Mois: septembre 2015

Jasons prénoms!

Pour le fun, là. Comment avez-vous choisi le prénom de votre bébé? Ceux qui me lisent depuis un bout le savent, j’ai comme une passion pour ce sujet, ha! Ça fait deux ans que j’écris un billet sur le blogue à la seconde où je prends connaissance de la nouvelle liste des prénoms les plus populaires du Québec publiée sur le site de la RRQ. J’aime aussi tous ces petits livres de pharmacie dans lesquels on trouve des suggestions de prénoms ET LEUR SIGNIFICATION! Je sais pas le nombre de fois où Jean-Philippe et moi sommes allés en lire des petits bouts à la caisse de la pharmacie qu’il y avait pas loin de chez nous quand j’étais enceinte d’Henri. Mais si nous voulons faire une recherche plus « approfondie » (et sans avoir peur de se faire faire des gros yeux par la caissière), il y a certains sites plus connus comme celui de Maman pour la vie qui offre une pas pire base de données. La liste de prénoms de filles et de garçons peut …

Le bébé lion

Une amie m’a envoyé ce texte sur ce qu’elle a traversé en devenant maman. En le lisant, j’ai su qu’il fallait que je le publie ici. Parce que je sais qu’un trop grand nombre de femmes souffrent de ce mal, l’anxiété, et que, souvent, elles le font en silence et dans la honte. Mon amie désire conserver l’anonymat et je la respecte. Je comprends que prendre la parole publiquement est difficile, et que toutes les femmes n’ont pas envie de voir leur histoire devenir publique. Par contre, en tant que société, nous ne pouvons plus nous taire : la dépression, les troubles anxieux, les idées suicidaires, ça peut toucher tout le monde, même les mères. Non, les hormones ou le bonheur d’avoir enfanté ne nous « protègent » pas. Et, au bout du compte, plus nous en parlerons, plus nous donnerons du fil à retordre à la honte. Mon lion Il y a tout un processus qui précède la visite chez ton médecin quand tu lui annonces, à bout de souffle : « J’en peux plus, je suis au bout du rouleau.» On n’arrive pas à une …

Culpabilité alimentaire

Des croquettes pour quand on a envie de s’arracher les cheveux de sur la tête!

Est-ce que vous vous mettez parfois de la pression alimentaire par rapport aux repas que vous servez à votre famille? Moi, j’ai décidé d’arrêter de m’en mettre quand, un jour, une amie m’a dit : « Tu sais Odile, c’est correct pas être parfaite tout le temps. » J’étais en train de lui dire à quel point la planification des soupers me stressait, et sa phrase m’est restée en tête. J’essaie le plus souvent possible de préparer tous les repas que je sers à ma famille, mais les jours où ça va un peu croche, un peu trop vite et que, oups, j’ai pas eu le temps de passer à l’épicerie, ben, je me donne maintenant le droit de sortir quelque chose du congélo. C’est pour ça que j’étais vraiment contente quand Flamingo m’a offert d’essayer leurs nouveaux filets et lanières de poulet panés sans gluten. On ne se le cachera pas, les « croquettes », c’est ce que mes enfants préfèrent manger dans la vie en général. Mais je n’avais encore jamais osé en acheter, et ils ne pouvaient …

Quand la table de cuisine devient pupitre

Depuis que mon grand a commencé l’école, il y a trois ans, je ne veux qu’une chose pour lui : qu’il apprenne à bien travailler. Évidemment, je ne m’attendais pas à ce que la maternelle demande beaucoup de travail à la maison. Cependant, j’espérais qu’il rapporte plus de devoirs et de leçons durant les deux dernières années. Je sais, les parents de mon entourage se plaignent plutôt du contraire. Mais, je désire vraiment qu’il apprenne à s’organiser dans le travail. Et que de faire des efforts, c’est gratifiant. J’aimerais qu’il ne se contente pas des succès qu’il obtient sans trop se forcer. Bref, qu’il ne fasse pas comme sa mère! Mais, le travail demandé n’était toujours pas à la hauteur de mes attentes. Oh, mais pas cette année! Coco est en troisième année, dans une classe multiâge, en troisquat’. Le niveau de travail à faire à la maison augmente, principalement les leçons. Les verbes, les homophones, les opérations mathématiques et la flûte à bec font partie de ses rendez-vous quotidiens. L’enseignante demande que les élèves étudient quatre …

trio de Vans

Un p’tit bonheur qui nous appartient

Ça m’arrive de trouver que je suis une bonne mère. Pendant quelques jours, ça marche mon affaire, je suis présente, drôle, aimante, patiente et j’interviens comme une championne. Puis arrive la journée poche. La journée où je crie trop, où je m’impatiente, où j’ai pas le goût de jouer, pas envie d’expliquer, pas le goût de négocier. De mère-pas-pire-pantoute, je passe à mère-poche qui se sent méga coupable Mère-poche à temps plein. C’est ce que je suis devenue quand j’ai décidé de démarrer mon entreprise. J’avais la tête ailleurs et pu le temps de faire du pain aux bananes ou des biscuits maison. Je suis devenue la maman qui abuse du « j’arrive, dans deux minutes! » et qui disparait derrière l’écran de son laptop dès que la p’tite fait un dessin. Oui, cette méchante maman qui profite de la sortie au parc pour être sur son téléphone et répondre à des courriels ou analyser les données de sa boutique en ligne. Encore pire… l’heure du souper a été pendant plusieurs semaines le seul temps dont on …

Le prince charmant avait un fils

Du plus loin que je me souvienne, dans mes livres de princesse, non seulement Prince-charmant-sur-son-cheval-blanc n’arrivait pas en package avec Petit-prince-sur-son-poney, mais en plus la belle-mère était carrément désagréable (et moche, mais ça c’est un autre problème). Heureusement, parmi les choses que la vie m’a apprises, il y a notamment le fait que rien ne se passe jamais comme prévu. Lorsque Époux et moi sommes tombés amoureux l’un de l’autre, je savais qu’il avait un fils. J’ai donc plongé dans notre histoire en toute connaissance de cause. Ou du moins c’est ce que je pensais. Parce qu’en réalité, on ne peut absolument pas se douter du tourbillon qui nous attend tant qu’on ne s’est pas lancé dans l’aventure à coeur perdu. Si je résume : pas-encore-époux et moi tombons en amour, on se fréquente, il parle de moi à son fils, je rencontre officiellement futur-beau-fils, on s’apprivoise, il m’appelle pour la première fois sa belle-mère (ce qui équivaut à vieillir de 25 ans en une minute) et puis finalement, quelques mois plus tard, on s’installe …

Envoye dehors!

Oh que je m’en promettais du bon temps en famille à l’extérieur cet été! J’avais même fait une liste des huit activités que je tenais mordicus à faire avec les miens dans ce billet. J’en nommais huit. De ces huit, nous en avons fait seulement quatre. Mais, whô, pour une jeune famille, je trouve ça quand même pas si pire pantoute, ha! En plus, il y en a eu des improvisées, des pas-sur-la-liste, et des on-va-juste-jouer-au-parc, pis c’est ben correct de même. Mais je suis quand même contente d’avoir fait cette liste et d’avoir fait partie de cette campagne médiatique #SouvenirsNature organisée par Val Nature, car je crois que l’objectif est vraiment louable : faire sortir les familles et les inciter à redécouvrir l’importance du contact avec la nature. (Comme on le voyait dans cette vidéo dont je vous parlais et qui a eu plus de 200 000 vues, il faut croire que le sujet nous touche beaucoup!) En plus, leur campagne continue avec une 2e phase et un awesome concours national qui enverra une famille chanceuse …