Conciliation, Portraits
3 commentaires

MAP au travail : Natacha Castonguay

Natacha Castonguay ne le sait peut-être même pas, mais elle est une véritable inspiration pour un grand nombre de femmes.

C’est qu’elle est une artisane de grand talent, qu’elle est mère de quatre enfant (Léonard, Olive, Mica et Némo, âgés entre un an et quinze ans), qu’elle choisit son bonheur en faisant fi des jugements extérieurs et que, tout ça, ça impressionne. On n’a donc pas pu résister, et on l’a supplié de répondre à nos questions pour qu’on puisse faire son portrait pour notre série #MAPautravail. On s’est dit que, comme nous, vous auriez sûrement envie d’en apprendre un peu plus sur cette femme fascinante.

Elle répond donc ici à nos questions avec une authenticité sans pareille. Mais, honnêtement, on ne s’attendait pas à moins de cette #femmedecoeur

Comment décrirais-tu ton travail?

Je suis maman à temps plein et « artisane » : je vends des tricots et des tissages en ligne, sur Etsy. J’enseigne aussi le tissage créatif de temps en temps.

Quel type de service de garde utilises-tu?

Je suis la «gardienne» des mes deux plus jeunes, je les garde à la maison avec moi, tandis que les deux grands sont à l’école. C’est plus simple comme ça, je trouve. Déjà que les deux grands vont à deux écoles différentes, avec des horaires différents, que mon conjoint est aussi à son compte et a un horaire atypique, je deviendrais folle si j’avais deux autres horaires à gérer. C’est sûr que je travaille moins vite ou moins efficacement, mais je reste saine d’esprit (ou presque), au moins.

Qu’est-ce que tu aimes le plus de ton travail?

La flexibilité. Je choisis mon horaire, je choisis aussi les endroits où j’ai envie d’aller donner des ateliers. J’ai beaucoup de liberté en ce qui concerne l’ordre des tâches à effectuer, j’ai quelques deadlines à respecter, mais, en général, j’ai assez de temps pour pouvoir déplacer les tâcher à faire selon mes envies.

Peux-tu nous décrire une journée typique dans ta vie de maman travailleuse?

Ma journée typique de travail commence vers 6h. Les petits se lèvent, moi, je prends mon premier café en lisant mes courriels. En général, je peux travailler pendant une bonne heure sur mes projets en cours avant qu’ils ne me réclament à déjeuner.

Ensuite, quand mon amoureux, Nicolas, le père des deux plus jeunes, est debout (il est co-chef / co-propriétaire d’un resto à Montréal), il les amène au parc, chose que je n’aime pas, j’ai pas du tout la fibre animatrice de camp de vacances.

Je profite de ce temps pour emballer les commandes. Ensuite, on lunch à quatre, parce que les grands sont à l’école, Nicolas s’occupe de préparer le repas! (Il nous prépare aussi des petits plats pour les soupers de la semaine, ça aide beaucoup la routine du soir puisque je suis seule avec les enfants au moins quatre soirs sur sept. En général, je pense qu’il fait plus de tâches que moi à la maison, mais je crois qu’il comprend que travailler avec les petits à côté, c’est pas mal exigeant aussi!)

Quand il part pour le boulot, c’est l’heure de la sieste des bébés alors je poursuis mon travail. Généralement, c’est encore un peu de production et de réponses à des courriels. Si j’ai des photos à faire pour mon site Etsy ou pour les réseaux sociaux, j’en profite tandis qu’il n’y a personne pour venir déplacer mon set-up. Quand les petits se lèvent de la sieste, que les grands rentrent de l’école, c’est un temps où il n’est pas vraiment possible de travailler.  C’est la course, comme dans toutes les familles, je pense : la routine du souper, bain, dodo.

Par la suite, lorsque les bébés dorment, je peux reprendre le boulot là où je l’avais laissé! C’est pas mal ma routine sept jours par semaine, comme je travaille chez moi, on dirait que c’est difficile de passer des journées à ne pas travailler du tout, j’y arrive seulement quand je ne suis pas à la maison!

Avant d’avoir des enfants, comment imaginais-tu jongler entre la vie de mère et le travail?

Sérieusement, comme j’ai été mère à 19 ans pour la première fois, j’ai jamais vraiment réfléchi à ça. Aussi, comme ma mère est restée à la maison avec mon frère et moi jusqu’à ce que nous commencions l’école, on dirait que ça allait de soi, pour moi, de rester à la maison pour un petit bout de temps au moins, finalement je ne suis jamais allée travailler à l’extérieur après la naissance de mon premier, il y a 15 ans.

Quelles compétences professionnelles t’aident à bien vivre ta maternité?

L’autonomie, la créativité, la versatilité?

Je ne sais pas. Comme j’ai de la difficulté avec la routine, les standards imposées par la société, les patrons, etc., j’ai choisi de travailler pour moi-même, de faire ce qui me plaît, de la façon qui me convient et quand ça me convient. C’est un peu la même chose avec mes kids. Je me fous pas mal des attentes de la société, je me moque que ce soit mal perçu d’être mère à la maison, que ce soit presque louche aux yeux de plusieurs d’être parfaitement heureuse et épanouie en consacrant la majorité de son temps à ses enfants… Je m’en moque parce que je suis tellement heureuse avec la vie que je mène actuellement, j’ai vraiment besoin de rien de plus.

Quel est LE truc de conciliation travail-famille que tu peux partager avec nous?

Mon truc, c’est juste de laisser les choses se placer d’elles-mêmes, de lâcher prise sur l’incontrôlable et de voir le bon côté de choses. Boy, ça sonne nouvel âge, mais c’est ça pareil.

C’est sûr que des fois j’aimerais vraiment ça commencer un projet et le terminer sans être dérangée, mais je sais que ça n’arrivera pas et d’accepter que ça n’arrivera pas, ça diminue grandement les chances que j’aie des frustrations par rapport à ça.

Dans ta vie professionnelle, qu’aurais-tu aimé savoir plus tôt?

Que c’est possible, que tout est possible, que tous les scénarios se peuvent, faut juste oser au fond et avoir confiance un peu aussi!

Quelles sont tes ambitions?

Avoir un REER ou au moins savoir c’est quoi! Ouais, une sécurité quelconque, c’est pas simple quand on travaille pour soi.

As-tu une working-mom modèle?

J’en n’ai pas une en particulier, mais toutes les maman solos, celles qui travaillent ou qui sont étudiantes (ou parfois les deux à la fois), qui doivent aller reconduire leur(s) petit(s) à la garderie et le(s) chercher le soir, puis préparer les repas, s’occuper de la routine du dodo, tout faire toutes seules, tout le temps ou presque.

J’en étais de celles-là pendant environ 5 ans, j’en ai arraché puis je me trouvais pas bien bonne en général. Mais avec le recul je me dis que j’ai fait du mieux que je pouvais et je suis certaines que toutes les mamans du monde font du mieux qu’elles le peuvent avec ce qu’elles ont comme défis quotidiens!

Quelle devise te fait du bien en tant que mère artisane et entrepreneure?

Go with the flow ou quelque chose du genre, parce que tout vouloir contrôler et ne pas y arriver, c’est juste frustrant : vaut mieux avoir confiance et savoir s’adapter!

À quel moment te sens-tu “sur ton X”?

Right here, right now! Là, là, avec ma famille, mon boulot, mon petit bonheur simple. J’y suis, il m’aura bien fallu 32 ans pour y arriver!

Merci tout plein Natacha! Si ça se peut, on t’aime encore plus après avoir fait ton portrait (parce qu’on t’aimait déjà PAS MAL, t’sais.)

Pour lire nos autres portraits, c’est ici! Ou bien, suivez le hashtag #MAPautravail sur Instagram!

3 commentaires

  1. Jessica dit

    J’adore ! Parce qu’on a beau dire que les gens jugent les mères qui travaillent et laissent les enfants en garderie, nous, les mamans à la maison, on se fait tout autant juger… Je lis souvent des articles qui me choquent à ce sujet, qui prônent l’épanouissement professionnel avant tout et je me dis que nos enfants sont tout de même ce qu’il y a de plus beau et qu’on peut être totalement épanouie en les privilégiant aussi. Et que les enfants qui restent à la maison avec un de leurs parents sont tout aussi stimulés que ceux qui passent de (très) longues journées en garderie. Bravo pour la créativité et le je-m’en-foutisme sur les conventions sociales !

  2. Émilie dit

    J’aime beaucoup ce témoignage, étant moi-même une maman créative à la maison avec ses enfants, le message m’a beaucoup rejointe et touchée. En plus, les créations textiles que je vois sont magnifiques !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s