Être parent, Réflexions
10 commentaires

Le gros bobo

Récemment, j’ai quitté mon emploi des 15 dernières années. Le seul endroit fixe dans ma vie de fou.

C’est qu’on m’a offert un nouvel emploi, que j’ai envie de faire, mais quitter mes amis, ma sécurité, ma zone de confort pour me pitcher dans le vide, ça reste quand même la décision la plus difficile que j’ai eue à prendre. J’entrerai donc bientôt dans un endroit où personne ne me connait, où j’ai tout à prouver… et je ne sais pas comment je vais faire.

Le bobo

Mon plus gros combat dans les dernières années, en fait, de toute ma vie, a été avec mon poids. Comme si mon apparence physique définissait ma crédibilité, ma valeur. J’ai pris 40 livres depuis l’accouchement de mon deuxième enfant, il y a quatre ans, et mon linge « d’avant » est encore dans mes tiroirs. Il est là, parmi les morceaux « temporaires » (déni x1000) de ma taille actuelle que j’ai dû acheter.

Des objectifs, je m’en suis donné :

– Cinq livres par semaines pour les trois premières semaines (nope, ça marche pas! Faut être moins pressée, ç’a l’air.)

– Cinq livres par mois, alors. Comme ça, dans huit mois, je vais avoir atteint mon poids santé. Mais je suis impatiente et quand je ne perds rien dans les deux semaines qui suivent, je lâche tout et je binge sur ce qui se trouve dans le frigo.

Moi, la maman de deux enfants qui s’assure qu’ils mangent sainement et qu’ils fassent assez de sports…
Moi, l’amie qui parle des bons et des mauvais gras et des vertus de l’eau de coco à ceux qui m’entourent…

Ma crédibilité, ma valeur

Comment entrer dans cet endroit, tel un enfant qui commence dans une nouvelle école, avec une estime de soi qui n’est relié qu’à la taille de mes pantalons? Dans un monde où tout est relié à la superficialité et où la belle apparence est récompensée, comment vais-je surmonter mon entrée dans ce nouveau bureau avec en tête seulement ce que les autres auront comme première impression de ma personne?

Par chance

Par chance, j’étais un coup de cœur de l’employeur.

Par chance, je suis ben fine (la chubby-ben-fine que tout le monde veut comme amie). Par chance j’ai un rire qui est contagieux (t’sé, la chubby-ben-fine qui rit ben fort).

Alors, je vais m’en sortir, parce que je réussis toujours à le faire. Mais, en dedans, je sais que je vais me sentir comme la-nouvelle-chubby-ben-fine, quand, ce que j’aimerais, c’est me sentir comme la-nouvelle-super-qualifiée… et ben fine!

Bref

Ce nouvel emploi me met face à ce bobo qui dure depuis trop, trop longtemps.

Et si j’étais maître de mon corps?
Et si j’acceptais que je suis une belle personne et que les gens ne voient pas que ça, la chubby-ben-fine-qui-rit-fort?
Si je faisais ça, justement pour mon bien-être et pour mon estime?
Si je me disais que mon poids n’est pas une définition de ce que je suis et que je suis capable d’être ce que je veux?

Dans le fond, ce serait pas ça, le plus bel exemple à donner à mes enfants?

Il est temps pour moi de vivre sainement dans ma tête. Oh, y’a rien de facile là-dedans!

Mais si je ne me fixais pas de temps pour atteindre mon objectif et que je laissais le bobo se refermer tranquillement, je pourrais profiter de la vie et des gens autour de moi en arrêtant de faire une fixation sur ce qui ne va pas.

Si j’arrête de me juger, les autres en feront sûrement autant, non?

Cette entrée a été publiée dans : Être parent, Réflexions
Avec les tags : , , , ,

par

Je m'appelle Brigitte. Je suis la mère de 2 tornades, un garçon et une fille, qui déplacent beaucoup d'air et tire ben ben du jus. Curieuse de nature, Je me réveille en plein processus parental, avec l'envie d'écrire et de découvrir le monde. Faire le tour de l'amérique dans notre westfalia avec ma famille serait le rêve ultime!

10 commentaires

  1. Au mon dieu Brigitte ça me touche droit au coeur. Je ressens plus ou moins la même chose que toi face à mon surpoids, je repousse des activités ou des rencontres en espérant être plus mince dans quelques mois et donc être mieux respecté (genre mes retrouvailles de secondaire que je suis sensé organiser depuis des mois).

    Je me reconnais aussi tellement pour le linge. J’achète toujours le minimum et à bas prix parce que je veux remettre mon linge d’avant.

    Je me suis faites aider il y a quelque année par Marie-Josée Rainville de l’équipe Muula. http://muula.ca Aujourdhui c’est loin d’être parfait et mes angoisses reviennent souvent me hanter mais ce que j’ai appris avec elle m’aide à ne plus focuser là dessus 24h/24.

  2. Brigitte,
    J’ai juste envie de te faire un câlin. Sérieusement: ta valeur, n’a rien à voir avec ton poids. Tu n’es pas un numéro. Tu n’es pas non plus un work in progress. Avant de vouloir perdre du poids, tu dois te commettre à prendre soin de toi.

    Après la naissance de mon fils ( il y a 6 ans) j’étais moi aussi 40 lbs en trop. Ça m’a pris 4 ans le perdre, petit à petit, en adoptant de meilleures habitudes de vie, en jetant mon dévolu sur la course et le yoga. J’ai eu de l’aide de ma naturo, de docteurs pour régulariser mes hormones, d’un acupuncteur, d’un ami coach.

    Tu sais ce qui est arrivé? Oui j’ai perdu du poids, mais j’ai aussi arrêté de focusser là dessus, parce que je commençais à m’énerver à force de juger tout ce que je mettais dans ma bouche.

    Je suis plus qu’un numéro qui s’affiche sur une machine. Je suis plus que le temps que ça me prends courir mon 10km. Je suis plus que le nombre de calories que j’avale chaque jours.

    Ton poids, c’est un mur, une excuse que tu places devant toi et ton potentiel. Je te mets un lien vers mon parcours si tu es intéressée à le lire: https://www.roseflash.ca/category/en-sante/
    xoxo

  3. Luc dit

    Je te savais pas une si belle plume!

    Tu sais Brigitte, l’impression qu’on fait c’est une chose, mais ce qu’on a en dedans prends vite le dessus aux premiers contacts. Et au risque de faire une image boiteuse, je dirais que t’as un très bel intérieur!

    J’suis sûr que tu vas tous les charmer très rapidement, la gang de chanceux!

    J’l’ai jamais dit, mais t’étais ma chubby préférée!

    Xxx

  4. Brigitte Forand dit

    Je suis super touché par le temps que vous avez pris pour m’écrire et surtout par ce que vous avez à dire. Merci Julie et merci Valérie, je vais aller te lire avec grand plaisir.

  5. Anne-marie dit

    Quel beau partage. J’espere un jour que tu seras capable de te voir comme nous on te voit extraordinaire, belle, souriante, energique et en effet avec un rire contagieux. Bonne chance dans tes nouveaux defis, personnels et professionnels. On est la pour toi. Xxx

  6. Marie-Claude Brulé dit

    Yo Bridge! Je me suis siiiii reconnue dans ton récit, moi aussi je me suis dis les mêmes choses que toi quand je suis arrivée chez de nouveaux employeurs. Moi c’était: Bon, c’est moi la plus grosse icitte et là oups, je croisais quelqu’un d’un peu plus dodu que moi et 2 semaines plus tard, ces pensées s’envolèrent. Moi en plus, j’ai un 2e élément, c’est souvent moi la plus vieille. Dans des boîtes de prod, tout le monde est jeune, tout le monde est beau, tout le monde est mince. Mais ce que je me suis rendu compte, c’est que la première impression des gens sur notre physique ne reste pas (même toi tu oublies ça, j’en suis certaine). Toi et moi, on a une super personnalité, un rire contagieux et on est drôle. C’est ça le plus important, pis là, je ne veux pas te décourager, mais perdre du poids à 40 ans: l’enfer. Alors profite de la vie, de ta nouvelle vie et fuck les gens qui juge les autres sur leur physique, c’est eux qui sont pas ben dans la tête.
    Miss you darling
    xxx

  7. Brigitte ! j’ai connu une fille comme toi au travail et comme toi elle avait un rire contagieux, je ne la côtoie plus malheureusement, elle semblait toujours de bonne humeur et même dans ses mauvais moments elle le racontait avec un rire ce qui donnait le goût de l’écouter. j’enviais même sa façon d’être, quand nous avons eu la chance de la voir enceinte elle était tellement belle. quelques livres en trop pendant et après peut-être ! mais ce n’est pas ce que l’on remarquait d’elle, elle dégageait tellement d’authenticité que c’est ce que je me rappelle de cette belle femme,maman ,amoureuse. Les nouvelles personnes que tu vas rencontrer dans ton nouveau travail,vont surement remarquer la même chose. la personnalité ce n’est pas des livres en trop ,c’est l’authenticité de la personne et ce n’est pas donné à tous le monde,c’est une grande richesse et un acquis pour la vie et toi tu l’as. bonne route ma belle Brigitte.

  8. Maude landry dit

    Essaie de te dire un beau compliment par jour :) cest aussi de changer notre pensée et ce qu’on voit dans le miroir.. Comment on se parle. Demande a tes enfants ce qu’ils aiment de toi :) ne laisse pas une place au jugement.

  9. Wow. Belle plume. Je n’ai eu qu’à adapter le texte au masculin pour m’y retrouver. C’est exactement mon état d’esprit. Le chubby-ben-fin-qui-rit-trop-fort.
    « Si j’arrête de me juger, les autres en feront autant, non ? »
    …..

    • Ma psy me disait que les autres nous jugent pas. Ils ont pas de temps pour ça. Pis nous quand on juge les autres en général on se juge nous même, on juge chez les autres les choses qui nous dérange chez nous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s