Des nouvelles
2 commentaires

La fois où j’ai acheté un buttkini

Au tout début de l’été, j’ai eu envie de m’acheter un maillot une pièce. J’avais envie de quelque chose de vraiment simple : deux bretelles, pas croisées dans le dos, pas trop sport, juste « ordinaire ».

À force de publicité ciblée sur Facebook, je me suis rendue chez Simons qui semblait avoir plein de soldes dans la section maillots!

En arrivant, je tombe sur un beau maillot aux couleurs punché rose-orangé et blanc : il me tombe dans l’œil immédiatement, ma taille est disponible sur le rack et il a l’air tout simple. J’ai pas la vie devant moi (je dois aller chercher mes enfants au service de garde dans quelques minutes), alors je me dirige rapidement vers la cabine d’essayage.

Une fois dans ce sublime endroit où toute confiance en soi s’envole, je revêts ledit costume avec mes bobettes en dessous, je suis pas un monstre, et je suis plutôt satisfaite du résultat. Ça va être parfait pour les jeux d’eau et la piscine publique dans le parc à côté de chez nous, que je me dis.
Je sors de la cabine, je paie, je pars.

*Aparté. C’est beaucoup de détails, mais pour comprendre l’histoire, vous devez savoir que je suis une adepte de la bobette extra-large-extra-taille-haute-extra-couvrant-toute-la-fesse-vraiment-au-complet. Fin de l’aparté.*

Une fois à la maison, je remets le maillot, toujours avec bobette en dessous, pour le montrer à mon chum. Il le trouve ben swell et a de la misère à cacher à quel point il juge le fait que j’aie encore acheté un nouveau maillot.

Je lave le maillot, je le fais sécher, tout va bien.

Deux jours plus tard, il fait chaud et les enfants demandent si on peut aller aux jeux d’eau. Après les avoir habillés, crémés, chapeautés, sandalés, équipés de serviettes et de lunettes soleil, je suis prête à aller mettre mon nouveau maillot.

Ma rencontre avec le buttkini

Une seconde après l’avoir mis, je suis indisposée. Ben voyons. Quossé ça?! Je ressens immédiatement que j’ai beaucoup trop de peau exposée pour un maillot une pièce ben simple qui était censé me permettre de m’énarver sous l’eau et le soleil avec ma progéniture.

Deux secondes après l’avoir mis, je comprends. Ma grosse bobette m’empêchait complètement de comprendre que ce maillot ne couvrait pas le popotin de celle qui le revêtirait et que maintenant enfilé sans sous-vêtement, eh ben… j’avais le deux tiers des fesses à l’air.

Je le remontre à mon chum, vraiment peu fière de mon coup, parce que, ouin, il avait raison, peut-être ai-je un léger problème d’achat compulsif… DES FOIS. Il rit (mais il rit!) en me voyant accoutrée et mal à l’aise de la sorte. Je me mets des shorts de jeans et on part au parc.
Une fois là, je n’enlève bien sûr pas mon short (l’envie de montrer mon derrière à tous mes voisins et leurs chers enfants se faisant très peu sentir en moi), je m’assois et surveille plutôt mes p’tits se rafraîchir. Les maudits chanceux.

J’ouvre mon téléphone, je vais sur Facebook (comme tout le monde) et voilà que je ne tombe-tu pas sur cet article de The Cut dans la section « Questionnable trend » : The bathing suit of the summer is the modest thong. Ah ben, cibouare! Je suis en train de porter un modest thong!!!

L’auteure de l’article se laisse aller sur ce nouveau maillot à la mode avec des passages tous plus drôles les uns que les autres :

“The buttkini offers neither the bold statement of a thong, nor the relief from bikini waxes of a full-coverage bottom.”
“It’s basically a high-maintenance permanent wedgie.”
“That’s what the buttkini is for: posing. Attempting to move in this suit will only bring you pain.”

J’ai donc appris, sur Facebook, que j’avais embrassé, sans le savoir, une «  tendance questionnable »… et plutôt inconfortable. Ça m’apprendra à porter de si grosses bobettes, hein?

Je l’ai quand même mis dans mes valises.

Je me disais, hey ho, je m’en vais en Italie, je serai quand même pas la seule en buttkini sur la plage. En effet. Je n’étais pas la seule à me replacer compulsivement le maillot qui rentre dans la craque de foufounes au moindre mouvement, mais bon, j’ai au moins pu rentabiliser un peu mon achat, ha!

Henri qui a l’air de dire : Regardez, ma mère montre ses fesses à tout le monde sur la plage!

Je le trouve quand même ben cute, mon buttkini.

Je vais juste éviter d’aller à la piscine publique avec!

Vous êtes-vous déjà fait prendre par un trend un peu gênant?


Notez que je ne juge nullement les personnes qui vont dans les piscines publiques avec des maillots moins couvrants, omg, pas pantoute! C’est MOI et seulement MOI qui ne suis pas à l’aise de montrer MES fesses à la piscine du coin. Vous assumez vos founes? YEAH!


 

Publicités
Cette entrée a été publiée dans : Des nouvelles
Avec les tags : ,

par

Allô, je suis mère de deux jeunes enfants, diplômée en éducation, chroniqueuse sur la vie de famille depuis 2011 et auteure du guide "Maman a un plan pour que les enfants ne s'ennuient jamais".

2 commentaires

  1. Julie Poirier dit

    La fois où je suis allée me faire couper les cheveux sur un coup de tête, après ma journée à l’école, et où Tony (ça ne s’invente pas…) m’a fait un bob asymétrique à la Victoria Beckham, moi qui porte mes cheveux attachés 364 jours par année…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s