Mois: juin 2016

Ce que les mères veulent cet été

L’été. Son odeur de crème solaire aux arômes de liberté. Ses promesses de jours lents et meilleurs. L’espoir d’enfin avoir le temps de prendre son temps. Le rêve de le voir s’égrener lentement en profitant d’innombrables moments sablés-mouillés avec les enfants. C’est comme ça qu’on le voit, nous, l’été. On avait envie de savoir ce que la belle saison faisait résonner chez des mères qu’on aime (okay, qu’on adore). On leur a donc demandé de nous parler de ce qu’elles, elles attendaient pour l’été…et leurs textes sont beaux, touchants, drôles et vrais. Le résultat se prend comme une bonne crème glacée à 32 degrés à l’ombre : une vraie délectation. Allez, savourez avec nous! Fanny Britt, auteure (et femme d’exception) Cet été sera mon quinzième été de mère. (OUF.) Le premier, c’était l’été 2002. J’avais un bébé de trois mois dans les bras, une grosse boule rose qui pesait cinq kilos à la naissance et qui ronronnait sous le vent de Bonaventure, en Gaspésie, où notre famille novice passait une partie de l’été, dans une roulotte, …

Sur le chemin de la gelato

Promenade du soir – En route vers la gelato Henri, pensif : Maman? Après être enfant, puis adolescent, on devient adulte? Moi : Oui. Henri : Et après on devient grand-parent. Moi : Eh bien, ça dépend. Y’a des gens qui n’ont pas d’enfant, donc s’ils ne sont pas parents…ils ne deviennent pas grands-parents. Henri : Mais toi, tu es une maman, alors tu vas devenir une grand-maman? Moi : Juste si toi ou ta sœur vous avez des enfants. Si vous en avez pas, je serai pas grand-maman. Henri, un peu désolé : Je suis pas sûr que je veux avoir des enfants. Moi : C’est ben correct, c’est toi qui va décider. Henri, comme pour lui-même : Ça passe vite, la vie. Il lève les yeux vers moi, voit que je pleure, me prend par la main et la serre très fort, sans rien dire. Quand mon garçon de cinq ans me sort des choses comme ça, alors que, dans ma tête, il est toujours un bébé, ça me fait réaliser que, oui, …