’entrée de gamme d’une grande marque reconnue. Ç’a été un 200$ tellement bien investi! Je n’ai jamais été inconfortable en l’utilisant sauf que les rares fois que j’ai dû l’utiliser dans des toilettes publiques, le bruit était gênant.

    C’est certain qu’il y a eu plusieurs moments où j’ai trouvé les séances de tire-lait longues et plates (d’autant plus quand tu dois tirer la nuit parce que bébé commence à sauter des boires nocturnes et que tu te réveilles engorgée). Le laver a toujours été une étape que j’aurais sauté volontiers. Par contre, je dois dire qu’en général ç’a été un article dont je me suis beaucoup servi (et dont je me sers encore un peu) et qui m’a beaucoup rendu service. Par contre, si ce hackaton peut créer un tire-lait qui se lave tout seul, j’achète!

    • Qui se lave tout seul : LE RÊVE ;)

      C’est drôle que tu écrives que l’idée d’être la seule personne qui pouvait nourrir ton enfant, te faisait flipper, parce que je me souviens avoir dit ces mots exacts à mon chum après la naissance d’Henri.

      Je connais des filles qui trouvent ça hot, à qui ça donne beaucoup de confiance : et c’est génial! Mais c’est aussi important de le dire quand ce n’est pas le cas. Moi, je le sentais beaucoup plus comme un « poids » que comme un « privilège ». En tout cas, merci Geneviève, tu me fais bien réfléchir…et tu me donnes une idée pour un autre billet ;)

  10. Sylvie dit

    J’ai allaiter mon fils jusqu’à 4 ans et demi… oui ça aussi on nous regarde de travers ;)
    Au début c’était difficile car il était pris d’allergies: Le lait, le soya, la protéïne bovine et puis finalement le fructose… maintenant y a que le fructose… ce sera pour une autre fois les explications sur les allergies… mais à cause d’elles mon coco était insatiable, c’est seulement en tétant que le pauvre calmait ses douleurs abdominales causées par la présence des dits allergènes dans mon lait :(
    Pour survivre, je me suis mise à tirer mon lait et papa donnait le dit lait au biberon… pas d’autres choix trop d’allergies pour le lait commercial :P
    Je suis passé par toutes les gammes d’émotions face au moment de tirer mon lait. Mais petit à petit grâce à mon précieux lait duquel j’ai éliminé les allergènes en changeant mon alimentation j’ai pu retrouver un peu d’énergie dans le repos, les moments où enfin papa prenait la relève.
    J’y ai enfin vu les avantages, papa pouvait me supporter dans mon rôle et dans notre choix (ouais je l’aurais allaiter même sans les allergies) de l’allaitement. ÇA lui a donner une place importante auprès de son fils.
    En plus lors des 4 mois de notre fils j’ai été hospitalisé et médicamenté. J’ai même tirer mon lait sur une civière de l’urgence, mais en fait j’en ai été assez fière. Je me suis aussi senti comme une vache à lait, mais j’ai essayé le plus possible de le prendre en riant :)
    Pour ma deuxième, je n’ai pas eu besoin de tirer mon lait autant… ça été plus facile.
    L’important c’est d’être bien dans le choix que l’on fait, si on est bien dans le fait de tirer son lait on ne verra pas de problème à le faire, sinon so what quécé que ça change qu’on allaite ou pas qu’on allaite jusqu’à l’entrée à la maternelle ou 2 mois… ils sont nourris nos petits, nourris de notre amour et si ils ressentent notre bien être à tirer notre lait, à allaiter ou à donner le biberon et bien je crois qu’ils s’épanouiront :)
    Merci de partager tes expériences de maman, j’adore te lire :)

    • Quel beau message Sylvie! Je ne pourrais être plus en accord avec toi : ils sont nourris de tout ce qu’on leur donne, et c’est ça le plus important!

      Merci à toi de prendre le temps de m’écrire ces beaux mots xox

  11. Tirer mon lait était super facile au début, avec un tire lait manuel je pouvais tirer 8 onces en moins de 15 minutes. Comme j’avais une tonne de réserve j’ai arrêté d’en tirer. Grave erreur, je n’ai jamais été capable de recommencer. Pourtant j’ai allaité ma fille 15 mois, mais le lait ne voulait juste rien savoir du tire lait, j’avai moins d’une once en une heure de traite douloureuse. La prochaine fois je vais tirer régulièrement même si c’est pas necessaire. Je pense le donner à héma Québec.

  12. J’ai tiré mon lait pour mes deux bébés pcq je ne produit pas bcp de lait, et ça me permettait de stimuler ma production. J’avais loué le mastodonte tire-lait double électrique et même avec ça, ça sortait pas bcp. Un gros 30 min me donnait un petit 2 onces.. Après, bien oui, le maudit lavage, stèrilisation, etc. C’est ce que me rebuttait le plus…
    Puis un jour, pognée dans le traffic (côté passager), les seins prêts à exploser, je n’ai pas eu le choix de me soulager un peu, un peu maladroitement au début, dans un plat tupperware.. J’ai réalisé que c’était tellement plus facile! Et avec la pratique un peu, ça me tirait bcp plus de lait. J’ai ensuite retourné la maudite machine, et tirer mon lait avec mes mains. Pas de lavage, je tire directement dans un biberon ou tasse. Bon, ça fait grano pas mal, et oui, on se sent comme une vraie vache, mais c’était même presque plaisant! Puis ça produit plus de lait en moins de temps car on finit par trouver les points dans nos seins qui produisent plus.

  13. Marilyn dit

    À ma première, j’avais le gros électrique full cher. J’avais tellement mal… J’ai pas,tiré mon lait longtemps et j’ai allaité 3 mois. À mon deuxième, j’ai eu un tire lait manuel… Que j’ai adoré!!!! Disons que je prends ca en riant mais bon… C’est inconfortable comme situation… J’ai allaité exclusivement jusqu’à 6 mois ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s