Tous les articles taggés : Travail

Mère travailleuse : ce que j’ai appris

Dans la vie, je pense ben trop. Je me pose plein de questions. J’analyse toute. Je me rends compte que cette curiosité naturelle fait en sorte que je suis constamment à la recherche de réponses et d’idées nouvelles. Je veux tout savoir, tout comprendre. Ça m’aide à trouver du sens dans ma vie trépidante et mettre des mots sur des situations qui m’échappent. #intellectuellemuch Quand je me suis frottée au challenge de la maternité, j’ai passé mon congé à chercher des blogues de mamans comme moi. Quand j’ai voulu décrypter le mystère de la conciliation travail-famille, je me suis procuré une douzaine de livres sur le sujet. J’ai aussi la chance d’exercer un métier où je rencontre beaucoup de femmes qui se distinguent, qu’elles soient militantes ou gestionnaires dans une grande entreprise. Après toutes ces années, j’ai accumulé un bon bagage de connaissances, notamment sur ce double rôle de mère et de travailleuse. Je dis « bon bagage », mais ça pourrait aussi être « une somme absurde de savoirs sachant le nombre d’heures moyen que je dors par nuit ». C’est pourquoi j’ai …

Condamnées à la culpabilité, non merci!

La culpabilité, c’est une émotion tout à fait normale que l’on ressent quand on fait quelque chose de mal, de pas gentil, de pas bien, voire, de criminel. Alors, s’il y a une chose qu’on est fatiguées d’entendre, de lire et de voir autour de nous, c’est que les mères se sentent coupables de travailler. Parce que, est-ce que c’est si mal que ça, aller travailler? Non. Donc, comment diable ce terme a-t-il pu faire son chemin comme cela dans l’inconscient collectif pour qu’on l’associe si souvent à la réalité des mères qui travaillent? Ça n’a pas de bon sens que tant de femmes se tapent sur la tête alors qu’elles ne font rien de mal. La culpabilité de camouflage Avez-vous remarqué que, nous, les mères, sommes des professionnelles du camouflage? Cacher une tache de ketchup sur notre chemise? Facile. Masquer une nuit sans sommeil? Pfff, y’a rien là avec un bon cache-cernes. Dissimuler une douzaine de livres post-grossesse? Allô, la gaine. Parce que, hey, qu’est-ce que les gens vont penser de nous si on …

MAP au travail : Natacha Castonguay

Natacha Castonguay ne le sait peut-être même pas, mais elle est une véritable inspiration pour un grand nombre de femmes. C’est qu’elle est une artisane de grand talent, qu’elle est mère de quatre enfant (Léonard, Olive, Mica et Némo, âgés entre un an et quinze ans), qu’elle choisit son bonheur en faisant fi des jugements extérieurs et que, tout ça, ça impressionne. On n’a donc pas pu résister, et on l’a supplié de répondre à nos questions pour qu’on puisse faire son portrait pour notre série #MAPautravail. On s’est dit que, comme nous, vous auriez sûrement envie d’en apprendre un peu plus sur cette femme fascinante. Elle répond donc ici à nos questions avec une authenticité sans pareille. Mais, honnêtement, on ne s’attendait pas à moins de cette #femmedecoeur Comment décrirais-tu ton travail? Je suis maman à temps plein et « artisane » : je vends des tricots et des tissages en ligne, sur Etsy. J’enseigne aussi le tissage créatif de temps en temps. Quel type de service de garde utilises-tu? Je suis la «gardienne» des mes …

« Pourquoi je travaille », un aide-mémoire

Quand on a des journées un peu moins faciles dans nos vies de mères qui travaillent, on a parfois besoin de se rappeler : « Mais pourquoi qu’on fait ça don’? » Voici la liste que nous avons chacune d’épinglée sur notre frigo pour nous rappeler pourquoi on aime travailler! La liste à Odile Ça me permet de réaliser des projets un peu fous que je rêvais de faire. J’aime l’indépendance que ça m’apporte, financièrement et intellectuellement. Je donne un bon exemple à mes enfants, celui d’une femme qui choisit sa voie. Ça m’aide à calmer mon anxiété monétaire. Héritée de ma mère qui l’avait elle-même héritée de son père. #liensdusangjusquedanslesangoisses Quand j’ai des meetings, ça me donne des bonnes raisons de me mettre cute. J’en n’ai pas tant, faque c’est cool. J’ai l’impression d’être utile, surtout quand j’écris des textes dans lesquels des gens se reconnaissent. J’aime ça rencontrer des gens talentueux, je les trouve inspirants. Ça me permet de travailler tous les jours avec une de mes meilleures amies. Je sais que si un jour …

MAP au travail : Marie-Josée Gauvin

Chez Maman a un plan, on adore Marie-Josée Gauvin! La talentueuse animatrice radio ne cesse de nous impressionner. C’est bien simple, son énergie, sa créativité, son look (juste wow) et comment son amour de son travail au CKOI 96,9 transparaît, ça nous inspire! On s’est donc dit qu’il n’y avait qu’elle pour commencer notre série de portrait sur des mères-travailleuses-inspirantes. Ici, elle répond à nos questions et en profite pour partager avec nous sa passion pour l’animation, ses meilleurs trucs de conciliation, son amour pour sa puce de presque deux ans, Joséphine (on a eu les larmes aux yeux), et l’identité de sa working-mom modèle. Attention, c’est du béton! Qu’aimes-tu le plus de ton travail? J’écoute de la musique, en jasant de sujets qui m’intéressent, avec une proximité immédiate de mon auditoire. C’est vraiment cool. Après la naissance de Joséphine, as-tu pris un congé parental? Oui et j’ai recommencé à travailler lorsque Joséphine n’avait pas tout à fait trois mois. Un peu à cause du milieu dans lequel je suis, quoique mon patron ne m’a jamais mis de pression. …

Une histoire de popsicle

Mon chum et moi, on est vraiment dans une passe rushante professionnellement cet été. Pour faire une histoire courte, on travaille tout le temps. C’est simple de même. Lui, il part à 6h du matin et ne revient pas avant minuit. Donc, moi, je m’occupe d’Henri et Martha le matin et le soir, en plus de travailler, thank God, de la maison. Mais, là ou ça se corse, c’est quand je dois travailler le samedi et le dimanche, c’est-à-dire les jours où y’a pas de garderie, et que je suis en mode soloparental. C’est vraiment tout un défi, mais honnêtement, entre deux moments de découragement et d’auto-tirage de cheveux sur la tête, y’a parfois du drôle et du doux qui se glissent. Le doux, justement, il est venu au retour d’une promenade à l’épicerie (on n’avait plus de pain et de lait, super, avec deux enfants), ce week-end. Promesse et sucette glacée. Y fait chaud, on sue (moi plus que tout le monde, oui, je suis la mère qui doit traîner un bâton de déo …

Le gros bobo

Récemment, j’ai quitté mon emploi des 15 dernières années. Le seul endroit fixe dans ma vie de fou. C’est qu’on m’a offert un nouvel emploi, que j’ai envie de faire, mais quitter mes amis, ma sécurité, ma zone de confort pour me pitcher dans le vide, ça reste quand même la décision la plus difficile que j’ai eue à prendre. J’entrerai donc bientôt dans un endroit où personne ne me connait, où j’ai tout à prouver… et je ne sais pas comment je vais faire. Le bobo Mon plus gros combat dans les dernières années, en fait, de toute ma vie, a été avec mon poids. Comme si mon apparence physique définissait ma crédibilité, ma valeur. J’ai pris 40 livres depuis l’accouchement de mon deuxième enfant, il y a quatre ans, et mon linge « d’avant » est encore dans mes tiroirs. Il est là, parmi les morceaux « temporaires » (déni x1000) de ma taille actuelle que j’ai dû acheter. Des objectifs, je m’en suis donné : – Cinq livres par semaines pour les trois premières semaines (nope, ça …

Une mère performante, c'est quoi?

Êtes-vous une mère de qualité?

Sur l’échelle de la performance maternelle, vous scorez combien? De un à dix, mettons. Ah ouin? Et qu’est-ce qui vous fait perdre des points? Vous criez, des fois? Vous ne cuisinez pas des repas santé tout le temps, tout le temps? La propreté des bacs à jouets de vos enfants est douteuse? Vous croulez sous les piles de linges sales et/ou à plier (laquelle est laquelle déjà, hein?) ? Vous travaillez? Gageons que si vous avez répondu oui à la dernière question et qu’en plus vous le faites à temps plein et à l’extérieur de la maison pendant que vos enfants sont à la garderie ou à l’école primaire, vous jugez encore plus durement votre compétence maternelle. En termes clairs : vous ressentez de la culpabilité. Parce que nous sommes toutes d’accord là-dessus : nos enfants ont vraiment besoin de nous pendant cette période de leur vie et que si nous ne sommes pas là, nous sommes des mères de moins grande qualité, pas vrai? Vous savez quoi ? Nous avons tort. Statistiquement, turbo tort. C’est maintenant …