Être parent, Portraits
Laisser un commentaire

Moments, deuxième partie

Il y a quelque temps, j’ai eu envie d’aller vérifier comment ça se passait, chez les autres.

Chez les autres mères qui, comme moi, en avaient plein leur assiette. Des mères qui, comme moi, devaient parfois en gérer plus qu’elles n’en avaient demandé. Des mères qui, comme moi, tentaient de trouver une manière « un tant soit peu équilibrée » de naviguer à travers leur maternité, leur vie amoureuse, professionnelle et personnelle.

J’avais envie d’aller les espionner, presque. C’est pourquoi je suis allée à leur rencontre avec mon amie Caroline Dostie, photographe sur laquelle je savais pouvoir compter pour croquer leur réalité en douceur.

Nous avons donc donné rendez-vous à quatre femmes à des moments qui leur semblaient bien banals, ce qui m’a valu des « T’es sûre, Odile?! ». Oui, j’étais sûre. Si je voulais du vrai , c’est comme ça que ça se passerait.

Deuxième partie : Un matin à la maison chez Cynthia

Quand nous nous sommes pointées chez Cynthia pour passer un bout de la matinée comme témoins de son quotidien, elle était en arrêt de travail. Déménagement, responsabilité parentale et ré-orientation professionnelle l’avait laissée lessivée.

Elle reprenait du mieux mais sentait que son sac à réserve d’énergie n’était pas des plus remplis.

Ses attachants petits bonhommes, eux, avait leur maman tout le temps et semblaient bien heureux de la situation. Jeux et collations à la maison, c’était pas plate.

Je la regardais aller, et je la trouvais courageuse. Le quotidien peut parfois sembler insurmontable quand on est fatiguée. Mais elle le surmontait.

Et malgré la fatigue, il ne manquait pas d’amour dans cette maison, que non.

C’est après quelques minutes à l’observer que ça m’a sauté en plein visage. J’avais déjà été là, moi aussi. Quand mes enfants ont eu l’âge des siens et que je sentais que tout mis ensemble (le changement de job, le déménagement et les soins aux enfants), c’était juste devenu trop. J’ai repris du mieux, depuis. Comme Cynthia, sans doute.

Il n’y a pas à dire, des mères comme moi, il y en a. Je ne sais pas si cette conclusion m’a plus réconfortée qu’attristée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s