Être parent
12 commentaires

La cabane aux doudous

Je guette par la fenêtre depuis des jours. J’attends le sourd et paisible silence de neige qui viendra se coucher sur notre maison.

J’ai besoin que décembre nous enveloppe. Que s’apaise le bruit de la course folle et qu’enfin on se referme une petite bulle d’entre nous.

Les doigts trempés dans le lait chaud. Des heures, des heures, des heures à ne penser à rien, à suivre leur course dans la neige ou leurs superhéros sur l’écran de la télévision. Des jours à manger trop de crêpes et à finir les bonhommes en pain d’épices pour déjeuner.

On bâtira des forteresses de tissus. Des empires de doux qui s’empile et nous ensevelit de tout son mou. On ne sortira de nos pyjamas que s’il manque de lait dans le frigo.

Je nous vois voguer sur un microscopique voilier, dans les vagues chaudes d’une tasse de chaï sucré. Entre mes mains, la tasse. Entre la forteresse de mes doigts, ma petite famille.

1

2

3

J’ai appris depuis qu’ils sont là à attendre précisément cela : les jours de flottement dans le tourbillon des Fêtes. Pas la frénésie, pas le fard à joues, pas le verre de champagne à la main. Mais 300 morceaux du casse-tête de tigre sur la table de la salle à manger. Un bébé qui mange les décorations du bas du sapin. Et une deuxième tournée de chocolat chaud pour tout le monde.

Il y aura quelque part près du cœur qui frémit, sous nos cages thoraciques, une petite boule de verre dans laquelle tempête l’hiver. De doux flocons qui retombent mollement au fond. Je ferai cela, dans notre maison, dans notre divan-navire. Je ferai neiger de grosses ouates chaudes qui sentent le sucre et la cannelle.

4

5

Marie-Marine Photographie

Ça neige et ça virevolte en douceur. Ça me mouille les yeux et ça me hurle d’emmagasiner tout ça. Le moelleux avec eux, qui s’abandonnent dans notre cocon. Être leur île, être leur bout du monde. Avoir le droit d’être tout petits blottis contre nous. Sandwich d’amour à cinq dans notre lit trop étroit.

Ma main qui glisse et glisse sur les joues des garçons. Se prend dans leurs cheveux, caresse le ventre rond de mon bébé.

On prendra notre temps. Pour que leurs barrages aient le droit de céder un peu. Que les angoisses de cour d’école et de nouveaux amis qui nous volent nos jouets puissent s’ébruiter doucement. Que ce qui s’accumule dans leur tête et derrière leurs yeux trouvent deux bras qui effacent tout. Le luxe de s’accorder sur leur rythme et leur humeur.

J’allumerai mille bougies pour nous réchauffer sans nous aveugler. Qu’une lumière douce et chaude comme des dizaines de doudous coule sur notre peau.

7

8

9

On sera enseveli sous les bricolages de feutre et de carton. On fera pleuvoir sur notre maison des brillants d’or, pour que le temps se fige quand ils lèveront les yeux vers le ciel. Je les prendrai par la main et on marchera longtemps, sans froid dans nos bottes, le temps que l’école oublie de reprendre ses droits. Le temps qu’ils oublient de grandir un peu, juste un peu.

Et il y aura bien sûr beaucoup trop de cris et des mauvaises humeurs qui éclatent comme toujours. M’imaginer être plus patiente qu’en septembre ou en mai. J’ai le droit de rêver.

On ne sera pas plus sages que le reste du temps. Mais on sera là. On sera tous rentrés à la maison.

 

Crédit des photos : MarieMarine Photographie

Publicités
Cette entrée a été publiée dans : Être parent

par

Entrepreneure (tatribu.com), journaliste à mes heures, mère de trois fabuleux petits êtres humains et nostalgique assumée. J’aime imaginer que ma vie de famille est une petite bulle pleine d’amour et de douceur, mais ça crie, ça claque des portes et ça ne fait pas souvent le ménage par chez nous. J’écris pour retenir ce doux chaos qui me transporte, me chavire et me rend un peu folle.

12 commentaires

  1. J’adore, et je vous souhaite tout ça ,,,,,,,, ainsi qu ‘a ma fille son conjoint et notre tout nouveau petit Bb Olivia, que du doux ,du bon et du lent
    Temps ,, repos relax , du mou, .
    Daniele

  2. studioroseflash dit

    Sarah, je te redécouvre ici. Stp envoie-nous plus de textes comme ceux-ci, tu as une plume magnifique. Joyeuses Fêtes à toi et tes proches xoxo

  3. Stéphanie dit

    J’aime x 1000 c’est ce que je voulais et c’est ce que j’ai fait. Merci tu écris toujours si bien. J’adore te lire

  4. Pingback: Une 2016 à votre image | Maman a un plan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s