Tous les articles classés dans : Maternité

(tout petit) Toi : ma (pas petite) fierté

Le 24 octobre prochain, je vais peut-être me pincer très fort.

Publicités

Je dois faire quelque chose de pas correct

Comme une rengaine. Je ne sais plus combien de fois j’ai lu/entendu cette phrase sortir de la bouche de mères autour de moi ces derniers temps. Des mères qui, je vous l’assure, sont pourtant hautement compétentes dans l’incessante tâche mentale, physique et émotionnelle que leur réalité parentale leur demande. « C’est clair que je fais quelque chose de pas correct. » « Je dois pas en faire assez. » « Je manque d’expérience. » « Je sais pas quoi faire. » Et pourquoi, ces phrases? Pas parce que leur enfant a été une peste en public, mais parce que quelqu’un, quelque part, leur a dit que leur enfant était un ange, poli, serviable, sociable, solidaire, amical, attentionné, drôle, d’humeur égale ou quelque chose dans ce genre. Et qu’elles en sont tombées de leur chaise. C’est quoi, il gosse personne autour? Toute la journée à la garderie, il fait pas de crise? Il mord pas les plus jeunes à la récréation? Jamais? Vous me mentez pas, un peu? Ah ben, sacrament. Et la rengaine repart. « Mon enfant est odieux, colérique, agressif juste avec moi, …

Je suis jalouse, je pense

Je pourrais continuer d’être politiquement correcte et d’appeler ça de l’admiration. Mais j’aurais un peu peur de commencer à me mentir à moi-même. C’est qu’autour de moi, ces temps-ci, des tas d’amies et de connaissances se fabriquent le p’tit 3e, le p’tit dernier, le benjamin. Qu’on me comprenne bien, je les admire, celles qui le font. Mais, je crois que mon sentiment a évolué au-delà du respect. Parce que ça me confronte. Parce que ça me fait réaliser que moi aussi, je voudrais ça, mais que je ne peux pas. Je ne suis pas jalouse de leur 3e bébé, je ne me peux plus d’être heureuse pour elles et pour leur famille respective qui s’agrandit. Mais je suis jalouse de leur force. À un moment, j’ai cru que j’étais jalouse de leur situation, pour ensuite réaliser que ce n’est pas ça du tout. Je l’aime, ma vie. Vraiment beaucoup. Quel privilège, quand même. Non, je ne jalouse pas la situation des autres. Je ne jalouse pas le bonheur ou le matériel. Je n’en suis pas …

J’ai honte de la mère que j’étais

Hé, salut. Avant de rentrer dans le vif du sujet, je pense qu’il serait plus poli que je me présente. Que je m’introduise, comme disent les Anglais. Question que cette nouvelle collaboration commence en douceur. Parce que le doux, c’est pas mal ma philosophie de vie. Le doux, c’est une priorité, un objectif, une quête. J’en distribue du mieux que je peux autour de moi. Tout comme les high-five. Je suis une bonne donneuse de high-five. Veux-tu un high-five? Tiens, prends-en un, c’est gratuit. Je suis très heureuse de débarquer sur Maman a un plan et de faire équipe avec une personne aussi sensible, intelligente et douée sur les réseaux sociaux qu’Odile. J’ESPÈRE QUE VOUS ALLEZ M’AIMER PARCE QUE MOI JE VOUS AIME DÉJÀ. Bloguer sa maternité J’ai longtemps écrit sur mon blogue personnel Ce que j’ai dans le ventre. Au fil des ans, les billets se sont accumulés par centaines, au gré de mes épiphanies, de mes questionnements et de mes pétages de coche. Je suis allée faire un peu de ménage là-dedans récemment. Chaque …

La bravoure

Et puis, comment ça va, vous autres? Moi, ça va pas pire. J’en peux pu de la chaleur, du travail, et tout, mais mes vacances commencent dimanche et j’ai la ferme intention d’aller me ressourcer en laissant les vagues frettes du Maine me fouetter en plein visage. En plus, j’ai des amies cheerleaders qui me couvrent d’encouragements pour m’aider à affronter ces dernières journées où je tords la serviette en maudit pour faire sortir les petites gouttes de motivation qu’il me reste de cachées quelque part. Merci, les filles! Tout ça pour dire que je n’ai pas vraiment le temps de bloguer aujourd’hui, mais que j’ai vu passer quelque chose qui m’a tellement rentré dedans ce matin, que je ne pouvais juste pas, ne pas en parler ici. Blogueuse un jour, blogueuse toujours, qu’y disent. (Ben non, je niaise, parsonne dit ça.) Une image puissante. La photo qui m’a renversée ce matin est celle de la photographe Helen Carmina. I photographed this mama’s pregnancy a while back and she was telling me how terrified she was …