Être parent, Portraits
1 commentaire

Moments, troisième partie

Il y a quelque temps, j’ai eu envie d’aller vérifier comment ça se passait, chez les autres.

Chez les autres mères qui, comme moi, en avaient plein leur assiette. Des mères qui, comme moi, devaient parfois en gérer plus qu’elles n’en avaient demandé. Des mères qui, comme moi, tentaient de trouver une manière « un tant soit peu équilibrée » de naviguer à travers leur maternité, leur vie amoureuse, professionnelle et personnelle.

J’avais envie d’aller les espionner, presque. C’est pourquoi je suis allée à leur rencontre avec mon amie Caroline Dostie, photographe sur laquelle je savais pouvoir compter pour croquer leur réalité en douceur.

Nous avons donc donné rendez-vous à quatre femmes à des moments qui leur semblaient bien banals, ce qui m’a valu des « T’es sûre, Odile?! ». Oui, j’étais sûre. Si je voulais du vrai , c’est comme ça que ça se passerait.

Troisième partie : Une journée de boulot chez Takwa

Il y avait de l’action quand nous sommes arrivées en milieu de matinée chez Takwa. C’était l’heure de la collation et ses deux petites avaient faim et envie de jouer et de nous montrer leur maison, leur cour et leurs balançoires.

Takwa, elle, avait du travail. Elle est journaliste-pigiste et travaille de la maison. Avec ses filles.

C’est qu’avant, elle avait un gros contrat de journaliste pour un média et elle y travaillait à temps plein. Oui, de la maison, mais sans les enfants. Rapidement, elle a eu l’impression de passer à côté de sa vie et que le temps filait bien trop vite. C’est pourquoi elle a décidé de laisser cet engagement et de plutôt travailler à temps partiel sur différents petits mandats… et de ne plus envoyer ses filles à la garderie.

Il faut aussi savoir que Takwa a co-fondé un blogue collaboratif Olive + Érable où une communauté de mères comme elle « qui élèvent des petits coeurs culturellement modifiés » grandit à une vitesse fulgurante. Disons qu’elle est bien occupée et sollicitée ces temps-ci.

Pourquoi n’envoie-t-elle pas ses enfants à la garderie, alors? Pourquoi s’imposer ce défi organisationnel de plus? Car ça demande beaucoup d’organisation que de moduler son horaire de travail autour des siestes et des nuits de ses enfants.

Oui, je lui ai posé la question, mais, oui, je connaissais la réponse. Je l’ai vécu pendant deux ans après la naissance d’Henri alors que j’écrivais à la maison et qu’il ne fréquentait pas la garderie non plus.

Elle m’a expliqué que c’est un peu par peur de ne pas assez profiter de la petite enfance qui passe si vite, mais aussi par culpabilité. Comment arriverait-elle à ne pas se sentir coupable de ne pas être avec ses filles alors qu’elle a choisi de ne travailler « qu’à temps partiel » à la maison. Je la comprenais tellement.

On s’est quand même questionnées ensemble. Pourquoi se sent-on coupable? Et, surtout, pourquoi faisons-nous des choix qui nous aident à calmer notre culpabilité… mais qui sont bien souvent au détriment de notre santé? Car le manque d’énergie (la fameuse fatigue des mères!), c’est un problème de santé, surtout s’il s’installe et perdure.

On n’a pas trouvé de réponses à nos questions.

À part peut-être que l’amour guide beaucoup nos choix. Que c’est pas toujours rationnel. Mais, oui, ce l’est en même temps. Tant et tant.

Publicités

1 commentaire

  1. Juliane dit

    S’il y avait plus de garderie à temps partiel, peut-être qu’on se sentirait moins coupable ? J’ai la chance immense d’avoir une garderie communautaire dans ma ville où les enfants peuvent être inscrits 2 heures jusqu’à 4 jours et demi par semaine, selon le même horaire. Comme il y a quatre sessions dans l’année, on peut inscrire les enfants de septembre à juin seulement si tel est notre désir. Ça a changé ma façon de travailler à temps partiel et ça me permet maintenant de travailler 4 jours par semaine et d’avoir mes enfants avec moi lorsque je suis en congé. Et surtout, ça me permet d’être en contact avec d’autres familles comme nous qui ont choisi d’être à la fois un parent à la maison et un parent qui travaille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s