Conciliation, Portraits
2 commentaires

MAP au travail : Caroline Dostie

Caroline Dostie, vous la connaissez un tout petit peu si vous avez suivi nos péripéties estivales, c’était elle, notre photographe!

Par contre, ce que vous ne connaissez pas du tout de cette femme extraordinaire, c’est qu’elle est comme à peu près 90 % d’entre nous et que l’arrivée de son premier enfant, Sophie, maintenant âgée de cinq ans, l’a beaucoup confrontée quant à sa carrière et qu’après l’arrivée de son deuxième enfant, Laurence, trois ans, elle a fait un 180 et changé complètement de métier.

On avait donc vraiment envie de faire son portrait de mère-travailleuse-inspirante, car elle est à la fois un exemple de détermination, mais aussi de douceur. Vous allez le voir seulement par la manière dont elle a répondu à nos questions!

Avant d’avoir des enfants, comment imaginais-tu ta vie de mère au travail?

En fait, j’avais beaucoup de difficulté à m’imaginer maman avec le métier que j’exerçais avant la naissance de Sophie. Premièrement, nous étions en Ontario, à Toronto (trop loin de ma famille), et je travaillais en gestion hôtelière et en tant que sommelière. Des horaires de soir pas possible, pas de congé férié, pas de Noël…

Je rêvais d’une carrière dans laquelle je pourrais m’épanouir et être présente pour mes enfants. De retour à Montréal, j’ai décidé de vivre ma maternité et de réfléchir à mon avenir.

Qu’est-ce qui a changé dans ta carrière depuis que tu es mère?

J’ai été maman à la maison après la naissance de Sophie et c’est à ma deuxième grossesse que j’ai consulté une professionnelle en réorientation de carrière, Andrée-Anne Pelchat.

J’ai fait plusieurs sessions, fait des tests de personnalité, j’ai évalué mes intérêts, mes besoins. Le métier de photographe ressortait du lot, et je me suis lancée! J’ai fait tous les cours de soir à l’Université de Montréal en photographie. Je voulais exercer un métier artistique, jouer avec les couleurs, avoir un contact direct avec les gens, et être autonome. (Et mon chum était déjà équipé en photo, c’était son hobby, maintenant je lui ai tout volé son équipement!)

Bref, j’ai carrément changé de carrière pour devenir photographe documentaire/évènementiel!

Qu’est-ce que tu aimes le plus de ton nouveau travail?

La spontanéité des enfants devant ma lentille, capter des moments importants de la vie de mes clients. Faire des photos reportages et allez à la rencontre des producteurs et hôteliers. Le côté créatif de tout ça. Sans négliger la flexibilité de mon horaire.

Peux-tu nous décrire une journée-type dans ta vie de maman travailleuse?

Tout le monde se lève en même temps, et je m’empresse de partir ma machine espresso pour me faire un bon latte. Ensuite, petit déjeuner en famille, et vers 8h, je pars pour la run de garderie et la maternelle. Mon moyen de transport au quotidien est la marche et trottinette pour les filles #viedequartier.

Si j’ai des courses, c’est sur le chemin du retour que ça se passe. Je m’installe à mon ordinateur vers 9h30, avec un second café ET une collation (je collationne beaucoup).

Je commence par prendre mes courriels et répondre à mes demandes de rendez-vous ensuite je fais de la retouche photo. Je place mes sessions média/évènements de la veille en priorité, l’heure de tombé est 11h00. Ensuite, je fais les retouches de mes sessions familles lifestyle, maternité ou autres projets.

Vers 15h00, j’enclenche la préparation du souper en même temps que je travaille. C’est un méga gros avantage pour moi de travailler de la maison, j’adore cuisiner et je prépare toujours des repas maison. Vers 16h30, je pars chercher les filles et la routine du soir débute. Quand les filles se couchent, je travaille encore deux ou trois heures. Si j’ai un évènement en soirée, je quitte vers 16h30 et c’est mon chum ou la gardienne qui s’occupe de la routine du soir (sans notre Lina, on n’y arriverait pas).

As-tu un « uniforme » de working mom?

Mon uniforme favori est le canadian toxedo. Bref, une paire de jeans flexible et un chemisier en denim aussi. Je bouge beaucoup en travaillant, je dois me pencher, grimper, même être couchée par terre(!), alors j’ai besoin de tissus durables. Rien de fancy.

Au pied, mes Reebok Classic noir. Si je dois être plus chic, je porte du noir et mes magnifiques bottillon Joie de la boutique Billie. Je ne pars jamais sans ma montre australienne The Horse, un essentiel.

Je ne porte pas beaucoup de maquillage (lire : pas de maquillage plus souvent qu’autrement). J’utilise une crème BB teintée de La Roche-Posay, un mascara noir et un fard à joues pêche de chez MAC. Pour les lèvres, j’adore mon embellisseur à lèvres Éclat Minute de Clarins. Pour un pop de couleur si je fais un évènement en soirée, j’ajoute mon brillant à lèvres Chanel.

Pour le transport et le port de mon équipement lorsque je travaille, j’ai un gros faible pour les produits Peak Design. À ma ceinture, mes boitiers Canon et mes multiples lentilles.

Quel est ton meilleur truc de conciliation pigiste-famille?

C’est encore nouveau pour moi d’être travailleuse autonome. Mon travail est littéralement dans ma face même en congé et c’est souvent difficile de jongler avec ça. Alors, mon meilleur truc, c’est de mettre des plages horaires et jours de CONGÉ en ROUGE dans mon calendrier et de les RESPECTER. Aussi, faire équipe avec mon conjoint est primordial.

Justement, comment partagez-vous les tâches?

On forme une équipe de feu!

Au quotidien, je m’occupe du matin, et il s’occupe de soir.  La semaine je cuisine, la fin de semaine, il cuisine des déjeuners spéciaux et des BBQ. (Pour le ménage, on délègue à une autre équipe de feu en engageant deux femmes qui viennent aux deux semaines.) Je m’occupe du magasinage pour les filles et des vacances annuelles. Il s’occupe de la comptabilité et de tout ce qui est techno.

Il s’occupe aussi de tout ce qui est le domaine de la logistique de conservation des images de mes clients, les backups, c’est vraiment un casse-tête pour moi la gestion des disques durs, c’est ma phobie de perdre des images.

Quelle compétence professionnelle t’aide à bien vivre ta maternité?

Être attentive, sensible et alerte à tous les détails de la vie. Avoir l’œil pour capter tous les petits moments doux avec mes filles.

As-tu une working-mom modèle?

La première qui me vient en tête, c’est Nadine Jazouli, une maman de trois garçons qui a aussi changé de carrière  pour poursuivre sa passion. Elle est propriétaire et fleuriste chez Prune les fleurs.

Quelles sont tes ambitions?

Faire des photos reportages agroalimentaires pour différents médias #AlloRicardoetChâtelaine et/ou des photos reportages touristique en famille au Québec et à l’international #AlloLaPresse

Je veux aussi améliorer mes compétences en photographie et en stylisme culinaire.

Et continuer à faire des sessions familiales et de maternité lifestyle!

À quel endroit ou quel moment te sens-tu “sur ton X”?

Lorsque je sors de la ville pour une pause en famille, respirer l’air frais de la campagne ou au lac. Sinon, lorsque je fais un photo reportage touristique en compagnie de ma famille, je ne peux demander mieux!

Dans ta vie professionnelle, qu’aurais-tu aimé savoir plus tôt?

Qu’il n’y a pas de honte à consulter lorsque l’on est malheureux au travail. Les ressources sont là, il s’agit de prendre le premier rendez-vous et les portes s’ouvrent. J’avais peur d’avoir perdu mon temps sur les banc d’école et de ne pas transposer mes connaissances apprises ultérieurement. Mais avec la photographie documentaire, j’utilise mes connaissances en tourisme et en sommellerie très souvent! L’épanouissement au travail, c’est possible!

Merci Caroline de t’être prêtée au jeu! On est certaine que bien des mères se reconnaîtront en toi…et seront peut-être même tentées de changer de carrière, elles aussi, qui sait?

Pour lire nos autres portraits, c’est ici! Ou bien, suivez le hashtag #MAPautravail sur Instagram!

Crédit photo à la une : Charles Gagnon

2 commentaires

    • Bonjour Valérie, J’ai touché à tout. J’ai fait le cour d’introduction, ensuite photo studio, photographie de Presse (C’est ce qui m’a touché le plus). Ensuite je me suis trouver des stages, et j’ai appris par moi-même. La meilleure façon de s’améliorer en photo est de prendre des photos! Merci pour les beaux mots!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s