Brico, Coups de coeur, Dans l’atelier, DIY
4 commentaires

Vos photos sur du bois? Pourquoi pas!

J’ai connu les appareils photos 35 mm. Celles qu’on devait crinquer. J’en ai ramassé de l’argent de poche pour acheter des films (des films!) et les faire développer. Je prenais mon vélo et j’allais au studio de photo proche de la maison : « En double, fini mat. Avec bordures, s’il vous plaît ».

Mes enfants ne connaîtront pas ça. Ils demandent depuis toujours à voir tout de suite sur l’écran. L’image n’a même pas le temps de s’enregistrer qu’ils sautent sur l’appareil. Et à presque neuf ans, mon intello exige qu’elles soient effacées, une fois sur deux. Alors, les images qui survivent sur la carte mémoire y restent souvent bien longtemps et elles finissent par être oubliées.

L’inspiration.

Dans ma cuisine trône fièrement une magnifique image sur tranche de bûche de Les Glaneuses, offerte par une amie (allô, Andréanne!).

11844243_10154103549524502_1117192286_n

J’ai donc cherché une méthode pour reproduire l’effet d’impression sur bois, de certaines photos oubliées ou rendues bien en bas sur mon fil Instagram. Et j’ai trouvé une méthode toute simple qui ne demande pas tant de matériel, mais un peu de patience. Genre, une nuit de patience.

Le matériel.

D’abord, vous devez faire une impression au laser d’une photo (une image, un logo, une phrase…). Il est bien important que l’impression soit faite au laser. L’encre doit se détacher de la feuille. Si l’impression est faite au jet d’encre, ça ne fonctionnera pas.

Miroir, miroir.

Il est essentiel, si votre image a un sens, de la modifier avant de l’imprimer. Il faut appliquer un effet miroir, puisque le côté imprimé se retrouvera sur la planche de bois. Imaginez attendre toute une nuit avant de découvrir que vous avez une belle plaque avec une inscription illisible.

Bois.

Ensuite, si vous avez des habiletés avec la scie, vous pourriez vous couper une belle tranche de bûche et la sabler. J’ai plutôt opté pour des planches déjà préparées, trouvées dans les magasins de matériel d’art. Celles qui ont servi à faire les aimants pour mon frigo ont été achetées chez Michaels.

Médium.

Ce qui permettra à l’encre de votre image d’être transférée sur le bois est un médium gel. Je ne connaissais pas ce produit, car je ne peins pas. Vous pouvez le trouver dans la section de la peinture acrylique des magasins d’art.

Pour l’application, vous aurez besoin d’un pinceau ou d’un applicateur-mousse (c’est ce que je préfère) et d’une carte de bibliothèque (ou de fidélité, ou de gym (de quoi?!)) ou d’un outil pour lisser le papier sur le bois.

L’éponge et le bol d’eau seront essentiels pour retirer la pulpe du papier, après avoir attendu toute la nuit pour que ça sèche.

Pour la finition, vous pourriez utiliser quelques petites gouttes d’huile (n’importe quelle huile de cuisine fait l’affaire) ou du vernis (genre Mod Podge).

matériel oublié

La méthode.

Une fois la photo imprimée et découpée au format de la planche de bois, il faut appliquer le médium sur le bois. Je vous conseille de mettre une couche épaisse de médium, autrement, vous risquez d’avoir une surprise, comme celle que j’ai eue. Les photos n’ont pas bien adhéré à la planche et je me suis retrouvée avec un effet de photo ancienne, ce que je ne recherchais pas tellement. Mais, cet effet a peut-être été créé par une planche mal sablée aussi. Dans mon cas, c’est possiblement une combinaison des deux!

Une fois le médium appliqué, vous déposez l’image sur la colle. À l’aide de votre carte ou de votre outil, vous vous assurez que l’image est bien collée. Il faut faire attention à ne pas trop appuyer, afin que le medium ne déborde pas.

Tic tac tic tac.

Laisser votre travail sécher toute une nuit ou plus encore, si vous n’êtes pas trop curieux!

Tadam!

Photo "ratée"

Transfert « raté »

Photo réussie

Transfert réussi

Lorsque le papier est bien sec, c’est le temps de dévoiler l’image. À l’aide de l’éponge imbibée, vous mouillez le papier sur la planche de bois. Ensuite, vous frottez avec vos doigts. De cette façon, vous retirer la pulpe et ne laisser que l’encre sur le bois. Il faut donc faire rouler les petits bouts de papier. Il est possible que vous ayez besoin de faire sécher un petit peu, et de mouiller encore l’image, pour retirer tous les résidus.

20150712_120716

Votre image est maintenant transférée et prête à être traitée.

20150712_132519

Selon votre choix, vous la frottez avec un petit peu d’huile, ce qui permettra à la pulpe récalcitrante de se détacher et donnera un bel effet sur le bois. Seules quelques petites gouttes suffisent.

Ou encore, vous appliquez le Mod Podge avec votre applicateur préféré et vous laissez sécher.

Le tour est joué!

Bonus.

aimants

Puisque nous n’avons jamais assez d’aimants sur le fridge, j’ai décidé d’en ajouter des faits main avec mes photos transférées. Il ne faut que des aimants et de la colle pour avoir de belles faces qui vous feront sourire à chaque fois qu’un des enfants demande à manger ou à boire. Soit, 100 fois par jour. Minimum.

Feature

Et vous, que faites-vous de toutes vos photos prises avec votre cellulaire?

Cette entrée a été publiée dans : Brico, Coups de coeur, Dans l’atelier, DIY
Avec les tags : , , ,

par

Je suis maman d’un intello et d’une rêveuse. Je suis bordélique, dernière minute, mais zen, posée et optimiste. J’aime faire avec mes mains; je touche à tout, mais je préfère la laine et le tissu. J’essaie : des fois je réussis, des fois pas. J’suis pas une pro.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s