Être parent, Photos
16 commentaires

Le baume

Les derniers temps ont été assez difficiles pour la maman en moi.

Mais comme pour célébrer le retour à la normalité pour nos petits cœurs échaudés, il y a eu ce week-end le BBQ de fête pour les 35 ans de mon mari. Une parfaite journée d’été. Parfaite. Des amis, des voisins, des enfants partout dans notre petite cour. Du bonheur, de l’amour, des salades, des saucisses, du bon vin et de la limonade. Un p’tit baume, quoi.

fête jipé Martha

fête jipé filles

fête jipé salades

fête jipé saucisses

fête jipé chandelles

fête jipé gâteau

 

 

*Crédit photos : Vanessa Giguère Extraordinaire*

Cette entrée a été publiée dans : Être parent, Photos
Avec les tags : , , , ,

par

Allô, je suis mère de deux jeunes enfants, diplômée en éducation, chroniqueuse sur la vie de famille depuis 2011 et auteure du guide "Maman a un plan pour que les enfants ne s'ennuient jamais".

16 commentaires

  1. Pauvre ti-coco!! Cest fou comme les petites choses deviennent aussi grandes dans leurs têtes. Chez nous on utilise la « boîte à peurs/questions/incompréhension » (elle a évolué au fils du temps). Alors quand les enfants ont peur de qqchose, qu’on est pas toujours là, ou à l’affût (parce qu’on sait tous que parfois il suffit d’un petit rien pour que le mécanisme se déclenche) et bien la boîte est là. Quand ils étaient trop petits pour écrire avec des mots, c’était un dessin… On disait que d’enfermer la peur dans la boîte ça la mettait sur pause, jusqu’à ce qu’on en parle, pour éviter les emportements et que ça grossisse irrationnellement. Une fois ma fille m’a entendu parler avec une amie. J’ai dit a un moment :  » iiiiii mon chum va me tuer quand il va apprendre que je me suis achetée ça! » Rien de méchant évidemment, juste une façon de parler par rapport à une dépense imprévue et dispendieuse. On a ri et on a continué de parler. Ma fille (je l’avais pas remarqué) était sans dessus-dessous… Elle était certaine que quand mon chum allait arriver, il allait me tuer!! Elle s’est mise à faire tous les temps, elle voulait me cacher, elle voulait pas que mon chum m’approche, on comprenait rien… Elle était hystérique. Je lui ai demander d’aller mettre sa peur dans la boîte le temps de se calmer et que j’allais la rejoindre pour qu’on en discute. Puis elle est rentrée et elle a dessiné sa peur qu’elle a ensuite enfermé dans la boîte le temps de se calmer. Quand je suis allée la rejoindre, elle était plus calme et je lui ai demandé si elle était prête à ce qu’on ouvre la boîte… Quand j’ai vu ça je n’en revenais pas qu’elle ait eu aussi peur pour une expression dit comme ça sans réfléchir. Je me sentais coupable d’avoir dit ça, puis de ne pas avoir vu sa peur sur le coup, de ne pas avoir fait le lien… Mais bon, on est humaine même si on est des mamans… Ça peut arriver. Mais effectivement, ce serait bien de pouvoir enlever les peurs de sur leurs épaules, sauf que des fois ça aide à faire grandir, ça permet aussi d’apprendre à les affronter, ça permet aussi de se questionner, de remettre des décisions en questions, ça permet d’apprendre la prudence.

  2. Brigitte D. dit

    Je suis heureuse qu’Henri et Martha pourront compter sur des parents qui seront rassurants et toujours présents quoi qu’il arrive. Odile tu as su très bien gérer la situation même si cela a été difficile . Bravo.

  3. Marie-Ève dit

    Oui, bravo pour avoir su écouter sa peur. Ma grande a de la difficulté à s’endormir depuis plusieurs semaines et ça me fait réaliser que je devrais peut-être creuser davantage pour trouver la peur qui se cache là-dessous… Super pour la journée BBQ, ça fait toujours du bien, de beaux petits bonheurs simples comme ça!!!

  4. Claudia dit

    La semaine dernière, je couche ma mignonne qui décide de me prouver qu’elle est bel et bien dans son terrible 2. 20 minutes plus tard je couche mon grand de 5 ans, tout va bien. La crise de la mignonne est terminée et je termine mon tour de chant pour mon Ben et il me dit: je ne veux pas mourir, je veux rester jusqu’à la fin de l’univers… ishhh c’est pas comme si je pouvais lui dire « ben non ça arrivera pas mon beau cœur » nous avons discuté un peu afin de calmer sa tristesse. Tout comme toi Odile, je me souviens clairement de ce sentiment de petite fille pas cool du tout, j’ai donc partagé le tout avec mon fils. Super texte encore une fois!

    • Que c’est dur. Moi aussi, je me demandais mais qu’est-ce que je peux bien répondre à ça?
      Merci pour tes bons mots, ça fait partie des p’tits baumes aussi ;)

  5. Clara dit

    Merci pour ce si beau billet. Il est très touchant. Et je me suis sentie tellement concernée par cette phrase: «J’aimerais tellement toutes les prendre sur moi, ses peurs à lui, pour qu’il n’en ait pas.» Merci, aussi, d’avoir écrit cette réflexion si juste, si brillante: «Après tout, c’est la première fois que je suis la maman d’un enfant de quatre ans. J’apprends, moi aussi.» Ça nous rappelle que nous ne sommes pas infaillible et que c’est bien comme ça! Nous apprenons à nous découvrir tous ensemble (et même nous-mêmes) à travers chaque membre de la famille. Et avec les enfants, chaque jour est unique et sujet à devenir une série d’aventures rocambolesques!

  6. Charlotte dit

    Merci pour ce bel article, moi aussi je me souviens à 5 ans être venue voir ma mère en panique car j’avais peur de mourir. Et maintenant que je suis maman 2 fois, je me demande comment je gèrerai ma fille lorsqu’elle me dira : « maman j’ai peur de mourir ». J’aimerais pouvoir trouver les mots pour l’apaiser mais aussi ne pas lui transmettre ma peur de la mort… Très inspirant comme texte et il va me faire beaucoup réfléchir! Merci.

    • Merci à toi Charlotte de prendre le temps de m’écrire ici!
      En effet, c’est pas évident, mais depuis qu’on a abordé le sujet, ça devient de plus en plus facile. Il m’en a reparlé dans les dernières semaines, mais sans angoisse… et ça fait du bien. J’essaye si fort de ne pas transmettre mes peurs, mais coudonc, je vais faire ce que je peux, hein?
      xx

  7. Je dirais que tu t’en es super bien tirée! Lui demander ce qui se passe dans un moment plus tranquille, et persévérer, c’est excellent! Et juste le fait que tu veux essayer de ne pas lui transmettre tes peurs, c’est déjà fantastique! Et la peur de la mort, c’est gros… Même pour moi qui n’ai pas de souvenirs d’avoir eu peur de la mort un jour, c’est SÛR que ça m’affecte d’une façon ou d’une autre! C’est probablement juste que je le refoule, ce qui n’est pas mieux! (Et j’ai beaucoup d’autres peurs, plus difficiles à expliquer…) C’est difficile de faire parler un enfant de 4 ans, mais tu as réussi! Bravo! Je n’ai malheureusement pas de conseils pour s’aider avec ça, mais je t’applaudis pour avoir réussi à lui faire dire! :)

  8. Sara dit

    Je repense souvent à ce billet, parce qu’il touche à un sujet énorme : comment ne pas transmettre nos peurs à nos enfants? Aujourd’hui, j’ai écouté la fantastique émission C’est fou de Jean-Philippe Pleau et de Serge Bouchard sur le thème de la peur (première partie) : http://ici.radio-canada.ca/emissions/c_est_fou/2014-2015/chronique.asp?idChronique=370500

    J’ai pensé à toi, surtout vers la fin, pendant le segment « En circuit fermé ». Bon, je ne te connais pas vraiment, alors ça se peut que je me sois gourée, mais je me suis dit que ça t’intéresserait peut-être. Moi, en tant que grande anxieuse, l’écoute de cette émission m’a fait du bien, a en quelque sorte apaisé mes angoisses. Momentanément, mais ça fait un bien fou! (gnéhéhéhé… mauvais jeu de mots)

  9. Pingback: Une banderole pour souligner notre anniversaire | Maman a un plan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s