Mois: avril 2015

Les prénoms d’enfants les plus pop’ de 2014

Oh là là que c’est excitant! La liste des prénoms les plus populaires de l’année 2014 est sortie… et il y a eu du mouvement! J’éprouve toujours une émotion en consultant cette liste. Ça doit me rappeler quand j’avais pas encore d’enfant et que je rêvais du nom que j’allais donner aux mieux, un jour, en feuilletant la liste, je sais pas. Ou bien, parce que je m’inspire. T’sé, si jamais j’écoutais mes hormones qui, mensuellement, me disent que je veux un 3e bébé. Je sais pas non plus, ha! Et le top 5 est. Chez les filles, il n’y a vraiment pas beaucoup de mouvement : Léa est toujours en première place, Emma en 2e, Olivia en 3e et Florence en 4e. La seule apparition est celle de Chloé qui passe de 10e en 2013 à 5e en 2014. C’est chez les garçons que ç’a bougé. Non, aucun prénom n’a détrôné William en 1re position, mais Thomas, Félix et Liam font maintenant partie du top 5. Il y a bien Nathan qui fait toujours …

La force des filles

Cette semaine, mon mari m’a envoyé un courriel : « Je pense qu’il faut que tu voies ça, mon amour. » Comme il n’est pas un pitcheux de lien habituellement, je l’ai écouté, et je suis allée lire cet article : mon cœur s’est mis à battre fort. J’ai pleuré. De vraies larmes. Je me suis mise à regarder compulsivement tout le site web de la photographe que je venais de découvrir, Kate T. Parker. Sa grâce, son talent, m’ont happée, mais c’est son message, d’une intelligence complexante, qui m’a donné envie de vous en parler ici. Strong is the new pretty. Il y a un an, elle a commencé à diffuser son projet Strong is the new pretty dans lequel elle présente des photos de ses filles et de leurs amies dans leur moment de force : Their silly, adventureous, frustrated, happy, LOUD, athletic, fierce, funny selves. Je vous traduis au mieux de mes compétences (limitées) : Leur personnalité intrépide, aventureuse, colérique, joyeuse, BRUYANTE, athlétique, intense, drôle.   Avec son projet, je voyais enfin quelqu’un passer de la …

Avoir quatre ans

Pendant le long week-end, Henri et moi sommes allés au cinéma. Une minute avant le début du film, la salle était suspicieusement silencieuse pour un endroit bondé d’enfants buvant des boissons sucrées comme s’il n’y avait pas de lendemain. Quant à nous deux, nous mangions notre por-korn extra-beurre bien sagement, presque en état de recueillement, c’était Pâques après tout. Puis, sans aucun signe avant-coureur, Henri s’est retourné vers moi et m’a dit en mélangeant les deux seuls volumes vocaux qu’il connaisse («parler trop fort» et «crier») : IL FAUT JAMAIS DIRE CÂLICE-DE-TABARNAK, HEIN MAMAN? Je n’ai pas été capable de le réprimander, et j’ai ri (trop fort) jusqu’à ce que le son des previews m’enterre. Je sais pas de qui il tient, cet enfant.

Une mère performante, c'est quoi?

Êtes-vous une mère de qualité?

Sur l’échelle de la performance maternelle, vous scorez combien? De un à dix, mettons. Ah ouin? Et qu’est-ce qui vous fait perdre des points? Vous criez, des fois? Vous ne cuisinez pas des repas santé tout le temps, tout le temps? La propreté des bacs à jouets de vos enfants est douteuse? Vous croulez sous les piles de linges sales et/ou à plier (laquelle est laquelle déjà, hein?) ? Vous travaillez? Gageons que si vous avez répondu oui à la dernière question et qu’en plus vous le faites à temps plein et à l’extérieur de la maison pendant que vos enfants sont à la garderie ou à l’école primaire, vous jugez encore plus durement votre compétence maternelle. En termes clairs : vous ressentez de la culpabilité. Parce que nous sommes toutes d’accord là-dessus : nos enfants ont vraiment besoin de nous pendant cette période de leur vie et que si nous ne sommes pas là, nous sommes des mères de moins grande qualité, pas vrai? Vous savez quoi ? Nous avons tort. Statistiquement, turbo tort. C’est maintenant …