Des nouvelles, Réflexions
Laisser un commentaire

Instagram est ce qu’il se fait de mieux en télé-réalité

Ça n’a pas été causé par une résolution, je vous assure, mais j’ai réalisé pendant les fêtes que c’était de plus en plus rare que je regarde en rafale des séries télé.

Une fois de temps en temps y’a Netflix qui m’attrape, mais ça ne fait plus tellement partie de mes habitudes, moi qui ai déjà été une consommatrice avide en binge-watching.

Qu’est-ce qui a causé cela?

C’est parce que j’ai trouvé autre chose, les stories Instagram et que, en quelque part, c’est devenu insidieusement plus passionnant que House of Cards.

Ça m’a frappée lors d’une soirée où les gens que je suis sur l’application ne mettaient rien vraiment dans leur story. C’était l’heure d’aller me coucher et je faisais refresh sans même m’en rendre compte. En ce faisant, je me suis demandé qu’est-ce que Busy Philips avait fait de sa soirée (une actrice et animatrice américaine qui document sa vie comme pas une sur Instagram). Ça m’a fait rire parce que j’ai eu l’impression à ce moment-là d’avoir manqué un épisode de ma nouvelle série préférée. Et pourtant je n’avais rien manqué, elle n’avait tout simplement pas publié.

J’ai alors réalisé que je regardais la vie de plusieurs personnes par l’entremise de cette fonctionnalité d’Instagram un peu comme si c’était une suite de courts épisodes de télé-réalité. Que je les connaisse ou pas, ces gens font partie d’une espèce d’émission quotidienne qui a d’abord meublé mes temps morts pour devenir une activité à part entière de mes soirées. Car si je peux me coucher sans savoir ce qui est arrivé à Meredith dans Grey’s Anatomy, je n’ai pas envie d’aller dormir si je ne sais pas ce que Leandra Medine a porté/fait d’extravagant aujourd’hui.

Je veux dire, dans les stories de mes pref’, il y a de l’humour, du drame, de la récurrence, du direct, de l’interactivité, des aventures exceptionnelles, du quotidien, des animaux de compagnie, du mystère et des protagonistes volontaires qui ont le sens du punch et du concis. Le rêve de tout scénario de bonne télé-réalité qui se respecte. Bon ça manque de rapprochements, mais depuis que nos Top 1 de OD Grèce ont repris possession de leur cell, ça s’ajuste tranquillement, ha!

C’est bien ou c’est mal?

J’aime encore la fiction, les productions à grande valeur (j’ai capoté sur Sharp Objects sur HBO), nos concepts originaux québécois comme Révolution et les docu-réalité trashy-machin. Mais tout me porte à croire que la « télé-réalité » autoproduite directement dans Insta, même si, oui, c’est un peu voyeur, va devenir de plus en plus présente. À mon plus grand plaisir (bien) coupable!

Il ne me reste qu’à activer l’outil pour gérer mon temps sur la plateforme, ça m’avertira si jamais j’y passais gaspillais trop de minutes par jour. Hey, je pouvais vraiment pas faire ça quand j’écoutais The Hills en rafale dans le temps, c’est pas siiiii pire finalement.

 

Publicités
Cette entrée a été publiée dans : Des nouvelles, Réflexions
Avec les tags :

par

Allô, je suis mère de deux enfants, professionnelle des communications, chroniqueuse sur la vie de famille depuis 2011 et auteure du livre "(tout petit) Toi, le livre de ton enfance" et des guides "Maman a un plan pour que les enfants ne s'ennuient jamais" et "En famille sur la route".

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s