Être parent
2 commentaires

Je comprends pas que…

Une blogueuse du Huffington Post nous a dit cette semaine que les gens sans enfant étaient des égoïstes. C’est honteux, comme affirmation.

Elle a même affirmé faire partie de « l’élite », car les « contribuables supérieurs » étaient ceux qui avaient des enfants. C’est dangereux, comme discours, car il me semble qu’on a compris depuis longtemps tous les risques de trier les humains par classe. Le genre, l’origine, la langue, les choix, rien de tout cela ne place quiconque avant l’autre dans l’importance citoyenne.

Cette même personne a clamé que les gens sans enfant lui en « devaient une ». Non, ils ne doivent rien à personne. Pas plus que moi, je ne dois rien à quiconque. Je suis un être humain. J’ai des droits, des devoirs, des envies, des rêves et des buts. Ils me sont propres et personne n’a le droit de les juger.

Encore une fois.

Malheureusement, ce texte n’est qu’une autre représentation de ce phénomène très courant dans notre société : le « Je comprends pas que » comme synonyme de manque de curiosité et d’empathie. Cette tendance qu’ont certains individus à se cacher derrière le mur de la non-compréhension m’horripile. Car ces murs, en fait, ne cachent que mépris et raccourcis intellectuels.

Quelques exemples trop courants.

Je comprends pas qu’ils ne veuillent pas d’enfant (sous-texte : Les gens sans enfant sont des égoïstes)

Je comprends pas qu’elle essaie même pas d’allaiter son bébé (sous-texte : Les femmes qui n’allaitent pas sont des sans-cœur-de-paresseuses)

Je comprends pas que ce soit lui qui reste à la maison (sous-texte : Les pères qui prennent le congé parental sont faibles-et-moins-hommes-que-les-autres)

Peut-on arrêter de dire qu’on ne « comprend » pas quand, tout ce qu’on fait, c’est juger les choix des autres? Peut-on tendre l’oreille, se la fermer deux secondes et écouter, pour vrai? Peut-on essayer de se mettre dans les souliers des gens avant de faire de la mauvaise foi? Peut-on juste accueillir le fait que tout le monde essaie de vivre sa vie, du mieux qu’il le peut, avec ce qu’il a? Et réaliser que nous sommes tous libres de faire nos propres choix?

Pour le bien de tous, arrêtons de dire « Je comprends pas que »… à moins que ce soit parce qu’on a vraiment envie de comprendre! Nous serions collectivement juste un peu plus conscients et sensés. Et ça, c’est loin d’être dangereux.

2 commentaires

  1. Oh la la, de bien dangereux discours que voilà, qui remettent en question l’égalité homme femme et la liberté individuelle … Merci d’avoir présenté ce discours très conservateur, il faut des individus différents pour constituer une société, nous avons tous besoin des un et des autres ;-)

  2. Merci! Moi aussi, j’ai été rudement secouée (ou déçue) par cet article! Même celui-là me laisse sans voix: https://www.facebook.com/notes/bazzotv/moi-maman-non-merci/955136434535098
    Surtout la fin: «Et, jusqu’à nouvel ordre, la reproduction sera toujours la responsabilité ajoutée des femmes. Quoi qu’on en pense, une forme d’entrave à la liberté… » Je préfère penser, comme Anaïs Barbeau-Lavallette dans La femme qui fuit, qu’on peut être «libre ensemble»…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s