Être parent, Parentalité
1 commentaire

Comment se faire plein d’amis parents, partie 1 : premier contact

Bon, ça semble être enfin vrai. La belle saison est là pour rester (HOURRA!) et, avec elle, les contacts un peu awkward avec des parents, comme vous et moi, qui vont éventer leurs enfants au parc ou dans des ligues d’activités sportives.

Vous savez très bien comment ça se passe. Vous repérez un ou deux parents potables qui pourraient rendre vos moments assis dans le gazon moins pénibles. Vous les observez discrètement du coin de l’oeil en vous demandant si vous devriez les aborder ou pas, d’un coup que vous passeriez pour une creep ou une motivée fatiquante. Qu’est-ce que vous leur diriez de toute façon? Un plate « Il fait beau, hein? » Par dédain du small talk et crainte de l’opinion des autres, vous vous contentez de sourire passivement lorsque leur regard croise le vôtre. Pis dans le temps de le dire, vous avez passé votre été toute seule à surveiller vos enfants et vos notifications sur votre téléphone.

Ouais, je le sais très bien comment ça se passe parce que j’ai longtemps été cette mère. J’étais terrorisée à l’idée d’entretenir une conversation avec des étrangers et profondément ennuyée de devoir jaser du temps qu’il fait par simple politesse. Puis, j’ai eu un enfant:

S’il y a une chose que je ne pensais pas apprendre en devenant mère, c’est devenir sociable avec des étrangers. Ton enfant entre en interaction avec des gens random (exemple: une madame weird qui promène son perroquet au parc Laurier) et surtout les enfants de ces gens random. Moi qui étais du genre plutôt sauvage…

J’ai comme pas eu le choix. Puis, au fil des années, je me suis rendu compte qu’il y avait des avantages à s’intéresser aux autres, à laisser mon jugement et ma timidité au vestiaire et même pratiquer modérément l’art du small talk. Ceux, entre autres, de me créer un bon réseau de proximité avec les voisins et de connaitre les parents des amis de mes filles. J’ai découvert des gens sous un autre jour, je me suis fait des amis et, tadam, je me suis retrouvée avec un p’tit village. Depuis maintenant six ans, j’améliore mes skills sociaux, tranquillement pas vite, à mon rythme, et je me sens de moins en moins seule. Toujours un peu awkward, mais je me dis que ça fait partie de mon charme. Ha!

Étant donné que la saison de la socialisation est lancée, voici donc une liste de trucs pour vous aider à établir un premier contact avec des parents inconnus dans un lieu public.

Vous dire que vous n’avez rien à perdre.
Sérieusement, la pire affaire qui pourrait vous arriver, c’est qu’on vous vire de bord. TANT PIS POUR EUX AUTRES! #theirloss

Rangez votre téléphone.
Faut se rendre disponible et attentive à des interactions dans la vie réelle, hein.

Allez-y graduellement.
J’ai commencé avec des sourires avant de prononcer des « allo » à mes prospects d’amis parents. Quand j’ai constaté que ça ne faisait pas mal, j’ai continué.

Ou allez-y directement.
Pas de niaisage, donc moins de temps à stresser pour rien. Adressez-vous candidement à la personne qui vous intéresse: « Allo, t’as l’air vraiment cool, veux-tu jaser? »

Ayez des lingettes ou des mouchoirs.
Deux excellents accessoires pour dépanner tout un chacun et briser la glace. Des Cheerios en quantité suffisante peuvent aussi faire la job.

Présentez les enfants.
C’est souvent plus facile de le faire pour ses petits que pour soi. Puis, une fois qu’ils jouent ensemble, le contexte est plus propice pour la discussion avec leurs parents.

Présentez-vous.
« Je suis la maman d’Alice, le numéro 11 avec les grandes cannes », ce n’est pas suffisant. Les parents ont aussi des prénoms! Dites-le vôtre et demandez-le aux gens autour de vous.

Parlez des enfants, mais pas trop.
La plupart des parents aiment parler de leurs enfants. Mais ils seront agréablement surpris si vous les amenez à parler d’eux-mêmes et de ce qui les intéresse.

À ce sujet, demain dans la partie 2 de « Comment se faire plein d’amis parents, » je vous donne tous les trucs pour devenir la reine du small talk!

Comment vous y prenez-vous ou comment aimez-vous qu’on vous aborde? Avez-vous des histoires d’amitié qui ont débuté en poussant vos enfants dans les balançoires? Je veux tout savoir dans les commentaires! :)

Publicités

1 commentaire

  1. Pingback: Comment se faire plein d’amis parents, partie 2 : le small talk | Maman a un plan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s