Des nouvelles, Réflexions
1 commentaire

Mais pourquoi je veux porter mes enfants dans mon cou?

Je visite une fois de plus ce site web qui offre des bijoux à personnaliser. Ils sont beaux et modernes, mais avec cette petite touche de look vintage qui me fait de l’oeil.

Je contemple le collier que je reluque depuis des semaines et je me dis que je ne serai pas capable d’y résister encore bien longtemps. Je me vois déjà le porter par-dessus un pull ou sous mon chemisier rose millenial que j’ai trouvé dans les soldes chez COS.

Oui, ce collier plaqué or tout simple ressemble à ceux que j’ai déjà, pas besoin de me le rappeler. Mais il faut croire que je ne suis qu’une petite mère émotive parmi tant d’autres, parce que j’ai vraiment envie de ces trois breloques juxtaposées. Une avec les dates de naissance de mes enfants et les deux autres avec les initiales de leur prénom.

Pourquoi j’hésite tant à l’acheter? Parce que je ne réussis pas à comprendre qu’est-ce qui me pousse donc à vouloir porter les miens dans mon cou. Je veux dire, je les ai portés dans mon ventre assez longtemps et ils sont dans mes bras, dans ma vie, depuis. Y’a pas une journée qui passe sans que je sache qu’ils sont mes enfants, que je les aime, qu’ils m’aiment. Pis hey, je suis pas un animal domestique, j’ai pas besoin d’une médaille pour qu’on me ramène à mes maîtres au cas où je me perde dans les rues avoisinantes, hein?

Est-ce que je suis rendue comme Carrie dans Sex and the City? Si peu certaine de qui je suis que j’ai besoin de le rappeler aux gens autour?

Est-ce qu’en plus mon identité ne serait même plus « mienne », mais seulement celle que je suis à travers mes enfants? Leur mère, une mère et c’est tout.

Non, ça ne peut pas être moi, ça. Ou bien ça se peut?

Et si je n’avais pas vraiment besoin de comprendre avant de dépenser 60 piastres US? Et si j’avais le droit d’être fière d’être leur mère? Et si j’assumais que les dates de leur arrivée dans ma vie m’ont formée, forgée, plus que je ne m’en rends compte parfois.

Je pourrais assumer qui je suis. Une mère, mais pas que. Une femme qui aime les colliers et qui s’en fout un peu si les autres trouvent ça quétaine qu’elle ait envie de porter ses enfants dans son cou, non?

Publicités
Cette entrée a été publiée dans : Des nouvelles, Réflexions
Avec les tags : ,

par

Allô, je suis mère de deux enfants, professionnelle des communications, chroniqueuse sur la vie de famille depuis 2011 et auteure du livre "(tout petit) Toi, le livre de ton enfance" et des guides "Maman a un plan pour que les enfants ne s'ennuient jamais" et "En famille sur la route".

1 commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s