Des nouvelles, Voyage
Laisser un commentaire

Ma traversée du désert (genre)

Il y a de cela un mois aujourd’hui, je partais avec les miens vers un road trip dont je rêvais depuis je ne me rappelle même plus quand.

La route, ça ne nous fait pas peur, ça nous enivre, même. T’sais, j’ai co-écrit un livre sur le sujet. Dans ce livre, j’ai d’ailleurs un récit titré « Sur la (longue) route des souvenirs » où je parle de mon rapport à la route et aux kilomètres qu’on y encaisse. J’y parle de ma dépression post-partum et de comment ça m’a aidée à commencer à guérir de prendre la route longtemps et souvent avec les miens. J’y parle de nos traditionnelles heures vers la mer. De notre traversée de la côte ouest de l’Italie en 2017. Je finis même en rêvant à la traversée ultime, celle qui me donne le vertige et des frissons, celle du désert américain. Oui, comme dans les films. Comme dans ces road movies ou ces films initiatiques où les gens perdus vont se trouver. Et grandir.

Première partie

L’arrivée au Nevada

Malgré la chaleur accablante qui régnait sur Montréal depuis quelques jours lors de notre départ, rien ne m’avait préparée à cette chaleur qui donnait l’impression de cuire plutôt que de brûler sous le soleil.

Mais j’étais si pressée de voir le désert que nous n’avons même pas pris le temps de passer à l’hôtel pour nous changer ou déposer nos bagages. Nous sommes partis sur-le-champ dans la petite voiture qui serait la nôtre pour deux semaines. Direction : Red Rock Canyon.

J’essayais de contenir mes émotions. Mais les grosses lunettes m’aidaient à cacher mes yeux mouillés.

Les couleurs, les textures, l’étendue. Quand j’y repense, c’était bien petit comparé à ce qui s’en venait dans les jours suivants, mais à ce moment, j’ai su que mon amour du désert n’était pas que fantasmé. Il était vrai, puissant et, enfin, tangible.

Valley of Fire

Après une nuit plus que réparatrice (et, soyons honnêtes, après une soirée à détester âprement Las Vegas où nous dormions), nous avons rempli nos bouteilles d’eau, crémé nos corps même en dessous de notre linge et nous sommes partis vers le parc de Valley of Fire.

Ce parc national est une merveille, la couleur, les formes, la roche en strate ayant connu la préhistoire : je me suis sentie minuscule.

Nous avons ensuite continué vers le site récréatif du Lac Mead. Nous ne savions pas du tout où nous nous en allions, nous avons simplement suivi les pancartes, par curiosité, en sortant de Valley of Fire. Je suis encore émue quand je pense à toutes les beautés que nous avons vues sur notre chemin. Est-ce que c’est le fait de ne pas avoir eu d’attentes ou le fait d’avoir traversé un désert de montages pastel? Je sais pas.

Puis en voulant se rendre dans une attraction de type ville-fantôme pour faire plaisir aux enfants, nous sommes tombés sur une magnifique route, un peu épeurante tant elle était escarpée, mais donc les flancs de rochers à tous les tournants offraient un magnifique spectacle de cactus fluffy. Et pour culminer, une vue scénique sur la rivière Colorado avec l’Arizona sur l’autre rive.

Après tout cela, il ne nous restait plus qu’une nuit à Vegas (yay) pour se préparer à ce qui serait notre plus difficile traversée le lendemain : celle du parc du désert des Mojaves. Dire que ce ne fut pas de tout repos est un euphémisme. L’aventure, hein?

Je vous raconte ça bientôt xx

Publicités
Cette entrée a été publiée dans : Des nouvelles, Voyage
Avec les tags : ,

par

Allô, je suis mère de deux enfants, diplômée en éducation, chroniqueuse sur la vie de famille depuis 2011 et auteure du livre "(tout petit) Toi, le livre de ton enfance" et des guides "Maman a un plan pour que les enfants ne s'ennuient jamais" et "En famille sur la route.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s